Bronx d'Olivier Marchal sur Netflix : critique, bande-annonce et interview

Par Laura B. · Publié le 30 octobre 2020 à 19h13 · Mis à jour le 30 octobre 2020 à 19h13
"Bronx", le nouveau film d'Olivier Marchal, sort finalement sur Netflix le 30 octobre 2020. Ce film policier met notamment en scène Jean Reno, Lannick Gautry, Kaaris, Gérard Lanvin et Francis Renaud. Un polar bien noir comme on les aime, où la frontière entre flics et voyous n'est jamais très nette. Du Olivier Marchal pur jus.

Après une actualité d'acteur, cette année, dans la bonne comédie "Papi Sitter", c'est en tant que réalisateur qu'Olivier Marchal revient sur le devant de la scène. Son nouveau film, le polar "Bronx", est à découvrir sur Netflix, à partir du 30 octobre 2020.
D'abord envisagée dans les salles de cinéma cet automne, c'est finalement sur la plateforme de vidéos que se fait la sortie de "Bronx".

Dans son nouveau film, qui sort trois ans après son précédent long-métrage, "Carbone", Olivier Marchal, ancien flic au demeurant, raconte toujours des histoires de flics. Et si le titre pourrait faire penser à New-York, c'est bien en France, à Marseille, que se passe l'action de "Bronx".

Comme à l'accoutumée, le réalisateur a réuni un très grand casting, avec Jean Reno (prochainement en guest dans la série "Dix Pour Cent"), Gérard Lanvin (qu'il a déjà dirigé dans "Les Lyonnais" et avec qui il partageait l'affiche de "Papi Sitter"), Lannick Gautry (encore au cinéma dans "Boutchou"), le rappeur Kaaris, Stanislas Merhar, David Belle (connu pour être un Yamakasi), Patrick Catalifo, Moussa Maaskri, Catherine Marchal, Francis Renaud, Dani, Claudia Cardinale mais aussi Erika Sainte (avec qui il joue en duo dans la série "Les Rivières Pourpres"). 

Synopsis :

Dans les quartiers Nord de Marseille, une tuerie orchestrée par le clan Bastiani a lieu. Deux rivaux sont en charge de l’enquête, Vronski (Lannick Gautry), un flic de la brigade antigang et Costa (Moussa Maaskri), un chef de groupe de la BRB aux pratiques douteuses. La situation dégénère lorsqu’un témoin-clé est assassiné durant sa garde à vue. En pleine guerre des gangs, Vronski et ses hommes, pour sauver leur peau, seront obligés de faire des choix lourds de conséquences…

La Bande-Annonce :

Notre critique :

Avec le film "Bronx", le réalisateur Olivier Marchal reste dans ce qu'il sait très bien faire, le polar noir, avec des flics qui ne sont jamais ni tout noirs, ni tout blancs.
Comme dans "36 Quai des Orfèvres", Olivier Marchal met une nouvelle fois en scène la rivalité entre la BRI et la BRB, des services de police où les petits arrangements sont de mise.
Dans "Bronx", flics ou voyous, tout le monde joue un double jeu, fait dans le jeu de dupes. Des personnages tous bien interprétés, par des comédiens dont Olivier Marchal sait faire ressortir le talent et à qui il offre parfois des rôles inattendus, comme Kaaris en flic de la BRI ou Claudia Cardinale en cheffe de clan mafieux.
Si la violence et la mort sont toujours au rendez-vous, le réalisateur n'en oublie pas pour autant de filmer ses personnages de flics dans leurs moments de repos, en famille notamment, des moments un peu plus joyeux qui offrent une respiration dans le film.
Cette histoire très noire au demeurant, est contrebalancée par la luminosité offerte par la ville de Marseille où est sise l'action. Le réalisateur joue beaucoup de ce contraste, notamment à la fin, saisissante, où parmi les splendides paysages filmés au son d' "Immortels" d'Alain Bashung, se cache une issue très sombre, comme bien souvent avec Olivier Marchal.  

Informations pratiques

Dates et Horaires
À partir du 30 octobre 2020

×
    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche