Mot' pour Mots, le festival littéraire au Parc de la Villette en juin 2021

Par Elodie D. · Publié le 26 mai 2021 à 16h10 · Mis à jour le 28 mai 2021 à 15h29
Un nouveau festival littéraire fait son entrée : Mot' pour Mots, cosigné par le Monde, L’Obs, Télérama et France Inter dans les beaux espaces du Parc de la Villette. La première édition, prévue les 5 et 6 juin 2021, vont permettre d'approcher une trentaine d'auteurs, parmi Pénélope Bagieu, Hervé Le Corre, Franck Thilliez, Dany Laferrière, Amélie Nothomb, François Boucq, Yannick Haenel ou Vanessa Springora.

Un festival littéraire pour discuter, débattre, plaisanter avec près de quarante auteurs et "célébrer ces retrouvailles", voici un résumé tout trouvé par Jean Birnbaum pour Le Monde. Pour cette première édition de Mot' pour Mots, 36 auteurs ont joué le jeu, contactés par les rédactions de L’Obs, Télérama, du Monde et de France Inter pour des rencontres en comité réduit avec des lecteurs, auditeurs ou juste des passionnés d'actualité.

Au programme donc, des échanges d'une heure autour de leurs derniers livres, de l'actualité ou bien de sujets de société, sur trois scènes de la Villette, les 5 et 6 juin 2021.

  • Pénélope Bagieu, samedi à 11h
    La dessinatrice Pénélope Bagieu s'est fait connaitre avec sa série de biographies de femmes « Culottées ». Elle vient de redonner un coup d’éclat au « Sacrées Sorcières » (Gallimard) de Roald Dahl, qu’enfant, elle dévorait.
  • Emmanuel Guibert, samedi à 11h
    Cet homme d’images vient de dédicacer un roman, «Mike » (Gallimard), à son ami disparu. Il est aussi auteur de BD (« le Photographe » [Dupuis], « la Guerre d’Alan» [l’Association]), grand adepte du dessin d’observation (« Légendes » [Dupuis]) et créateur de séries jeunesse (« Ariol » [Bayard Presse]),
  • Nicolas Mathieu, samedi à 11h
    Sa chronique sociale « Leurs enfants après eux » (Actes Sud) centrée sur des adolescents qui découvrent leurs premiers émois en même temps que l’envie de fuir une Lorraine sinistrée, lui a valu le prix Goncourt en 2018. Il continue d'éditer sur son compte Instagram et récemment dans « Rose Royal » (Editions In8).
  • Hervé Le Corre, samedi à 12h30
    Hervé Le Corre est l'un des maitre du polar en France.  Son dernier roman, « Traverser la nuit » (Rivages/Noir), est titre, poétique, douloureux qu'il convient d'analyser avec son auteur.

  • Dany Laferrière, samedi à 12h30
    Dany Laferrière est un auteur clé de la littérature française. Il a d'ailleurs fait son entrée à l’Académie française en 2015. Il a récemment publié deux étonnantes autofictions dessinées (Autoportrait de Paris avec chat et L’exil vaut le voyage) mais reste surtout connu pour ses ouvrages « Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer » (Zulma) et « l’Art presque perdu de ne rien faire ».
  • Catherine Meurisse, samedi à 12h30
    Illustratrice, dessinatrice de presse et de BD, Catherine Meurisse sait manier la pédagogie en générant le rire. Dans La Légèreté (Dargaud), elle raconte l’après-Charlie Hebdo, journal où elle a longuement travaillé. Elle a aussi écrit le « Pont des arts » (Sarbacane), la « Moderne Olympia » (Futuropolis) et « Scènes de la vie hormonale » (Dargaud).

  • Francesca Serra, samedi à 14h
    Francesca Serra est une "jeune auteur", journaliste de carrière qui a passé 5 ans de sa vie à écrire Elle a menti pour les ailes (Anne Carrière), l’histoire de Garance, adolescente constamment connectée à Internet, qui disparaît sous la violence des réseaux sociaux. Son roman lui a valu le Prix littéraire Le Monde 2020 !
  • Laurent Mauvignier, samedi à 14h
    Laurent Mauvignier vient de publier son 12e roman, Histoires de la nuit, un huis clos sous tension en forme de thriller, qui interroge les faux-semblants dont se maquillent nos existences.
  • Régis Jauffret , samedi à 15h30
    Régis Jauffret est l’auteur de nombreux romans et récits, où son imaginaire grinçant et sa liberté narrative n’excluent jamais l’émotion. Avec Le Dernier Bain de Gustave Flaubert (Seuil), il célèbre le bicentenaire de la naissance de l’auteur de Madame Bovary.
  • Chloé Delaume et Alice Zeniter, samedi à 15h30
    Prix Médicis en 2020 pour Le Cœur synthétique (Seuil), Chloé Delaume met en scène un double d'elle-même, avec un humour noir détonnant. De son côté, Alice Zeniter a publié « l’Art de perdre » (Flammarion),  une saga familiale inspirée de sa famille qui a reçu le prix Goncourt des lycéens en 2017. Les deux auteures vont pouvoir débattre de leurs oeuvres respectives.

  • Marin Ledun, samedi à 15h30
    Marin Ledun livre des récits troublant liés à des faits divers qui ont bouleversé la société. « Les Visages écrasés » (Seuil) sur la souffrance au travail chez France Télécom, « L’homme qui a vu l’homme » (Flammarion), sur la « guerre sale » menée par l’Etat contre les militants séparatistes basques de l’ETA, et « Leur âme au diable », récit sur les marchands de tabac (Gallimard).

  • Philippe Jaenada, samedi à 17h
    Philippe Jaenada s’est spécialisé dans de pantagruéliques enquêtes criminelles telles La Petite Femelle et La Serpe (Julliard). Son nouveau récit, Au printemps des monstres, paraîtra en août chez Mialet-Barrault.

  • Marie Modiano et Peter von Poehl, samedi à 17h
    Marie Modiano et Peter von Poehl ont coécrit un spectacle pour le Centre Pompidou, Songs From the Other Side. Ils viendront en parler sur scène.

  • Franck Thilliez, samedi à 18h30
    Franck Thilliez est l'un des auteurs français les plus lus du moment, grâce à son réseau de policiers, de gendarmes, de neurologues, de juges et de médecins légistes qui l'aident à rendre crédibles ses polars et thrillers édités chez la maison Fleuve.
  • Yann Queffélec, samedi à 18h30
    Révélé en 1985 par Les Noces barbares (Gallimard), son troisième livre, Yann Queffélec a construit depuis une œuvre romanesque ample et profonde.
  • Camille Laurens, dimanche à 11h
    Camille Laurens est l’une des plus grandes figures de l’écriture de soi. Elle traite de la question des rapports entre les sexes dans son œuvre.
  • Amélie Nothomb, dimanche à 11h
    Amélie Nothomb est un pilier de la littérature francophone. elle ne loupe jamais une rentrée littéraire et surprend à chaque rendez-vous.

  • Olivier Cohen, dimanche à 11h
    Olivier Cohen est l'éditeur de Raymond Carver, Aharon Appelfeld, Cormac McCarthy, Jean-Paul Dubois, Agnès Desarthe ou Florence Seyvos, qu’il accompagne depuis longtemps aux Editions de l’Olivier, créées il y a pile trente ans
  • Pierre Nora, dimanche à 12h30
    Académicien, éditeur, maître d’œuvre des Lieux de mémoire (Gallimard) et créateur de la revue Le Débat, Pierre Nora est devenu historien de soi en publiant Jeunesse (Gallimard), un livre de souvenirs où il raconte son enfance sous l’Occupation, sa famille et les femmes qu’il a aimées.
  • Nathalie Mauriac Dyer et Jean-Yves Tadié, dimanche à 12h30
    Nathalie Mauriac Dyer est l’arrière-petite-fille de Robert Proust, le frère de l’écrivain. Pour le 150e anniversaire de la naissance de Marcel Proust, elle livre une nouvelle éditioon des« Soixante-Quinze Feuillets » (Gallimard). De son côté, Jean-Yves Tadié, écrivain, universitaire et éditeur, est spécialiste de Proust. Il a signé la belle préface des « Soixante-Quinze Feuillets » de Nathalie Mauriac Dyer. Ils viendront parler de cette oeuvre si particulière de Proust.

  • Matthieu Bonhomme et Emile Bravo, dimanche à 14h
    Prix du meilleur premier album au Festival d’Angoulême 2003 avec L’Age de la raison (Carabas), Matthieu Bonhomme rencontre un grand succès en 2016, pour les 70 ans du cow-boy créé par Morris, avec L’Homme qui tua Lucky Luke (Lucky Comics). Il récidive avec Wanted Lucky Luke (Lucky Comics). Expert de la ligne claire, Emile Bravo s’est spécialisé dans les ouvrages pour enfants avant de reprendre, en 2008, un de leurs héros, Spirou, dans l’album Le Journal d’un ingénu (Dupuis) et la série « L’Espoir malgré tout » (Dupuis), dont deux tomes sur quatre ont paru.
  • François Boucq et Yannick Haenel, dimanche à 14h
    François Boucq peut tout dessiner, y compris l’impossible ! Il a couvert le procès des attentats de janvier 2015 pour Charlie Hebdo et a illustré le livre de l’écrivain Yannick Haenel : Janvier 2015, le Procès (Les Echappés).
  • Barbara Cassin, dimanche à 15h30
    Philosophe et philologue, traductrice, présidente, depuis 2010, du Collège international de philosophie, Barbara Cassin célèbre, dans le récit autobiographique et poétique Le Bonheur, sa dent douce à la mort (Fayard), la puissance politique et amoureuse de la langue.

  • Bartabas, dimanche à 15h30
    Bartabas n'est pas un écrivain. Il est écuyer et a fondé le Théâtre équestre Zingaro ainsi que l’Académie du Spectacle équestre, à Versailles. Mais en 2020, il a publié D’un cheval l’autre (Gallimard), dans lequel il rend hommage à tous les chevaux qu’il a montés et aimés.
  • Florence Cestac, dimanche à 15h30
    Florance Cestac a été trop longtemps l'une des seules dessinatrice de BD française reconnue par ses pairs avec le Grand Prix de la ville d’Angoulême. Son actualité ? Un livre sur son enfance,  Un papa, une maman, une famille formidable (la mienne !)  (Dargaud).
  • Edouard Louis, dimanche à 17h
    Edouard Louis cherche à taper fort avec des livres qui permettent "de nommer et d’affronter la violence, mais aussi de changer le monde en se transformant soi-même". En finir avec Eddy Bellegueule (Seuil), Combats et métamorphoses d’une femme (Seuil), rappellent à quel point l’écriture littéraire est une arme politique.
  • Agnès Desarthe, dimanche à 17h
    Le Prix littéraire « le Monde » 2015 pour Ce cœur changeant  (Editions de l’Olivier), dévoilera quelques pages de son  son livre à paraître pour la prochaine rentrée littéraire.

  • Maylis Adhémar et Vanessa Springora, dimanche à 18h30
    Vanessa Springora a crée un raz de marée avec Le Consentement (Grasset), qui a ouvert la parole sur les viols d'enfant et les incestes. Maylis Adhémar, elle, a décrit les tentatives d’émancipation d’une jeune femme dans Bénie soit Sixtine (Julliard) . Elles parleront de leurs oeuvres et de leur combat dans cette discussion à coeur ouvert.

Voilà donc le programme chargé mais inspirant de cette première édition du festival Mot' pour Mots. Les places partent rapidement et certaines rencontres affichent complet avec liste d'attente si désistement, alors réservez dès aujourd'hui, c'est gratuit !

Informations pratiques

Dates et Horaires
Du 5 juin 2021 au 6 juin 2021

×

    Lieu

    211 avenue Jean Jaurès
    75019 Paris 19

    Tarifs
    Gratuit

    Site officiel
    www.mot-pour-mots.fr

    Réservations
    www.mot-pour-mots.fr

    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche