En Liberté : critique et bande-annonce

"En Liberté, le 9ème film de Pierre Salvadori, est une comédie dans la plus pure tradition française de la comédie, au sens noble du terme. Un long-métrage drôle qui sort en salles le 31 octobre 2018.

La comédie de Pierre Salvadori, "En Liberté", couronnée du prix SACD lors de la Quinzaine des Réalisateurs du dernier Festival de Cannes, sortira dans les salles obscures mercredi 31 octobre 2018.

"En Liberté", neuvième long-métrage du réalisateur Pierre Salvadori, est déjà encensé par la critique avant sa sortie. Cette comédie réunit un casting 3 étoiles avec Audrey Tautou, Vincent Elbaz, Adèle Haenel, Pio Marmaï et Damien Bonnard notamment. Pour la musique, il a fait appel à Camille Bazbaz.

Synopsis : Yvonne, une jeune flic interprétée par Adèle Haenel, découvre après la mort de son mari, le capitaine de police Santi (Vincent Elbaz), que celui qu'elle croyait être un héros était en fait un sacré ripou. Déçue, désabusée, elle va alors tenter de réparer les torts causés par ce dernier. Elle va faire la connaissance d'Antoine (Pio Marmaï) qui a injustement fait huit années de placard à la place de Santi. Cette rencontre, pas si hasardeuse que ça, va donner un nouveau sens à la vie d'Yvonne et Antoine, au grand dam d'Agnès (Audrey Tatou), la compagne d'Antoine qui l'a attendu pendant tout ce temps.

Bande-annonce :

Critique :

Première chose, on rit devant "En Liberté", cette comédie absurde, burlesque, où le réalisateur multiplie le ressorts marrants. Et c'est tant mieux car c'était le but premier du film.

Mais dire qu' "En Liberté" n'est qu'une comédie serait faux, c'est une comédie d'action avec de grosses scènes d'action gaguesques, où les flics ne sont pas toujours finauds.
Pierre Salvadori
prend un malin plaisir à discréditer ces flics, qui, détachés de leur quotidien et blasés, reçoivent de drôles de zozos dans leur commissariat (on adore ce personnage psychopathe, interprété par Jean-Louis Barcelona, qui vient avouer des crimes mais que la police n'a pas le temps d'écouter et ce curé qui a échoué chez les sadomasochistes).

Quant à Antoine, ce voyou qui n'en est pas un, emprisonné à tort, que la zonzon a rendu violent, on ne peut avoir que de la sympathie pour lui. Une nouvelle violence qui va donner de drôles de séquences, comme ce braquage foireux...

On aime le choix de la façon de filmer de Salvadori pour les scènes d'action des histoires de flics que raconte Yvonne le soir à son fils pour l'endormir, donnant à ses acteurs des airs de personnages de cartoon. Et on a aussi été charmé par cette référence, voulue ou non, que fait le réalisateur, qui a déjà tourné avec Audrey Tatutou à deux reprises, au "Fabuleux Destin d'Amélie Poulain", dans la scène où elle est avec Pio Marmaï dans un bar qui fait étrangement penser aux 2 Moulins du long métrage de Jeunet.

La musique est funky, punchy, rajoutant du rythme au film qui pourrait paraître un tantinet longuet, car entre les scènes d'action et de comédie, le rythme retombe un peu.

En résumé, ça faisait un petit moment qu'on n'avait pas vu une comédie française n'étant ni (trop) populaire, ni vulgaire. A savourer dès le 31 octobre.

Laura B.
Dernière modification le 26 octobre 2018

Informations pratiques

Horaires
Du 31 octobre 2018 au 7 novembre 2018

×
    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche