Seize Printemps de Suzanne Lindon : critique et bande-annonce

Par Laura B. · Publié le 14 juin 2021 à 10h15 · Mis à jour le 14 juin 2021 à 10h15
Suzanne Lindon, toute jeune réalisatrice, sort son premier film le 16 juin 2021. Dans "Seize Printemps", qu'elle a écrit, réalisé et interprété, Suzanne Lindon met notamment en scène Arnaud Valois et Rebecca Marder.

La réalisatrice Suzanne Lindon sort son tout premier film "Seize Printemps". Ce drame est à découvrir au cinéma à partir du 16 juin 2021.

Suzanne Lindon est très jeune, 21 ans, et déjà réalisatrice, mais aussi scénariste et interprète principale de "Seize Printemps". Elle a baigné dans l'univers du cinéma depuis sa plus tendre enfance puisqu'elle est la fille de Vincent Lindon et Sandrine Kiberlain. La filiation, physique, avec sa mère, d'ailleurs, saute aux yeux. Sandrine Kiberlain, qui, par ailleurs, sera à l'affiche des "2 Alfred", film qui sort également le 16 juin 2021.

Dans "Seize Printemps", Suzanne Lindon dirige Arnaud Valois ("Garçon Chiffon", "120 battements par minutes"...), Florence Viala ("Mon bébé", "Elle l'adore"...), Frédéric Pierrot ("En thérapie", "Grâce à Dieu", "Hors Normes"...), Rebecca Marder ("La Daronne", "Deux Moi"...) et Dominique Besnehard.

"Seize Printemps", dont la bande-originale est signée Vincent Delerm, fait partie de la Sélection Officielle Cannes 2020. Il a également été sélectionné dans d'autres festivals où il a été primé à plusieurs. "Seize Printemps" a remporté le prix du meilleur film à Mar del Plata et celui de l'élégance de la réalisation et du montage à Minsk. Quant à Suzanne Lindon, elle a reçu le prix de la meilleure réalisatrice à Macao et celui de la meilleure jeune réalisatrice au festival New Horizons à Wroclaw.

Synopsis :

Suzanne (Suzanne Lindon) a seize ans. Elle s’ennuie avec les gens de son âge. Tous les jours pour aller au lycée, elle passe devant un théâtre. Elle y rencontre un homme plus vieux qu’elle (Arnaud Valois) qui devient son obsession. Grâce à leur différence d’âge, ils pensent ne plus s’ennuyer ensemble et tombent amoureux. Mais Suzanne sent qu’elle risque de passer à côté de sa vie, celle de ses seize ans qu’elle avait tant de mal à vivre comme les autres.

La Bande-Annonce :

Notre critique :

Pour son premier long-métrage, la réalisatrice Suzanne Lindon n'a rien à envier aux vieux briscards du métier. En effet, avec "Seize Printemps", la novice livre un film assez court, plutôt contemplatif avec peu de dialogues, et surtout très poétique, ce qui en fait une oeuvre agréable à regarder.

La jeune réalisatrice montre un vrai sens de la mise en scène avec certaines scènes très poétiques, souvent à partir de rien (une goutte de grenadine) ou grâce à des chorégraphies.

Suzanne, le personnage principal du film interprété par Suzanne Lindon, a un don pour créer des malaises, provoquer des situations incongrues. Ce qui donne quelques scènes très drôles. S'instaure avec Raphaël (Arnaud Valois) un jeu de séduction subtil, délicat, notamment par la danse.

Outre les "Family Affair" de Mary J. Blige et "Sing Hallelujah" de Dr Alban qui passent en boum, pour sa bande-originale, Suzanne Lindon utilise à plusieurs reprises le très beau "Eja mater, fons amoris" de Vivaldi, qui contribue notamment à la poésie de certaines scènes. La réalisatrice a également fait appel à Vincent Delerm pour la composition de titres inédits dont celui du générique de fin qu'elle interprète. Une artiste complète.

Dans quelles salles proches de chez moi est projeté le film Seize Printemps ?

Informations pratiques

Dates et Horaires
À partir du 16 juin 2021

×
    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche