This page is not available in your language, please, choose yours

L'art de manger, rites et traditions, au Musée Dapper

Publié le 19 mai 2015
L'art de manger, rites et traditions

Infos pratiques

Du 15 octobre 2014
Au 12 juillet 2015


35 Rue Paul Valéry
75116 Paris 16

4 euros (tarif réduit)
6 euros

Horaires : 11h-19h sauf le mardi et le jeudi

Le Musée Dapper revient sur l'art de manger dans les cultures océaniennes, lors d'une exposition visible jusqu'au 13 juillet 2015.

La thématique de cette exposition s'attache à mettre en lumière des traditions, des savoirs et des actes qui se vivent au quotidien ou de façon exceptionnelle, lors de cérémonies ou de rituels en Afrique, en Insulinde et en Océanie. Plus de 140 objets nous interpellent sur des rites et traditions ancestrales.

Les aliments liquides ou solides, de même que les préparatifs liés à leur absorption ou les offrandes faites aux ancêtres, aux divinités et aux esprits, sont indissociables d'objets particuliers dont les formes et les matériaux sont extrêmement divers.  Les jarres, les pots et autres récipients utilitaires dans lesquels on conserve les céréales, le lait, l'huile et l'eau sont parfois traités de façon originale, mais on accorde une plus grande attention aux plats, coupes, coupelles, cuillers et louches devant recevoir des mets que se partagent de très nombreux convives.

Il n'est pas d'hospitalité, d'échanges journaliers, ni de fêtes ou de rituels sans utilisation de produits stimulants. Ainsi, en Indonésie et en Océanie, on mastique du bétel, on boit du kava, ingrédients auxquels sont rattachés divers accessoires, mortiers, pilons, spatules et coupelles d'une facture souvent raffinée. De même, en Afrique subsaharienne, on mange de la noix de cola, on boit de la bière de céréales ou du vin de palme que l'on sert dans des calebasses, bols et coupes ouvragés.

 Dans plusieurs cultures océaniennes, la consommation de chair humaine apparaît comme un privilège distinguant des personnes ou des groupes particuliers qui incorporent la force vitale d'autrui : un ancêtre, un esclave ou un ennemi. Des objets extrêmement divers sont liés aux rituels d'anthropophagie organisés à des moments clés de la vie des individus. Dans les îles Salomon (Mélanésie) où se pratiquait la chasse aux têtes, les guerriers qui partaient en expédition ornaient l'avant de leurs longues pirogues d'une figure de proue représentant un esprit protecteur. Le musu musu tenait souvent entre ses mains une petite tête coupée.

Infos pratiques :
L'art de manger, rites et traditions, au Musée Dapper
Du 15 octobre 2014 au 12 juillet 2015
Lieu : 35 bis rue Paul Valéry, 75116 PARIS
Horaires : 11h-19h sauf le mardi et le jeudi
Tarifs : 6€, tarif réduit 4€, gratuit pour les moins de 26ans

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement