This page is not available in your language, please, choose yours

Concerts gratuits : Fête de l'Europe @Hôtel de Ville de Paris

Publié le 22 avril 2015
Concerts gratuits : Fête de l'Europe de Paris

Infos pratiques

Le... 9 mai 2015
à partir de... 12h22


Place de l'Hôtel de ville
75004 Paris 4

Gratuit

Direction l'Hôtel de Ville de Paris, le 9 mai 2015, pour les concerts gratuits de la Fête de l'Europe.

A l'occasion de la Fête de l'Europe de Paris Europavox a préparé une programmation européenne avec des groupes issus des scènes indépendantes pop, rock et électronique qui viendront rythmer le grand rassemblement commémoratif de la Fête de l’Europe, et clore en musique une journée de rencontre, de débats et d’échanges.

Les concerts du midi :
12h00 : NOISERV
13h00 : SAY YES DOG

Les concerts du soir :
18h15 : BIGOTT
19h25 : ALB
20h35 : WHOMADEWHO

Pour plus d'informations sur la Fête de l'Europe de Paris : https://www.facebook.com/fetedeleuropeparis

Pour en savoir plus sur la programmation :

WHOMADEWHO – Danemark
Parfois, on se demande si ces gens-là n’ont pas le don d’ubiquité – en particulier les dénommés Tomas Hoefding (basse, chant) et Jeppe Kjellberg (guitare, chant), qui, dès que leur emploi du temps leur permet, vaquent à diverses occupations – deux disques sous l’alias Bon Homme pour le premier, diverses collaborations pour le second. Avec Tomas Barfod (batterie, production), ils président surtout depuis plus d’une décennie à la destinée de Whomadewho, ambassadeur d’une électro parfois punk, souvent pop, mais (presque) toujours offerte aux dancefloors. Après avoir fricoté avec deux des meilleurs labels allemands du genre (Gomma, puis Kompakt), le trio danois a réalisé son sixième album, “Dreams”, disque rétro-futuriste aux sonorités plus organiques et à la dimension onirique. Alors, prêts pour une “rêve” party ?
www.whomadewho.dk

ALB - France
En 2007, on découvrait ALB avec « Mange-Disque », un disque qui reste à part dans la discothèque de tous ses heureux possesseurs. Et pour cause : Le Rémois a dessiné un boîtier de CD en forme de mange-disque orange. Ce côté touche-à-tout était également bien présent dans les douze titres contenus dans l’objet, mariant admirablement des bidouillages électroniques et des claviers rétro à un sens de la composition rare sous nos latitudes. On retrouvait ALB au printemps 2014 en la personne, désormais unique, de Clément Daquin. Ce geek rangé des Nintendo semblait avoir appliqué le précepte qui donne son nom à un second album toujours aussi ingénieux et qui n’a désormais plus peur de sa véritable nature de songwriter surdoué : « Come Out ! It’s Beautiful ». Ou comment insuffler la vie à des machines, et les faire chanter…
www.albofficiel.com

BIGOTT - Espagne
Il était une “foi”… un drôle d’énergumène. Artiste natif de Saragosse, Bigott sort (presque) un album par an et surtout, fait voler en éclats toutes les frontières. Dans la langue de Shakespeare, il entraîne ses chansons où bon lui semble. En sept albums (deux autoproduits et cinq sur l’excellent label indépendant Grabaciones En El Mar), il a ainsi remodelé le folk, déluré la country ou jonglé avec l’electro – liste non exhaustive. Inclassable, iconoclaste, insaisissable et hirsute, Bigott compte déjà de nombreux dévots de par la monde et a signé avec “Pavement Tree”, son dernier disque en date enregistré sous la houlette de l’Américain Jeremy Jay, une très belle œuvre, plus pop et posée. Mais sur scène, en version trio ou quatuor, l’homme continue de se permettre, avec une rare pertinence, toutes les facéties.
bigottband.bandcamp.com

NOISERV - Portugal
Chut. Il faut faire silence pour mieux plonger dans l’univers intimiste de Noiserv – un drôle de patronyme derrière lequel se cache le multi-instrumentiste portugais David Santos. Depuis 2005, il publie des chansons à la fragilité troublante, des mélodies qui fleurent bon la mélancolie. Sur scène, cet homme-orchestre jongle avec les instruments et passe d’un métalophone à un omnichord avec une agilité déconcertante, avant de jouer un peu de guitare, de melodica ou de synthé. Il égrène ainsi des accords qui touchent en plein cœur, merveilleux ambassadeurs d’une pop onirique, d’un folk imaginaire déclinés sur de beaux disques (albums, EP, singles) aux effluves surannées. Tel un lointain cousin de Yann Tiersen, David Santos dessine les contours d’un autre monde que l’on rêve de rejoindre les yeux fermés.
www.noiserv.net

SAY YES DOG – Allemagne/Luxembourg
Devinette : quand, en 2011, deux Berlinois et un Luxembourgeois se rencontrent au Conservatoire Royal de la ville néerlandaise de La Haye, que font-ils ? Ils forment un groupe, pardi. En tournant le dos à leurs influences respectives (punk, rock, funk, jazz), Aaron Ahrends, Paul Rundel et Pascal Karier ont concocté un savant cocktail de pop et de house, suffisamment grisant pour qu’on s’abandonne lascivement sur le premier dancefloor à portée de pied. Mélodique, mélancolique, rythmique, la musique de Say Yes Dog n’est pas sans rappeler celle d’un autre groupe international, feu The Whitest Boy Alive.
soundcloud.com/sayyesdogband

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement