Rock En Seine 2016 : Report du dimanche 28 août

Dernière journée à Rock en Seine avec, une fois encore, un beau programme en perspective. Notre voyage musical débute ainsi avec la voix envoûtante de Tom Smith des Editors. Après un Trianon en octobre 2015, le groupe britannique revenait dans la capitale pour dévoiler en live les morceaux extraits de leur dernière galette en date baptisée "In Dream". Leurs mélodies entraînantes ne pouvaient laisser présager que de belles choses pour l’après-midi.

Rock En Seine 2016Rock En Seine 2016Rock En Seine 2016Rock En Seine 2016

Et nous en avons eu la preuve avec l’américain Gregory Porter. Sur la scène de la Cascade, entouré de ses acolytes, l’artiste a apporté une belle touche jazzy au festival, porté par les morceaux extraits de "Take Me to the Alley", sorti cette année.

Changement radical avec les Canadiens de Sum 41, de retour sur scène après les problèmes de santé du chanteur Deryck Whibley.

Le groupe, acclamé par un nombre impressionnant de fans, en a ainsi profité pour annoncer la sortie, le 7 octobre prochain, de "13 Voices", leur nouvel et 6ème album studio.

Rock En Seine 2016Rock En Seine 2016Rock En Seine 2016Rock En Seine 2016
Très en formes, les membres de Sum 41 s’en sont donnés à cœur joie, interprétant de vieux hits (« In Too Depp », « Still Waiting », « Over My Head (Better Off Dead) ») mais aussi le nouveau single « Fake My Own Death » sans oublier une reprise de Queen « We Will Rock You ».

Visiblement heureux de renouer avec ses fans français, Deryck est même allé jusqu’à faire monter sur scène quelques-uns de ses admirateurs.

Après ce set très énergique, certains décident de ne pas bouger afin de se garantir la meilleure place possible pour le live d’Iggy Pop. D’autres préfèrent aller faire un tour du côté de la scène de la Cascade pour (re)découvrir le groupe Belge Ghinzu.

Rock En Seine 2016Rock En Seine 2016Rock En Seine 2016Rock En Seine 2016

C’est à 19h45 pétante que l’iguane débarque sur la grande scène. Encore et toujours torse nu, Iggy Pop débute son set en grande pompe avec l’incontournable hit de The Stooges « I Wanna be your dog » reprise en cœur par la foule en délire.

Dès lors, les hits se succèdent : « The Passenger », « Lust For Life », « Sixteen », « 1969 », « Nightclubbing », « Some Weird Sin », « Search and Destroy » ou encore « Down on The Street », le tout porté par un Iggy Pop, toujours aussi en forme et gesticulant aux quatre coins de la scène malgré ses 69 ans. L’artiste américain, encouragé par le public, est même allé à plusieurs reprises à la rencontre de ses fans, conquis à 100% par ce live très rock’n’roll.

Rock En Seine 2016Rock En Seine 2016Rock En Seine 2016Rock En Seine 2016

Autre ambiance sur la scène Pression Live avec la Norvégienne Aurora. Malgré son jeune âge – seulement 20 ans – l’artiste a de quoi surprendre et séduire. A la tête de son véritable premier opus studio, "All My Demons Greeting Me as a Friend", Aurora Aksnes (de son vrai nom) a déjà un public bien à elle. Il faut dire que la jeune chanteuse, à la voix puissante, a déjà sorti de nombreux singles : « Runaway », « Running with the Wolves », « Murder Song (5, 4, 3, 2, 1) », « Half the World Away » ou plus récemment « Conqueror » et « I Went Too Far ».

Résultat ? Les fans étaient au rendez-vous, un drapeau norvégien flottait d’ailleurs dans le public, et Aurora semblait elle aussi satisfaite de son live parisien.

Rock En Seine 2016Rock En Seine 2016Rock En Seine 2016Rock En Seine 2016

Petit détour par la scène de la Cascade pour danser sur le hit « Toop Toop » de Cassius et découvrir la belle mise en scène proposée par le duo électro Français, avant de rejoindre la Grande Scène pour le live que beaucoup attendent avec impatience ; je parle bien sûr de la présence des Britanniques de Foals.

Rock En Seine 2016Rock En Seine 2016Rock En Seine 2016Rock En Seine 2016
« My Number », « Late Night » ou encore « What Went Down » ont ainsi fait danser les nombreux festivaliers venus les découvrir pour la première fois pour certains ou redécouvrir pour d’autres, le tout porté par un Yannis Philippakis toujours au top de sa forme.

Caroline J.
Dernière modification le 29 août 2016

Informations pratiques

Lieu

Domaine national de Saint-Cloud
92210 Saint Cloud

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche