[Série] 3615 Monique, la nouvelle série d'OCS sur le Minitel, notre critique

Par Laura B. · Mis à jour le 14 décembre 2020 à 10h29 · Publié le 14 décembre 2020 à 10h29
OCS s'apprête à dévoiler sa nouvelle création française. "3615 Monique", comédie en 10 épisodes, arrive à l'antenne le 17 décembre 2020. La série, avec Noémie Schmidt, Paul Scarfolgio et Arthur Mazet, nous plonge dans l'avènement du Minitel. C'est drôle, bien joué, empreint de nostalgie et addictif.

Au moment où l'heure est au déploiement de la 5G, OCS a l'audace de faire un bond de 40 ans en arrière avec sa nouvelle série française qui nous raconte l'épopée du Minitel.
Après "Alphonse Président", "HP", "Holly Weed", "Irresponsable", "Les Grands", "Mike" ou encore "Missions",  "3615 Monique", est la nouvelle série estampillée OCS Signature. "3615 Monique" est une comédie en 10 épisodes de 22 minutes.
"3615 Monique" débarque sur OCS Max à partir du jeudi 17 décembre 2020 à 20h40 et sera disponible, à la même date, en intégralité à la demande sur OCS Go.

"3615 Monique" est coproduite par Mon Voisin Productions, société à l'origine de la série "Dix Pour Cent". Réalisée par Simon Bouisson ("WEI or DIE", "Stalk" sur France TV Slash), "3615 Monique" a été créée par les scénaristes Emmanuel Poulain-Arnaud ("Les Cobayes") et Armand Robin.
Au casting de "3615 Monique", on retrouve Noémie Schmidt ("Les Vétos", "Paris est à nous", "A l'intérieur" sur France 2...), Paul Scarfoglio ("Skam", "Les Grands"...), Arthur Mazet, Anne Charrier ("Parents d'élèves", "Persona non grata"...) ou encore Vanessa Guide ("30 jours max", "Comme des garçons"...).

Synopsis :

Dans la France du début des années 80 encore empreinte des années Giscard, Simon (Arthur Mazet), Toni (Paul Scarfoglio) et Stéphanie (Noémie Schmidt) incarnent une nouvelle génération prête à tout pour s’approprier cette nouvelle décennie sans pour autant savoir concrètement ce qu’ils vont bien pouvoir faire de leur vie. Du fin fond de leur banlieue parisienne, leur idée révolutionnaire va contribuer à la désinhibition sexuelle de tout un pays. 3615 Monique, c’est l’histoire de la collaboration de ces trois étudiants qui, malgré leur inimitié, vont tout faire pour réaliser leur projet fou et le révéler au monde.

Trailer :

Notre critique :

Après "Les Grands", "3615 Monique" est définitivement notre nouvelle série OCS coup de coeur.

Elle nous plonge (ou replonge selon notre âge) au coeur des années 80, à l'heure de l'essor du Minitel et où ça clopait dans les amphis et jouait au Rubik's Cube. Une époque qu'on regretterait presque avec notre regard d'aujourd'hui.

Nos trois entrepreneurs en herbe sont assez dégourdis (certains plus que d'autres) et commencent par explorer cette nouvelle technologie entre deux parties de flippers au café (comme à la cafét' de "Premiers Baisers"). Mais très vite, ils présentent le potentiel d'un véritable business à créer, en utilisant le Minitel pour un service de messagerie rose instantané, et commencer à soutirer de l'argent à des pigeons. Les plus jeunes constateront que Mark Zuckerberg et les hameçonneurs n'ont rien inventé du tout !
"3615 Monique" montre l'effervescence de la création d'une entreprise ancêtre des sites porno. Mais aussi le développement d'une boîte, ses bons et mauvais côtés, la concurrence, les embauches, les détracteurs, les accords et désaccords entre associés... C'est assez réaliste.

L'image est carrée, volontairement vieillie, accompagnée de musique so eighties entre synthé et pop, très sympa. Il y a même la présence de l'émission "Allô Macha", l'émission de radio de confidence phare de l'époque.
Les épisodes sont courts, rythmés, assez addictifs, servis par de bons acteurs et des personnages bien développés. C'est drôle, notamment le choix du nom du service de la messagerie "3615 Monique". Et surtout, la fin, positive, appelle à une suite qu'on attend avec impatience.
"3615 Monique" égayera vos soirées d'hiver !

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche