Coronavirus : le tournoi de Wimbledon 2020 annulé

Par Alexandre G. · Publié le 1 avril 2020 à 17h59 · Mis à jour le 1 avril 2020 à 18h05
Ce mercredi 1er avril 2020, les organisateurs du tournoi de tennis de Wimbledon annoncent annuler officiellement la compétition prévue à partir du 29 juin. L'aggravation de l'épidémie de coronavirus fait miroiter de graves conséquences sur l'avenir du circuit ATP. C'est le premier tournoi du Grand Chelem à choisir l'annulation plutôt que le report.

Pas de Wimbledon en 2020. Ce mercredi 1er avril 2020, la direction du tournoi de tennis de Wimbledon, prévu du 29 juin au 12 juillet, a officiellement annoncer son annulation. Face à l'aggravation de l'épidémie de coronavirus, le Grand Chelem britannique ainsi que l'ensemble des tournois du circuit ATP sont menacés. Contrairement à Roland Garros, les organisateurs ont choisi l'option de l'annulation plutôt que du report. 

Lundi, le vice-président de la fédération allemande de tennis, contacté par L'Equipe, avait déjà prévenu que le report "n'était pas une option" pour Wimbledon, ainsi que pour l'ensemble des tournois sur gazon. Il affirmait que ce serait "la seule décision possible", notamment "à cause du gazon qui serait humide". On constate aujourd'hui, à la lecture du communiqué du tournoi, que ses prédictions se sont avérées justes.

Forcément, les organisateurs du prestigieux tournoi anglais vont dans ce sens. Pour eux, impossible de reporter la compétition plus tard dans la saison, notamment à cause de sa surface, l'herbe. En dehors de la période estivale, jouer sur gazon serait beaucoup trop dangereux pour les joueurs. Et hors de question de ne pas jouer dans des bonnes conditions, surtout quand on sait l'intensité que demande la rapidité d'une telle surface. 

Quant à l'organisation de Roland Garros 2020, la Fédération Française de Tennis a préféré choisir le report en octobre plutôt qu'une annulation. Une décision qui n'a pas manqué de faire réagir le vice-président de fédération. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'amitié franco-allemande n'est pas au beau fixe entre les deux responsables de fédération.

Pour Dirk Hordoff, la décision prise par son homologue français de faire jouer Roland-Garros du 20 septembre au 4 octobre 2020 sans même consulter les instances internationales du tennis est "dégueulasse". En cause ? La "façon de l'annoncer, l'absence de qualifications, les dates" décidées par Bernard Giudicelli, "ça ne marche pas comme ça" affirme Hordoff ce lundi. Il continue son exposé en pointant du doigt une volonté politique derrière une telle manoeuvre. "Je suis certain qu'il a paniqué parce qu'il y a des élections qui approchent" souligne-t-il. L'élection de la présidence pour la FFT est prévue au 12 décembre 2020. 

Le responsable allemand en a profité pour prédire le même sort pour les Internationaux de France, qui ne se joueraient pas à l'automne d'après lui. Seule certitude : la crise sanitaire due à l'épidémie de coronavirus aura non seulement de lourdes conséquences sur la saison 2020, mais également sur l'organisation du circuit ATP dans son ensemble. 

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche