Pitchfork Music Festival Paris 2016 : Report Jour 3

Par Caroline J. · Mis à jour le 31 octobre 2016 à 15h55 · Publié le 31 octobre 2016 à 14h26

Dernière soirée pour l’édition 2016 du Pitchfork Music Festival Paris et pas des moindres puisque M.I.A doit s’y produire ce fameux samedi 29 octobre 2016.

Mais avant cela, nous avons eu la chance de découvrir Shame. Ce groupe britannique, puisant son inspiration dans The Smiths ou par moment The Clash, a véritablement mis le feu!

Il faut dire que le chanteur a mouillé la chemise, terminant d’ailleurs torse nu au milieu du show.

Partant à la rencontre du public, allant même jusqu’à slamer en fin de performance, le leader donne tout sur scène et vit pleinement ses chansons. Crachant son venin sur la société, Shame était sans conteste LE groupe à ne pas manquer lors de ce festival, surtout si vous êtes du genre à vous dandiner sur du bon rock, du vrai!

Autre belle surprise du Festival avec la présence de Minor Victories. Super groupe composé notamment de la chanteuse Rachel Goswell (Slowdive) et des guitaristes Justin Lockey (Editors) et Stuart Braithwaite (Mogwai), Minor Victories en est à son premier opus mais comptabilise déjà un certain nombre d’adeptes. Il faut dire que le groupe propose plusieurs chansons puissantes et entraînantes (« Scattered Ashes », « Folk Arp », « Cogs »…) encore plus saisissantes en live.

Le monde commence à se faire sentir pour la performance de Warpaint. La sensation féminine du moment venue tout droit de Los Angeles a déjà son public d’acquis. Les hits « Love Is to Die », « New Song » ou encore « Heads Up » n’ont pas mis longtemps à faire retentir dans la salle des cris de joie tandis que d’autres se trémoussaient comme dans un festival hippie.

Enfin, clou de la soirée - avant le lancement de la nuit électro (Acid Arab, Daphni, Tales of Us…)-, grâce à la présence exceptionnelle de M.I.A.

Et autant vous le dire de suite mais beaucoup attendaient de cette prestation. Il faut dire que Paris avait énormément de chance de l’accueillir puisque l’artiste assurait seulement deux dates cette année en Europe : à Manchester et puis dans notre chère capitale.

Au début, tout semblait être prometteur avec une scénographie symbolique avec ce mur de barreaux, mais très vite, plusieurs irrégularités se font sentir notamment dans la voix et l’énergie de la chanteuse.

Pourtant, M.I.A avait mis les petits plats dans les grands en interprétant quelques-uns de ses plus grands hits dont « Born Free », « Freedun », « Bad Girls » ou encore « Paper Planes » mais l’euphorie n’y est plus du côté de certains festivaliers... Quant à M.I.A, elle écourtera d’ailleurs le show…
 

Informations pratiques

Lieu

211 Avenue Jean Jaurès
75019 Paris 19

Accès
Métro ligne 5 station "Porte de Pantin"

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche