[Séries] The Stranger / Intimidation d'Harlan Coben sur Netflix : critique et bande-annonce

Par Laura B. · Publié le 10 avril 2020 à 19h10 · Mis à jour le 26 avril 2020 à 16h09
"The Stranger" ("Intimidation" en français) c'est l'une des nouvelles séries de Netflix. Adaptée d'un roman du même titre d'Harlan Coben, ce thriller en 8 épisodes met en scène un avocat dont la vie est bouleversée après sa rencontre avec une inconnue qui lui révèle un secret sur sa femme. Fidèle au livre, cette série sait nous tenir en haleine.

Mise en ligne en intégralité sur Netflix le 30 janvier dernier, la série "The Stranger" ("Intimidation" en français) est la 4ème adaptation d'un thriller d'Harlan Coben pour la télévision ou le cinéma.
En effet, Guillaume Canet a été le premier à s'emparer de l'oeuvre de l'auteur américain avec son film "Ne le dis à personne". Ensuite, c'est un autre français, le producteur de télévision Sydney Gallonde, qui a adapté deux romans du maître de nos nuits blanches pour TF1, "Une chance de trop" et "Juste un regard".
Entre ces adaptations en France et la production britannique de "The Stranger", Harlan Coben a créé deux séries originales, "The Five" et "Safe", diffusées en France respectivement sur Canal+ et C8, et désormais également disponibles sur Netflix.

"The Stranger", série britannique de 8 épisodes de 45 minutes, est l'adaptation du thriller du même titre - "Intimidation" pour sa traduction en français - publié par Harlan Coben en 2015. Le romancier a d'ailleurs signé un accord avec Netflix pour l'adaptation en films ou en séries de pas moins de 14 de ses livres.
Comme à l'accoutumée pour les adaptations télé de ses romans, Harlan Coben a pris activement part à la création de la série "Intimidation". Il en est producteur. Et sa fille Charlotte, scénariste, signe le scénario du cinquième épisode.

"Intimidation", raconte l'histoire d'Adam Price, un avocat, qui mène une vie idyllique auprès de sa femme Corinne et de leurs deux fils. Son bonheur va voler en éclats lorsque "The Stranger" dévoile un secret choquant au sujet de Corinne.
Le casting d' "Intimidation" rassemble des acteurs britanniques grands habitués de séries : Richard Armitage ("Castlevania", "Berlin Station", "Hannibal"...) et Siobhan Margaret Finneran ("Downton Abbey", "The Syndicate", "Loch Ness"...). Mais aussi Jennifer Saunders, Dervla Kirwan, Kadiff Kirwan ou encore Hannah John-Kamen.

Bande-annonce :

Notre critique :

La série "The Stranger" est un bon thriller qui nous tient en haleine, comme sait si bien le faire Harlan Coben dans ses romans. Ce n'est pas pour rien s'il est surnommé "le maître de nos nuits blanches".
Et, même si, comme dans toute adaptation d'une oeuvre littéraire sur un écran, il y a des différences entre le livre et la fiction télé - à commencer par des sous-intrigues n'ayant qu'assez peu de liens avec l'intrigue principale - cette série télé transpose assez bien l'histoire du roman dont elle est tirée. Si la ville où se passe "Intimidation" s'appelle toujours Cedarfield, dans le livre elle est située dans le New-Jersey (Etat américain d'où est originaire l'auteur) alors que dans la série, elle est située en Grande-Bretagne. Et si dans le livre les fils du personnage principal jouent au lacrosse, sur le petit écran, ce sport est devenu le football. De même que l'inconnu à la casquette du roman est devenue une femme pour Netflix.

Les valeurs familiales sont au centre de l'histoire d' "Intimidation". Les acteurs font très bien le job, et les deux réalisateurs, Daniel O'Hara (déjà réalisateur de "Safe") et Hannah Quinn, utilisent beaucoup les flashbacks qu'ils matérialisent au ralenti - et qu'ils mêlent au présent - pour les scènes où le personnage principal imagine la présence de sa femme portée disparue en plus de celles où il se souvient du passé. Un choix judicieux.

Le premier épisode d' "Intimidation" est assez difficile à suivre : il présente de nombreux personnages, qui, de prime abord, n'ont pas de lien entre eux. Cette présentation nécessaire pour poser l'histoire est compliquée sur écran alors que dans le roman elle est matérialisée par des chapitres différents.
Sur papier, les chapitres sont relativement courts et très rythmés, ce qui est plus difficile à retranscrire à l'écran. Ainsi, l'intrigue parvient à nous tenir en haleine, même si le rythme de la série paraît plus lent que celui du roman, car quand on a un roman de Coben entre les mains, on ne s'ennuie jamais. Alors que face à la série, on a quelques sensations de lenteur.
Mais, n'imaginez pas dénouer l'intrigue en avance... Comme toujours avec les histoires de Coben, tous les mystères seront éclaircis, mais à la toute fin. Pas avant.

Et, comme d'habitude dans les séries originales ou adaptées de ses romans sur lesquelles il travaille, Harlan Coben a glissé des petites références à son univers, en clin d'oeil pour ses fidèles lecteurs. Dans "Intimidation", soyez attentifs au noms des lieux. Si vous lisez régulièrement des romans d'Harlan Coben, ces noms vous seront (très) familiers. Et, autre habitude de Coben, il apparait furtivement. Ouvrez bien l'oeil.

Appel à témoins :

Vous êtes acteurproducteurréalisateurdistributeurexploitant de salle ou tout simplement fan de cinéma et vous souhaitez apporter votre témoignage sur cette période exceptionnelle, contactez-nous par mail à temoignages@sortiraparis.com

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche