Super League : avec, ou sans le PSG ? L'UEFA et les douze clubs draguent Paris, sur des oeufs

Par Alexandre G. · Photos par Elodie D. · Publié le 20 avril 2021 à 15h46 · Mis à jour le 20 avril 2021 à 15h48
À la différence des douze autres poids lourds du football européen partis en fronde contre l'UEFA, le Paris Saint-Germain se range du côté des instances dirigeantes et s'oppose au projet de Super League européenne. Pour l'instant, le club de la capitale reste fidèle à l'UEFA, notamment en raison d'intérêts communs à quelques mois de la Coupe du Monde 2022 au Qatar. Nasser Al-Khelaïfi, président du PSG, doit donner sa décision finale avant l'ultimatum de 14 jours fixé par les 12 clubs félons.

Quelle décision le PSG va-t-il finalement prendre au sujet de la Super League européenne ? Intégrer le club des 12 poids lourds européens qui souhaitent s'émanciper de la Ligue des Champions, ou rester fidèle à l'UEFA et aux instances gouvernementales. Pour l'heure, Nasser Al-Khalaïfi, le président du PSG, est catégorique : pas question de rejoindre les 12 clubs fondateurs de la Super League

Avec le Bayern Munich, le Borussia Dortmund, mais aussi les deux meilleurs clubs portugais (Benfica et Porto), le PSG fait partie des rares cadors européens à avoir refusé les avances des 12 de la Super League. Du côté de l'UEFA, on se réjouit forcément de voir le finaliste de la dernière Ligue des Champions rester à ses côtés. Lors du congrès de l'UEFA, le président de l'instance Aleksander Ceferin a tenu à remercier Nasser et Jean-Michel Aulas de l'Olympique Lyonnais, l'autre club français à avoir refusé les avances des membres fondateurs de la Super League

Seulement, du côté des 12 clubs, on pousse pour convaincre le PSG de rejoindre la rébellion. Florentino Pérez, président de la Super League et du Real Madrid, annonce la couleur. "Pour l'instant, nous n'avons pas invité le PSG. On commence avec les douze clubs fondateurs. On pense que le PSG pourrait nous rejoindre, mais je ne peux pas m'avancer parce qu'on en a pas encore parlé ni avec les deux clubs allemands", affirme le président sur le plateau de l'émission EL Chiringuito. Selon le média allemand Der Spiegel, qui a mis la main sur le contrat signé par les 12 clubs, le PSG est en tête de liste des 3 derniers clubs envisagés pour intégrer le cercle fermé des membres fondateurs. Il resterait encore 14 jours d'ultimatum au président Nasser avant de se prononcer définitivement. 

Par contre, sur le papier, le président Nasser Al-Khalaïfi a toutes les raisons de refuser ces avances. Là aussi, c'est une histoire de gros sous... Le président du PSG est aussi à la tête de BeIN Media Group, diffuseur de la Ligue des Champions dans de nombreux pays à partir de l'année prochaine. Et n'a donc aucun intérêt à démanteler pierre par pierre l'édifice de la coupe aux grandes oreilles. Sans parler des enjeux politiques et financiers à l'approche de la Coupe du Monde 2022 au Qatar... Avant un tel évènement, hors de question de se brouiller avec les instances internationales comme la FIFA ou l'UEFA, qui continuent de faire la pluie et le beau temps du football mondial. 

En revanche, est-ce que le PSG se décidera à intégrer définitivement le projet une fois la Coupe du Monde passée, et la polémique retombée ? A priori, sur le long terme, l'ambition continentale du PSG ne pourra pas se passer d'une nouvelle coupe ultra prestigieuse et lucrative, qui verrait 12 des meilleurs clubs européens et donc pas moins de 40 titres de champions d'Europe s'échapper du giron de l'UEFA. Pour l'heure, la priorité politique et financière reste du côté de l'UEFA. Mais jusqu'à quand ? 

Super League : les clubs anglais se retirent du projet, ce qu'il faut retenirSuper League : les clubs anglais se retirent du projet, ce qu'il faut retenirSuper League : les clubs anglais se retirent du projet, ce qu'il faut retenirSuper League : les clubs anglais se retirent du projet, ce qu'il faut retenir Super League : L'UEFA ouvre la porte au dialogue, soutien de la FIFA, ce qu'il faut retenir
Après l'annonce fracassante concernant la création d'une Super League européenne par 12 des meilleurs clubs du vieux continent, les instances dirigeantes du football mondial (FIFA) et continental (UEFA) sonnent le branle-bas de combat. Joueurs, entraîneurs, responsables politiques et supporters s'opposent fermement au projet de ligue privé. Ce mardi 20 avril 2021, le président de l'UEFA ouvre la porte au dialogue avec les clubs rebelles, pointant du doigt une simple ”erreur”. On fait le point.

Super League : L'UEFA menace d'exclure les joueurs des 12 clubs de ses compétitions Super League : L'UEFA menace d'exclure les joueurs des 12 clubs de ses compétitions Super League : L'UEFA menace d'exclure les joueurs des 12 clubs de ses compétitions Super League : L'UEFA menace d'exclure les joueurs des 12 clubs de ses compétitions Super League : L'UEFA menace de bannir les joueurs des 12 clubs de ses compétitions
À l'approche d'une annonce imminente de la part des douze plus grands clubs européens sur le projet de Super League européenne, l'UEFA sort les crocs et menace de bannir définitivement de ses compétitions les joueurs des clubs potentiellement félons. L'instance étudie actuellement la viabilité juridique d'une telle décision. L'annonce officielle devrait intervenir dans les prochaines heures.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche