Musée Grévin à Paris : des fans de Trump insistent pour récupérer la statue de l'ancien président

Par Cécile D. · Photos par Cécile D. · Publié le 8 mai 2021 à 18h59 · Mis à jour le 8 mai 2021 à 18h59
Contre vents et marées, ils continuent de soutenir le président déchu : des fans de Donald Trump du monde entier contactent le musée Grévin sans cesse depuis plusieurs mois, afin de récupérer la statue de cire de l'homme politique.

Yves Delhommeau, directeur du musée Grévin à Paris, prend la situation avec humour, mais aussi avec une pointe d'agacement : le directeur confie au journal Le Parisien que des fans de Trump le harcèlent pour qu'il leur vende la statue de cire représentant l'ancien président des États-Unis. Des appels et des mails incessants qui commencent à devenir très envahissants.

« J’ai eu des mails, des coups de fil de nostalgiques. Ils voulaient racheter la statue. J’ai trouvé ça douteux ! Certains ont même réussi à trouver le numéro de téléphone de mon domicile personnel, dont un Anglais, très déterminé ! Je n’ai pas voulu céder. Le musée ne vend pas les statues. On ne fait pas de politique », affirme Yves Delhommeau.

Avant même que les résultats de l'élection présidentielle américaine ne soient annoncés, en janvier dernier, le musée Grévin avait déjà commencé à démonter la statue de Donald Trump pour faire de la place à son successeur. La réplique en cire de l'ancien président a été stockée dans l'une des réserves du musée, située en banlieue. L'adresse de cette réserve est tenue secrète, et c'est sûrement mieux : les fans de Donald Trump cherchent à racheter cette statue par tous les moyens depuis qu'ils savent qu'elle n'est plus exposée dans le musée.

La statue de Joe Biden, 46e président des États-Unis, s'apprête à être installée dans le musée. Les sculpteurs du musée se sont mis au travail dès le mois de janvier, et le public pourra découvrir le nouveau double en cire du président dès le 19 mai, date à laquelle Grévin rouvre ses portes. 

« On vient juste de le terminer », révèle Yves Delhommeau. « Il porte un costume bleu, avec une cravate sombre et a les bras croisés. Il sourit. Il est avenant ». Le plus grand défi de cette reproduction résidait dans la chevelure de Joe Biden. « Le musée n’utilise que les cheveux naturels. Il a fallu trouver le bon blanc », explique le directeur.

Malgré ces soucis de coloris, la réalisation de cette statue a été nettement moins compliquée que celle de son prédécesseur. « Donald Trump nous a coûté très cher en prothèses, en cheveux, couleurs et brushing. ». Étonnamment, ce fut le nez du président républicain qui a coûté le plus cher au fil des ans. « Je ne sais pas pourquoi, s’étonne encore le conservateur, mais la plupart des visiteurs faisaient des selfies à ses côtés en lui mettant les doigts dans le nez. On a dû lui refaire plusieurs fois les narines », confie le patron du musée.

Il ajoute, facétieux, que la statue de Donald Trump pourrait peut-être sortir de sa retraite pour courant octobre. « On aura peut-être l’occasion de l’utiliser plus tard comme monstre pour fêter Halloween », avait tweeté Yves Delhommeau en janvier dernier. Une blague qui lui a attiré les foudres des pros Trump sur Twitter. 

Informations pratiques

Lieu

10 boulevard Montmartre
75009 Paris 9

Accès
Métro Richelieu-Drouot ou Grands Boulevards

Prévision d'affluence
Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche