Celles qui aimaient Richard Wagner, en salles

La dernière réalisation de Jean-Louis Guillermou sort aujourd'hui, mercredi 9 novembre en salles. Le long métrage s’intitule : Celles qui aimaient Richard Wagner.
D’ici la fin de l’année, vous pourrez redécouvrir sur grands écrans la vie du compositeur allemand, Wagner à travers deux époques : de nos jours et en 1842. Celles qui aimaient Richard Wagner n’est pas à proprement parlé un biopic de l’artiste mais d’avantage une transposition de la vie de Judith. Judith ?

Judith est, avec Wagner, le personnage central de cette histoire. La jeune femme sous l'influence de son amie et logeuse, Brigitte, éperdument passionnée de Wagner, commence à éprouver également une passion dévorante pour le musicien. Aux revers de sa vie, se projette dans celle de Wagner. Ses amis, ses rencontres prennent bientôt les traits de ceux et celles qui ont côtoyé le musicien. A travers ses propres histoires personnelles (et contemporaines), Judith nous entraine à l’époque où l’artiste parcourait l’Europe, de femmes en femmes, de projets en projets. Plus qu’un refuge, Wagner et sa musique sont un véritable exutoire qui vient apaiser l’existence de la jeune femme et ses contrariétés.
Reste à savoir si se sont ses proches qu’elle transpose à l’époque wagnérienne ou si se sont ces personnages d’autrefois qu'elle imagine sous l'apparence de ses amis d'aujourd'hui...
Cette passion entraine Brigitte dans une obsession morbide dont Judith tente tant bien que mal de l'en sortir et à travers les récits de sa biographie, on découvre alors un homme égoïste, qui croule sous les dettes, charmeur et volage, obligé de fuir pour exister. Malgré tout, celles qui aimaient Richard Wagner (et l'on découvre bientôt qu'elles étaient et sont encore nombreuses), louaient le génie de la musique qu'elles ont su reconnaitre en lui.

Fidèle à ses premières amours, Jean-Louis Guillermou propose ici une comédie satirique et dramatique sur fond musical d’époque. Après Il était une fois, Jean-Sébastien Bach..., le revoilà explorant la vie d’un autre musicien, Wagner et les facettes de ce génie de la musique, fantasque et bohème, perfectionniste, enthousiaste mais aussi terriblement égoïste.
Par le biais de ces deux histoires, ce sont deux siècles, deux individus, deux univers, qui sont ici mis en lumière, et sans que le spectateur ne sache réellement qui tire les ficelles, il s’immisce à son tour dans la vie de l’un et de l’autre.

A découvrir en salles à compter d'aujourd'hui.
Mélanie B.
Dernière modification le 14 octobre 2011

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche