Mastemah, le film d'horreur avec Camille Razat et Olivier Barthélémy : critique et bande-annonce

Par Laura B. · Publié le 27 juin 2022 à 12h47
Le réalisateur Didier D. Daarwin présente son premier film au cinéma, le film d'horreur "Mastemah". Ce long-métrage avec Olivier Bathélémy et Camille Razat (d' "Emily in Paris") sort en salle le 29 juin 2022.

Mastemah, film d'horreur, est le premier film réalisé par Didier D.Daarwin qui sort au cinéma. La sortie de ce film d'épouvante est prévue en salle le 29 juin 2022.

Didier D. Daarwin a notamment réalisé le documentaire D'IAM à Jul, Marseille capitale du rap diffusé sur France 5 en février dernier, et toujours visible sur France.tv. Pour son premier long-métrage de fiction à sortir au cinéma, le réalisateur a choisi le genre de l'horreur. Il a coécrit l'histoire de Mastemah avec Johanne Rigoulot, coscénariste pour la télé de Vulnérables et adaptatrice, toujours pour le petit écran, de Deux gouttes d'eau et Le Premier Oublié

Dans Mastemah, le réalisateur dirige Camille Razat (Camille dans Emily in Paris, Les choses humaines...), Olivier Bathélémy (Les Méchants, Chacun pour tous, C'est tout pour moi, Discount, Aux yeux de tous...) et Féodor Atkine (Le retour du héros...). Le Belge Tibo Vandenborre (L'étreinte), Anaël Snoek (Inexorable, Arthur Rambo), Bruno Debrandt (les séries Plan B, Engrenages, Caïn) ainsi que Dylan Robert (Shéhérazade, ADN, mais actuellement incarcéré) sont également au générique de Mastemah.

Synopsis :

Après la mort brutale d’un proche lors d’une séance d’hypnose qu’elle animait, Louise (Camille Razat), jeune psychiatre tente de se reconstruire en s’installant dans un petit village de l’Aubrac. L’arrivée d’un nouveau patient au comportement étrange va la plonger dans une spirale infernale. Sa vie et celles des autres vont devenir un véritable enfer.

La Bande-Annonce :

Notre critique :

Avec Mastemah, Didier D. Daarwin propose davantage un film fantastique que d'horreur.

Le réalisateur y crée une atmosphère bien angoissante, notamment en filmant des paysages désertiques et sombres du plateau de l'Aubrac, mais aussi en accordant une importance toute particulière au feu. En effet, cet élément, avec des flammes, plusieurs départs (imaginés ou réels ?) et le bruit de la combustion, revient à plusieurs reprises. Le metteur en scène propose aussi une très belle scène, dès le début du film, avec une chute dans le vide filmée de sorte qu'on ait l'impression d'un ange qui vole dans le ciel. Didier D. Daarwin a également une belle façon de transposer à l'écran les cauchemars et les séances d'hypnose du personnage d'Olivier Barthélémy.

Si l'ambiance instaurée dans le film nous plaît bien, en revanche, l'histoire entre psychiatre qui virerait à la folie, diable et possession, n'est pas des plus originales et n'avance pas bien vite. De plus, à mesure que l'intrigue avance, elle se révèle de moins en moins compréhensible, avec une fin offrant diverses interprétations possibles.

Toutefois, le réalisateur propose un épilogue avec une scène supplémentaire pendant le générique de fin qui donne quelques clés de compréhension supplémentaires. À ne pas manquer donc.

Dans quelles salles proches de chez moi est projeté le film Mastemah ?

Informations pratiques

Dates et Horaires
À partir du 29 juin 2022

×
    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche