This page is not available in your language, please, choose yours

Le scandale de l'ode à la patrie

Publié le 14 août 2008

Si vous faisiez parti des 2 milliards de spectateurs de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Pékin 2008, vous avez sûrement été émus lorsque la petite Lin Miaoke a chanté « Ode à la patrie », mais les apparences sont trompeuses et la voix que vous avez entendu n'appartient pas à celle que vous croyez...

En effet, la véritable chanteuse se prénomme Yang Peiyi. Vous vous demandez pourquoi la petite chanteuse âgée de sept ans a du céder sa place à Lin Miaoke et passer à côté de la célébrité?
La raison choisie par les organisateurs des Jeux Olympiques est la suivante: « C'est une décision collective prise par les metteurs en scène (...) ils voulaient les meilleurs effets possibles pour l'ensemble du spectacle, l'ensemble de la cérémonie ».
En voulant projeter une image parfaite de la Chine au monde entier, les organisateurs ont préféré évincer Yang Peiyi qui avait une jolie voix mais dont le physique n'était pas représentatif de la beauté chinoise. Lin Miaoke, beaucoup plus jolie mais sans aucun don pour la chanson a donc chanté en play-back sur la voix de sa camarade.
Après les révélations sur les faux feux d'artifices de la cérémonie d'ouverture des J.O de Pékin, la Chine se serait bien passé de ce nouveau scandale qui remet en cause leur mentalité: l'apparence avant tout...



VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement