Cinéma : L'Année du Requin avec Marina Foïs, Kad Merad et Jean-Pascal Zadi, notre critique

Par Laura B. · Publié le 27 juillet 2022 à 16h15
"L'Année du Requin", premier film de requin français, sort au cinéma le 3 août 2022. Réalisée par les frères Boukherma, cette comédie de genre avec Marina Foïs, Jean-Pascal Zadi et Kad Merad, ne nous a pas vraiment convaincus.

Ludovic et Zoran Boukherma, auteurs du film de genre Teddy, sorti en 2021, sont de retour avec un nouveau long-métrage. Leur comédie de genre L'Année du Requin sort au cinéma le 3 août 2022.

Après un loup-garou (dans Teddy), les frères Boukherma ont décidé de faire un film autour d'un requin (une première en France). Pour L'Année du Requin, les réalisateurs ont réuni devant leur caméra Marina Foïs (actuellement dans As Bestas et En Roue Libre), Jean-Pascal Zadi (Tout simplement Noir, Coupez !, prochainement Fumer fait tousser), Kad Merad (à la rentrée dans Citoyen d'Honneur) et Christine Gautier (déjà au générique de Teddy). Les autres protagonistes du film étant incarnés par des comédiens non professionnels recrutés sur le lieu du tournage, aux alentours de Biscarrosse dans les Landes.

Synopsis :

Maja (Marina Foïs), gendarme maritime dans les Landes, voit se réaliser son pire cauchemar : prendre sa retraite anticipée ! Thierry (Kad Merad), son mari, a déjà prévu la place de camping et le mobile-home. Mais la disparition d’un vacancier met toute la côte en alerte : un requin rôde dans la baie ! Aidée de ses jeunes collègues Eugénie (Christine Gautier) et Blaise (Jean-Pascal Zadi), elle saute sur l’occasion pour s’offrir une dernière mission…

La Bande-Annonce :

Critique :

Après le très remarqué Teddy, on attendait avec impatience le nouveau long-métrage des frères Boukherma, L’Année du Requin. Et, sur le papier, l’idée était très bonne : une comédie de genre, le premier film français de requin, avec de grands noms au casting. Mais, au final, le film fait l’effet d’un pétard mouillé, avec un goût d’inachevé, notamment dans le genre. L'Année du Requin ne va pas au bout de ses ambitions, contrairement au très bon Barbaque de Fabrice Éboué, déjà avec Marina Foïs.

L’Année du Requin prend rapidement l’eau avec une histoire qui ne progresse pas bien vite et très peu d’action. Il faut attendre la toute fin avant de voir, enfin, Marina Foïs, qui porte le film quasiment à elle seule, aux prises avec ce requin-bouledogue.

Pourtant, L’Année du Requin avait de beaux atouts : des images très soignées et quelques plans décalés, de l’humour, notamment grâce au personnage de Jean-Pascal Zadi, un requin-animatronique fort bien réalisé, mais, hélas, qu'on ne voit pas assez. Et aussi la présence de Kad Merad, crédité en tête d’affiche, mais qui, au final, n’a un rôle que très secondaire.

Et comme Teddy, L'Année du Requin est truffée, çà et là, de références à d'autres films. Si Les Dents de la Mer sont clairement citées dans le film, un clin d'œil à Drive apparaît plus subtilement lors d'une scène où Marina Foïs conduit sa voiture, blessée. Des références plaisantes toutefois gâchées par une bande-son dans laquelle La Kiffance de Naps revient trop souvent.

Dans quelles salles proches de chez moi est projeté le film L'Année du requin ?

Informations pratiques

Dates et Horaires
À partir du 3 août 2022

×
    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche