Brasserie Urbaine, le restaurant de Molitor qui revisite les classiques de la brasserie

< >
Par Laura B. · Photos par Laura B. · Publié le 3 octobre 2020 à 11h00 · Mis à jour le 3 octobre 2020 à 16h17
Brasserie Urbaine, le restaurant de l'hôtel Molitor dans le 16ème arrondissement de Paris, a rouvert ses portes il y a peu de temps. Le nouveau chef de cuisine, Martin Simolka, y revisite tout en les modernisant, les grands classiques de la brasserie française, du croque aux oeufs mimosa, en passant par le tartare. C'est moderne, créatif, fin. On adore.

La Brasserie Urbaine c'est le restaurant de l'hôtel Molitor.
Si l'établissement a changé plusieurs fois de chef au cours des dernières années, c'est dorénavant Martin Simolka, arrivé il y a quelques mois, qui officie dans les cuisines de cette Brasserie Urbaine.

Martin Simolka y présente des "plats classiques de brasserie mais modernisés dans le goût et la présentation".
Si les prix de la Brasserie Urbaine peuvent sembler élevés, ils s'inscrivent parfaitement dans le quartier (porte Molitor dans le XVIème arrondissement de Paris). Le restaurant propose, pour un prix similaire, des plats de bien meilleure qualité que d'autres brasseries des environs.

Brasserie UrbaineBrasserie UrbaineBrasserie UrbaineBrasserie Urbaine

En plus de sa carte qui change tous les deux mois (la nouvelle arrivera fin octobre), le chef propose également des suggestions au déjeuner en semaine, comme ce très bon pâté en croûte - une des passions de Martin Simolka - au magret et foie gras de canard, pistache et trompette de la mort, accompagné de son chutney et de son condiment à la poire.

Ainsi, sur la carte du moment, on trouve notamment un croque - au choix au poulet ou au jambon - à la truffe, avec pain noir (au charbon), béchamel, comté, et présenté en forme de long finger. Un plat qu'on a choisi d'accompagner d'une purée, onctueuse et très gourmande.
Mais aussi très fin et délicat vitello tonnato où le veau a été cuit à basse température et tranché très fin, accompagné d'une sauce marbrée au thon, avec des anchois. Pour la marbrure, le chef utilisé du charbon végétal.

Brasserie UrbaineBrasserie UrbaineBrasserie UrbaineBrasserie Urbaine

Ou encore un tartare de boeuf, servi déjà préparé et très bien assaisonné, avec une sauce mayonnaise à la moutarde à l'ancienne, du ketchup, et du jaune d'oeuf. Le tout accompagné de bonnes grosses frites maison.

Martin Simolka a également revisité l'oeuf mimosa, qu'il accompagne de beaucoup de truffe (ce qui justifie le tarif à 19 euros).
Il propose aussi un cabillaud, parfaitement cuit, à la chair d'une belle couleur nacrée. Un poisson servi avec un risotto d'épeautre croquant surmonté de chou-fleur violet finement râpé. Mais, comme dans bon nombre de recettes, ici c'est la sauce qui fait tout. Une sauce marinière aux coques à tomber.

Brasserie UrbaineBrasserie UrbaineBrasserie UrbaineBrasserie Urbaine

Malgré un vaste de choix dans les entrées et plats, il ne faut pas oublier de garder de la place pour le dessert car les mets sucrés élaborés par le chef pâtissier Benoît Gressent sont tout aussi bons que les plats du chef Simolka.

En ce moment, du côté des desserts, on trouve à la Brasserie Urbaine, un baba au rhum et café, original mélange entre le baba et le tiramisu. Mais aussi une tarte fine aux figues, où les bons fruits sont cuits, accompagnée d'une crème au poivre timur.
Ou encore un exquis gâteau au chocolat à 70 % (mais pas trop fort), avec son gourmand coeur coulant chocolat / sésame, surmonté de sésame préparé façon chouchou et façon nougatine, avec une pointe de sel. On se relèverait la nuit pour en manger.

Brasserie UrbaineBrasserie UrbaineBrasserie UrbaineBrasserie Urbaine

Le restaurant de Molitor jouit d'une terrasse (quand il fait beau) avec vue sur la mythique piscine et ses nageurs. A l'intérieur, la déco est soignée, le haut plafond blanc éclairé de lumière rouge. Derrière les baies vitrées, on a également vue sur le bassin.

Le chef Martin Simolka se présente d'ailleurs à tous les clients et multiplie les allers-retours entre cuisine et salle pour présenter les plats qu'il a créé.
Comme le chef, l'ensemble du personne de la Brasserie Urbaine est très attentionné.

Brasserie UrbaineBrasserie UrbaineBrasserie UrbaineBrasserie Urbaine

Pour les boissons, c'est le chef barman Florian Daumas qui est aux commandes. Il a créé 8 cocktails signatures aux intitulés rappelant notamment le cadre de la piscine et la présence à quelques mètres de Roland Garros.
Ainsi l'élégant "pool, art & life", rassemble du mezcal, liqueur de gin, framboises, jus de citron, sucre de canne et blanc d'oeuf.

Et si en ce début d'automne pluvieux, on s'offrait un petit plaisir en mangeant à la Brasserie Urbaine ?

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Informations pratiques

Dates et Horaires
À partir du 3 octobre 2020

×

    Lieu

    13 Rue Nungesser et Coli
    75116 Paris 16

    Site officiel
    www.mltr.fr

    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche