Montpellier : paris peut avoir des regrets

Par P. · Publié le 31 octobre 2010 à 00h00
Après une rencontre assez rythmée, Paris ne peut empocher qu'un nul à Montpellier (1-1). Se procurant les meilleures occasions, dont un poteau, les Parisiens peuvent nourrir de regrets et font du surplace au classement.
Equipe du PSG :
Edel - Jallet, Armand, Sakho, Tiéné - Giuly (Sessegnon, 75e), Makelele (cap), Chantôme, Nenê - Hoarau (Luyindula, 68e), Erding (Bodmer, 76e).

Paris n'a pas été assez agressif

D'entrée, Paris semblait supérieur dans la maîtrise de son jeu mais se heurtait à la solide organisation adverse. Hormis une frappe hors cadre d’Erding (27e), les Parisiens peinaient à s’approcher du but de Jourdren. La solution ne pouvait alors provenir que d’un coup de pied arrêté. Après un échec d’Armand, auteur d’un coup de tête trop décroisé (35e), c’est Giuly qui trouvait la faille en profitant d’une grossière erreur de Camara (0-1, 37e).

Mais Montpellier avait de la ressource. Giroud amorçait le réveil héraultais en trouvant le poteau sur une frappe hors de la surface (39e), Estrada l’imitant dans la même position mais rencontrant plus de réussite que son coéquipier (1-1, 43e). Les joueurs de la capitale tentaient de reprendre la main au retour des vestiaires en obligeant leurs adversaires à subir. Plus hauts sur le terrain, ils se procuraient quelques situations intéressantes.

Suite à une déviation de Hoarau, Erding dévissait (49e), le Réunionnais se procurant ensuite deux énormes occasions de la tête, l’une sauvée sur sa ligne par Estrada (57e), l’autre s’écrasant sur le poteau, avant que Nenê ne se déchire face à Jourdren (68e). La bande à René Girard manquait de puissance pour inquiéter davantage l’arrière-garde parisienne et subissait sans parvenir à reprendre le dessus. Et comme Paris se montrait maladroit une nouvelle fois par Bodmer (89e), les deux équipes se quittaient sur un nul qui ne profite à personne…

Paris devra se montrer plus réaliste

Dominateurs, les hommes d'Antoine Kombouaré ont manqué de punch à la finition. Le capitaine, Claude Makelele, a même affirmé après la rencontre que l'équipe ne "croyait pas assez en ses qualités". Il est vrai que l'équipe a tenu tête au défi physique imposé par les Héraultais. Mais aura tout simplement manqué de présence devant, le duo Hoarau-Erding ayant encore manqué de lucidité devant le but adverse. La défense a peu été mis à contribution malgré un but et un poteau.

Une dure semaine attend Paris avec un Parc qui risque de voir du spectacle. Jeudi, Dortmund et dimanche prochain, l'OM. De quoi y voir plus clair sur la vraie valeur du PSG.



Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche