Oranges Sanguines de Jean-Christophe Meurisse : critique et bande-annonce

Par Laura B. · Mis à jour le 15 novembre 2021 à 11h23 · Publié le 21 octobre 2021 à 10h27
Le réalisateur Jean-Christophe Meurisse a présenté son deuxième film, "Oranges Sanguines", au festival de Cannes 2021. Dans cette brillante et cynique comédie, qui sort au cinéma le 17 novembre 2021, il dirige notamment Denis Podalydès, Blanche Gardin et Vincent Dedienne.

Après Apnée en 2016, le réalisateur Jean-Christophe Meurisse dévoile son prochain film, la comédie Oranges Sanguines, attendue au cinéma le 17 novembre 2021.

Dans son long-métrage Oranges Sanguines, Meurisse dirige Alexandre Steiger (Grâce à dieu, Eiffel...), Christophe Paou (la série Mixte sur Amazon Prime Video), Lilith Grasmug, Lorella Cravotta, et Olivier Saladin (déjà au générique d' Apnée et également dans Louloute). Mais aussi Blanche Gardin, Fred Blin des Chiche Capon, Denis Podalydès de la Comédie-Française (Les 2 Alfred), Vincent Dedienne (au générique de La Fine Fleur cette année) ou encore Patrice Laffont.

Apnée avait été présenté en séance spéciale de la sélection Semaine de la Critique à Cannes 2016. En 2021, Oranges Sanguines a également été présenté en séance spéciale au festival de Cannes. Le film était également sélectionné à l'Étrange Festival où il avait toute sa place.

Synopsis :

Au même moment en France, un couple de retraités surendettés tente de remporter un concours de rock, un ministre est soupçonné de fraude fiscale, une jeune adolescente rencontre un détraqué sexuel. Une longue nuit va commencer. Les chiens sont lâchés.

La Bande-Annonce :

Notre critique :

Avec Oranges Sanguines, Jean-Christophe Meurisse frappe fort. Ce film, à ne clairement pas montrer à tout le monde, est un petit bijou d'humour noir et de cinquième degré, au moins. Un long-métrage complètement déjanté, où s'enchaînent les situations ubuesques.

Dans cette comédie dramatique, méchamment drôle, acide et piquante, Meurisse a créé toute une galerie de personnages dont certains bien siphonné du carafon. À commencer par celui incarné par Fred Blin. Des personnages, bien que vivants des situations différentes, qui, au final, ont des liens entre eux.

Parmi ces personnages, il y a notamment la gynécologue incarnée par Blanche Gardin. Un rôle qui fait écho à ce que l'humoriste raconte sur scène. Un médecin qui demande à sa patiente : "ça sent la crevette ?" À l'image de cette réplique, les dialogues - et les situations - sont tellement drôles qu'on rit aux éclats à plusieurs reprises.

Mais là où le réalisateur réussit brillamment son coup, c'est qu'il parvient à nous faire hurler - voire pleurer - de rire  avec une scène, qui, prise au premier degré, est juste horrible. Là, Jean-Christophe Meurisse maîtrise tellement l'art du cynisme qu'on rit à gorge déployée, culpabilisant presque de rire de ce qui se passe à l'écran.

Avec aussi des personnages politique, la réforme des retraites, l'évocation de l'article 49.3, Oranges Sanguines fait clairement référence à la situation politique, économique et sociale actuelle de la France, évoquant en toile de fond la Macronie. Ainsi, ce film plein d'humour noir, où les hommes politiques sont maltraités, sonne aussi comme une sorte d'exutoire par rapport à la frustration que la situation du pays peut engendrer chez certains.

À voir de toute urgence !

Dans quelles salles proches de chez moi est projeté le film Oranges Sanguines ?

Informations pratiques

Dates et Horaires
À partir du 17 novembre 2021

×
    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche