Ligue 1 : le Conseil d'Etat valide l'arrêt du championnat mais suspend les relégations

Par Alexandre G. · Publié le 9 juin 2020 à 16h38 · Mis à jour le 9 juin 2020 à 16h39
L'arrêt prématuré du championnat de Ligue 1 ne plaît pas à tout le monde : après avoir reçu les présidents des clubs de Lyon, d'Amiens et de Toulouse, le Conseil d'Etat a rendu son verdict ce mardi 9 juin : l'arrêt du championnat et le classement sont définitivement validés, les relégations sont suspendues.

Une saison 2020-2021 de football à 22 clubs en Ligue 1 ? C'est ce qu'implique la décision du Conseil d'Etat à propos de l'arrêt du championnat de France de Ligue 1, rendue publique ce mardi 9 juin. Alors que la décision prise par les instances dirigeantes du football français était contestée, cet arrêt de l'institution judiciaire suprême enterre définitivement l'arrêt de la saison 2019-2020 de Ligue 1 et le classement final.

Quant aux relégations des clubs de Toulouse et d'Amiens, le juge des référés ordonne à la LFP de "réexaminer la question du format de la Ligue 1 pour la saison 2020-2021, au vu de l'ensemble des éléments relatifs aux conditions dans lesquelles la saison est susceptible de se dérouler". Une décision qui ne manquera pas de faire couler beaucoup d'encre, tant elle est surprenante. 

Déjà, jeudi 4 juin, le Conseil d'Etat auditionnait pendant près de trois heures les présidents des clubs de Lyon, Amiens, Toulouse à propos de l'arrêt du championnat de France de Ligue 1. Prononcé le 30 avril par le conseil d'administration de la Ligue de Football professionnel suite à l'allocution du Premier ministre sur l'avenir post-confinement des compétitions sportives, les trois clubs ont déposé des recours judiciaires auprès de la plus haute juridiction nationale, afin de contester l'arrêt du Championnat de France de Football

Avant tout, c'est le caractère incohérent et prématuré de cette décision qu'ils rejettent en bloc. A l'heure où pratiquement tous les championnats européens ont d'ores et déjà repris le chemin de la compétition, autant en coupes qu'en championnat, ils militent surtout pour que la saison 2019-2020 de Ligue 1 reprennent son cours. Sous fond de bataille politico-judiciaire, la ministre des Sports avait déjà écarté cette option, ce qui ne leur laissait plus que le Conseil d'Etat comme ultime recours.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche