Salina

Sang, Sueur, Larmes, Transpiration, … Les corps suintent. Ces humeurs viennent des passions extrêmes vécues par les personnages. Haine Majeure, Rejet, Violence allant jusqu’au Fratricide. Mais aussi : Amour jusqu’au bout du toucher, Compassion, Pardon, Espoir, …



Dehors, Vent, Vent de Sable, Eau, Feu, Coups de Feu, ébranlant l’immensité désertique, en écho aux passions vécues par les personnages.



Passe le temps et son grand souffle …



Sur quatre générations, le clan des Djimba reste solidaire dans ce monde mouvementé. Salina est l’étrangère, enfant trouvée en larmes, larmes de sel sur son visage. Rebelle aux règles du clan, elle déclenche, catalyse et encaisse les passions. Puis rejetée par le clan, elle devient une figure d’errance portant la haine en elle comme une pierre sombre génératrice de violences.



Le Texte de Laurent Gaudé est profondément humain. Chaque personnage donne à voir une multiplicité de facettes qui nous surprennent révélant cette complexité dont l’humaine engeance est faite. Le texte se déroule sur plus de trente années et selon trois parties : « Le sang des femmes », « La dernière vertèbre », « Le don des larmes ».



Un texte impossible à résumer tant il est déjà dense et foisonnant.



SALINA de Laurent Gaudé, Actes Sud-Papiers.



Le texte Salina a été publié en 2003 aux éditions Actes Sud-Papiers. Laurent Gaudé a reçu le Prix Goncourt en 2004 pour Le Soleil des Scorta et le prix Goncourt des lycéens en 2002 pour La Mort du Roi Tsongor.



Du mercredi 17 janvier au samedi 17 mars,

le mercredi, jeudi, vendredi et samedi à 19h30,

le dimanche à 15h30.


18 euros
Mélanie B.
Dernière modification le 1 janvier 2008

Informations pratiques

Horaires
Du 31 janvier 2007 au 1 février 2007

×

    Lieu

    22 rue du Chevaleret
    75013 Paris 13

    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche