Fortnite et L'Enfant Bleu s'allient pour aider les enfants maltraités

Par Cécile D. · Publié le 18 juin 2020 à 14h08 · Mis à jour le 28 août 2020 à 15h22
Ils étaient nombreux à craindre les effets du confinement sur les victimes de violences conjugales. Pour venir en aide aux enfants, l'association L'Enfant Bleu s'est infiltrée sur leur terrain de jeu préféré : Fortnite. Grâce à un avatar créé tout spécialement, l'association a pu entrer en contact avec 360 enfants maltraités ou en souffrance.

Entre la mi-mars et la mi-avril, la plateforme téléphonique Enfance en danger (le 119) a enregistré une hausse de 56 % de signalements. Un chiffre effrayant, celui qui indique que le confinement a été une période dangereuse pour les enfants enfermés avec des parents ou des membres de la famille violents. Pour lutter contre ces abus, l'association l'Enfant Bleu a imaginé un moyen astucieux pour venir en aide à ces jeunes.

L'association s'est servie du succès du jeu vidéo Fortnite. Avec ses 350 millions de joueurs, Fortnite touche un large public, dont beaucoup de jeunes entre 10 et 17 ans. Durant ce dernier mois, ces derniers ont pu rencontrer un nouveau personnage, un avatar bleu et ailé nommé EnfantBleu. En l'ajoutant dans leurs amis, les enfants victimes de maltraitance étaient capable de communiquer et d'alerter les bénévoles de l'association sur leur situation.

Laura Morin, directrice de l'Enfant Bleu, explique sur Europe 1 que ce nouveau lien est très important : « Il n'y avait plus d'école, les enfants étaient coupés de tous les adultes protecteurs, de toutes les personnes à qui ils pouvaient se confier ou toutes les personnes qui pouvaient repérer qu'il y avait un problème. Il était essentiel de trouver un autre moyen à la disposition des enfants pour qu'ils puissent alerter. »

Ce dispositif a donc été développé, en association avec l'agence Havas. Une très bonne idée puisqu'en une mois, 1 200 jeunes de ont pris contact avec le personnage ailé. La majorité des jeunes n'ont cliqué que par curiosité mais un tiers d'entre eux « se sont confiés sur des problèmes personnels plus ou moins graves », et « certains ont signalé être dans une situation d'extrême urgence » selon la directrice de l'association.

Elle ajoute : « L'enjeu est que l'enfant puisse ajouter l'avatar dans ses amis, qu'il puisse nous parler sans que ses parents puissent savoir ce qu'il fait. Il y a une vraie association, de vraies personnes derrière ce personnage qui vont comprendre ce que dit l'enfant, ce qu'il vit, sa réalité. Plus d'une vingtaine de bénévoles se sont relayés sept jours sur sept, de neuf heures à 22h30 pour pouvoir échanger à partir d'une grille de questions établie avec les juristes et les psychologues de l'association l'Enfant Bleu. » Une fois toutes les informations nécessaires recueillies, l'association contacte les services appropriés.

Laura Morin conclue : « Il faut aller au bon endroit, aller où sont les enfants. Ils n'ont pas la même utilisation des médias et de la technologie. Aujourd'hui, il faut s'adapter et pouvoir être au bon endroit. Il faut leur donner la possibilité d'échanger et de s'exprimer. »

Le numéro de la plateforme Enfance en danger du gouvernement est le 119. Celui pour les femmes victimes de violences est le 3919. Si vous avez besoin d'aide, n'hésitez pas à contacter des associations et des psychologues.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche