A distance. Printmaking, des pays scandinaves à l'Asie centrale à la Galerie de l'Est

La Galerie de l'Est présente l'exposition A distance. Printmaking, des pays scandinaves à l'Asie centrale, du 23 novembre au 22 décembre 2018. 10 artistes venant de 8 pays dans un projet de gravure moderne - les anciennes et nouvelles techniques : gravure à l'eau-forte, lithographie, sérigraphie, photo-polymère, cyanotype, dessin au crayon et dessin digital sont représentés.

L'art et les sciences entretiennent une relation d'influence mutuelle depuis plusieurs siècles. On observe dans chacun de ces domaines la même dynamique exploratoire : artistes et scientifiques repoussent sans cesse les limites de leur domaine par la découverte de nouvelles formes, de nouvelles technologies.

En outre, les artistes vont, jusqu'à aujourd'hui, suivre l'enrichissement technique dont nous faisons preuve. Ainsi, ils peuvent manipuler des techniques traditionnelles pour largement les adapter aux nouvelles technologies de communication. L'artiste s'insère dans les nouvelles stratégies des réseaux, car celui-ci est conscient des enjeux de la diffusion de sa pratique.

Malgré le bénéfice d'une communication à grande échelle, les nouveaux outils médiatiques induisent un questionnement sur leur utilisation au quotidien. L'époque contemporaine montre ici que nous sommes perpétuellement en contact avec la technologie numérique. Ce constat soulève une domination de ces outils dans tous les registres conçus par l'Homme. Il faudrait donc s'interroger sur la valeur de l'insertion de ces nouvelles technologies dans le registre de l'Art.

A distance. Printmaking, des pays scandinaves à l'Asie centraleA distance. Printmaking, des pays scandinaves à l'Asie centraleA distance. Printmaking, des pays scandinaves à l'Asie centraleA distance. Printmaking, des pays scandinaves à l'Asie centrale

La technique de l'impression illustre parfaitement une position problématique et ambivalente vis à vis de l'imagerie traditionnelle qu'on lui octroie et du renouvellement qu'elle va proposer au moyen du numérique. Cette exposition a pour objectif de mettre en avant d'anciennes et de nouvelles techniques d'impressions.

L'espace fera alors cohabiter la gravure à l'eau-forte l'aquatinte, la lithographie, l'offset, la sérigraphie, le photopolymère, le cyanotype, la linogravure, le dessin au crayon et le dessin digital. Les participants au projet sont de célèbres artistes dessinateurs et graveurs, conservateurs qui font beaucoup pour populariser la gravure.

Pour son exposition, la Galerie de l'Est accueille les artistes suivants :

Lars Malmquist (Suède)
Juhani Järvinen (Finlande)
Gudrun Koppel (Estonie)
Inga Heamägi (Estonie)
Marija Marcelionytė-Paliukė (Lituanie)
Eugenia Jaeger (Allemagne)
Alexey Veselovsky (Russie)
Konstantin Kornakov (Russie)
Juri Jakovenko (Biélorussie)
Valery Ruppel (Kirghizie)
+
Umida Ahmedova (Ouzbékistan) avec la projection d’éthno-vidéo sur les traditions et coutumes d’Ouzbékistan.

Bien que l'art moderne cherchait à résoudre la question de l'identité de l'artiste au moyen de son expressivité, l'immensité de monde restait placée dans un espace restreint, celui de la toile.

Peut-on encore parler de cohabitation et de combinaison du local et du global au moment les médias surpassent l'action de monstration et de représentation du monde ?

Auparavant, l'art résolvait ces tâches, mais le registre de l'image s'est diversifié, sa création ne concerne plus uniquement les artistes. Le style de l'artiste est, de ce fait, déconstruit : nous ne pouvons plus penser l'artiste seul, détenteur d'une marque uniquement personnelle. Il est plus important que jamais de penser aux frontières personnelles et collectives et à leurs significations.

A distance. Printmaking, des pays scandinaves à l'Asie centraleA distance. Printmaking, des pays scandinaves à l'Asie centraleA distance. Printmaking, des pays scandinaves à l'Asie centraleA distance. Printmaking, des pays scandinaves à l'Asie centrale

De ce fait, l'art moderne devient lui-même traditionnel. Il est détenteur de règles, de sujets, d'une esthétique qui lui sont propres. L'artiste qui s'y insère travaille autour de ses caractéristiques, se prête au jeu de ce type de représentation. Mais s’il souhaite évoluer, l'artiste doit proposer un nouveau protocole pour surpasser l'esthétique dans laquelle il se situait. Le créateur n'est plus contraint par des lois plastiques, il est désormais entièrement maître du choix de son processus de création et des matériaux qui l'accompagne.

Sponsorisé
Dernière modification le 14 novembre 2018

Informations pratiques

Horaires
Du 23 novembre 2018 au 22 décembre 2018

×

    Lieu

    5 Rue des Domeliers
    60200 Compiegne

    Tarifs
    Gratuit

    Âge recommandé
    Tout public

    Site officiel
    galerie-est.fr

    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche