Terres arbitraires, une installation vidéo immersive de Nicolas Clauss

L’installation de Nicolas Clauss égrène en un noir et blanc lumineux et doux 300 portraits de jeunes gens qui vivent dans la brique du Nord, dans le béton d’Evry ou les cités de Marseille et de Mantes-la-Jolie.

Ces corps mis en scène, qui s’adressent directement à la caméra et donc au spectateur, jouent du stéréotype socialement construit du «jeune de banlieue ».

Les 28 écrans synchronisés composent un amphithéâtre des banlieues, où apparaissent aléatoirement les noms des 1200 quartiers des 751 Zones Urbaines Sensibles inventoriés par l’Etat français : les Pyramides, les Epinettes, les Trois Ponts, le Val-Fourré, l’Estaque… Une création sonore composée à partir de 200 fragments reconstitue le bruit médiatique autour des cités : publicité des années 50 pour les grands ensembles, extraits de journaux télévisés, discours politiques, analyse de sociologues, tensions, paradoxes, mythologies contemporaines et silences suspendus…

Le dispositif est modulable. Il est constitué d’un ensemble de moniteurs de différents formats et de différentes tailles


Dernière modification le 6 avril 2012

Informations pratiques

Horaires
Du 3 mai 2012 au 3 juin 2012

×

    Lieu

    Route du Champ de Manoeuvre
    75012 Paris 12

    Accès
    Métro Château de Vincennes

    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche