La Chapelle du Diable : critique et bande-annonce

Par Laura B. · Publié le 5 juillet 2021 à 12h09 · Mis à jour le 5 juillet 2021 à 12h09
Les amateurs d'épouvante vont pouvoir se délecter devant "La Chapelle du Diable". Réalisé par Evan Spiliotopoulos, produit par Sam Raimi et adapté d'un roman de James Herbert, "La Chapelle du Diable" sort au cinéma le 7 juillet 2021.

Comme chaque année, l'été est LA saison des films d'horreur. Côté épouvante, il faut notamment compter, en cette saison estivale qui se profile, sur le film "La Chapelle du Diable" qui sort au cinéma le 7 juillet 2021.

"La Chapelle du Diable" est l'adaptation sur grand écran du roman "Shrine" ("Sanctuaire" en français) publié par l'auteur anglais de romans d'horreur James Herbert en 1983. C'est le scénariste et réalisateur Evan Spiliotopoulos qui signe cette adaptation.

Spiliotopoulos est notamment scénariste du "Livre de la Jungle 2", du "Roi Lion 3", de "La Belle et la Bête" en live action mais aussi de "Snake Eyes : G.I. Joe Origins" qui sort au cinéma le 18 août prochain. "La Chapelle du Diable" est son premier long-métrage en tant que réalisateur. Un film produit par Sam Raimi, déjà derrière le reboot de "The Grudge", "Evil Dead" ou encore "Don't Breathe" dont la suite est attendue dans les salles obscures le 25 août prochain.

L'histoire de "La Chapelle du Diable" tourne autour d'une femme prétendant communiquer avec la vierge Marie. Côté bondieuseries, est également attendu prochainement en salles le film "Benedetta", un biopic signé Paul Verhoeven.

Le film d'horreur réunit Jeffrey Dean Morgan (Negan dans "The Walking Dead"), William Sadler ("The Grudge", "Machete Kills"...), Katie Aselton et Cary Elwes ("Mission : Impossible" 7 et 8, "Black Christmas", "Stranger Things"...), entre autres.

Synopsis :

Un journaliste discrédité (Jeffery Dean Morgan) tente d'insuffler un second élan à sa carrière après avoir découvert que de nombreux miracles ont eu lieu dans une petite ville de la Nouvelle-Angleterre. Ces mystères relèvent-ils du divin ou peut-être d'une source plus sombre ?

La Bande-Annonce :

Notre critique :

Si les films d'horreur évoquant la possession diabolique et l'exorcisme sont monnaie courante, en revanche, ceux sur les miracles et la vierge Marie sont plus rares. C'est là l'originalité de "La Chapelle du Diable".

En apparence, le film évoque des miracles, Marie, le Bien donc, malheureusement, le Diable n'est finalement pas bien loin. Et ses apparitions surprises nous font bien sursauter.

Evan Spiliotopoulos utilise les effets spéciaux avec parcimonie, ne fait pas dans la surenchère, le grand spectacle. Les apparitions sont traitées, à l'écran, de façon mesurée. Sauf à la fin, lorsque le voile sur la supercherie est levé. Il livre de très belles images avec beaucoup de feu.

Le réalisateur glisse dans son film quelques références au genre notamment avec la première apparition d'Alice (Cricket Brown), l'un des personnages principaux, qui rappelle le spectre de la Dame Blanche.

Mais, ce qui est aussi intéressant dans "La Chapelle du Diable", c'est la relation qui se noue entre Alice et le journaliste (Jeffrey Dean Morgan). Au contact l'un de l'autre, chacun va s'améliorer. Ainsi que l'utilisation de la langue des signes, également présente dans "Sans un Bruit 2" et "Sound of Metal" sortis précédemment.

Dans quelles salles proches de chez moi est projeté le film La Chapelle du Diable ?

Informations pratiques

Dates et Horaires
À partir du 7 juillet 2021

×
    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche