Divorce Club de Michaël Youn, disponible en VOD

Par Laura B. · Publié le 22 novembre 2020 à 10h48 · Mis à jour le 22 novembre 2020 à 10h50
"Divorce Club", la nouvelle comédie de Michaël Youn, réunit Arnaud Ducret, François-Xavier Demaison ou encore Audrey Fleurot. Ce film primé au festival de l'Alpe d'Huez devait sortir en salles le 25 mars 2020. En raison de l'épidémie de coronavirus, la sortie du film avait été reportée au mardi 14 juillet 2020. Désormais, "Divorce Club" est disponible en VOD. Découvrez notre critique.

En 2020, Michaël Youn passe de nouveau derrière la caméra.
Après "Fatal" en 2010 et "Vive la France" en 2013, le 14 juillet 2020 est sortie "Divorce Club", la nouvelle comédie signée Michaël Youn, dans laquelle le réalisateur tient également un rôle.

"Divorce Club" vient de sortir en VOD. Vous pouvez découvrir la comédie depuis chez vous.

Pour "Divorce Club", Michaël Youn s'est entouré d'une pléiade de comédiens vedettes : Arnaud Ducret ("Parents, mode d'emploi", "Les Dents, pipi et au lit"...), François-Xavier Demaison ("All Inclusive" l'année dernière), Audrey Fleurot ("Le Bazar de la Charité" sur TF1 et "Kaamelott" prochainement au cinéma), Caroline Anglade ("Pour Sarah" sur TF1, "Tout le monde debout", "Tout Simplement Noir"...), Grégoire Bonnet ("Scènes de ménage" sur M6 et "Nina" sur France 2), Youssef Hajdi ("Damien veut changer le monde"), Jarry, Frédérique Bel (la série "H24" sur TF1), Charlotte Gabris, Cartman, Benjamin Biolay, son compère Vincent Desagnat, ou encore McFly & Carlito.
Présenté en compétition au dernier Festival du film de comédie de l'Alpe d'Huez, "Divorce Club" a remporté le grand prix du festival ainsi que celui du prix Globes de la presse.

Synopsis :

Après 5 années de mariage Ben (Arnaud Ducret) est toujours aussi amoureux de sa femme. Jusqu'au jour où il découvre en public que son épouse le trompe : il est alors humilié et plaqué dans la foulée ! Complètement abattu et lâché par ses proches, Ben peine à remonter la pente jusqu'à ce qu'il croise la route de Patrick (François-Xavier Demaison), un ancien ami, lui aussi divorcé, qui lui propose d'emménager chez lui. Patrick, contrairement à Ben, entend bien profiter de son célibat retrouvé et de tous les plaisirs auxquels il avait renoncé pendant son mariage. Bientôt rejoints par d'autres divorcés (Audrey Fleurot, Michaël Youn...), les fêtards quarantenaires ébauchent alors les premières règles du "Divorce Club"...

La bande-annonce :

Notre critique :

Avec "Divorce Club", Michael Youn signe un film plus mature que les premières comédies dans lesquelles il a tenu le premier rôle ("La Beuze", "Les 11 commandements"...) et que son premier long-métrage en tant que réalisateur, "Fatal".
Contrairement aux "11 Commandements", Michaël Youn n'enchaîne pas gag sur gag dans "Divorce Club", un film inspiré de sa rupture avec Isabelle Funaro, avec qui le comédien est aujourd'hui réconcilié. D'ailleurs, on peut constater certains parallèles entre la vie du personnage incarné par François-Xavier Demaison et celle de la compagne du réalisateur.
Egalement comédien - mais on le voit finalement assez peu à l'écran - Michael Youn affiche un look de premier de la classe entre lunettes et raie sur le côté, tandis que François-Xavier Demaison est le bobo  branchouille, vapoteuse à la main. On aime aussi les autres personnages créés par Youn : Vincent Moscato en patron de sex-shop, Charlotte Gabris en prof de MMA bien vénère, Grégoire Bonnet qui fait le DJ en slip, Claudia Tagbo en épouse qu'il ne faut pas chercher...
La maison de Patrick (FX Demaison), le gourou des divorcés, avec un bar dans chaque pièce et où on joue au paintball, et surtout les fêtes de divorcés grandiloquentes qui s'y déroulent, ne peuvent que rappeler l'immense fête des "11 Commandements" où Michaël Youn et ses comparses avaient transformé une maison en piscine. Michaël Youn a glissé d'autres clins d'oeil à sa carrière dans "Divorce Club", à commencer par la scène où Frédérique Bel et Arnaud Ducret s'embrassent à pleine bouche qui rappelle - en moins dégoutant - la parodie de la pub pour les produits laitiers réalisée par Youn à l'époque du "Morning Live" : "L'Herpès, des sensations pures".
Michael Youn et ses coscénaristes glissent ça et là quelques bonnes répliques bien drôles comme : "Mandela, 27 ans en taule, il tient. Il sort et divorce au bout de six mois". Le réalisateur utilise également des chansons de Kool and the Gang pour la bande-originale de son film.
"Divorce Club" est un film qui va tomber à point nommée : après un printemps passé confiné, cet été c'est de comédies dont on va avoir besoin !

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche