This page is not available in your language, please, choose yours

Festival Les Femmes s’en mêlent 2017 à Paris, soirée du 28 mars, on y était et on vous raconte

Publié le 29 mars 2017 Par Caroline J.
Festival Les Femmes s’en Mêlent 2017 à Paris, soirée du 28 mars

Sortiraparis s’est rendu au Divan Du Monde, ce mardi 28 mars 2017, pour la seconde soirée de concerts organisés dans le cadre du Festival Les Femmes s’en mêlent, édition 2017. Au programme ? Une pointe Islandaise avec JFDR, un vent Québécois apporté par Emilie & Ogden, un zeste British avec Nilüfer Yanya, le tout sublimé par la Canadienne Michelle Gureviche.

Chaque printemps, elles sont nombreuses à défiler à Paris à l’occasion du Festival Les Femmes s’en Mêlent. Pour sa 20ème édition, l’évènement musical a mis les petits plats dans les grands en accueillant une pléiade de nouvelles artistes, valeurs sûres et jeunes découvertes confondues.

Nous en avons été témoins, pour notre plus grand plaisir, ce mardi 28 mars 2017 avec quatre artistes au style et au charme différent.

Comme la veille, cette seconde soirée du Festival LFSM – pour les intimes – était partagée entre les scènes de Madame Arthur et du Divan Du Monde.

A 19h45, l’Islandaise JFDR fait son entrée, accompagnée de son acolyte au saxo et en chaussettes ! A seulement 22 ans, Jófríður Ákadóttir, de son vrai nom, a déjà une belle carrière à son actif. Il faut dire que la prolifique chanteuse et musicienne ccompte pas moins de quatre projets différents dans sa poche : Samaris, Pascal Pinon, Gangly et donc… JFDR, son premier projet solo.

Citée par Björk comme une influence, JFDR a enchaîné ce soir-là quelques morceaux extraits de son premier opus baptisé "Brazil"… De « Anything Goes » à « Journey » en passant par le hit « White Sun », sa voix cristalline nous fait parfois penser à celle de Natasha Khan de Bat For Lashes. Malgré le brouhaha incessant du monde présent à l’étage, la jeune artiste est toutefois arrivé à nous faire voyager au fil de ses mélodies ; un talent qui en dit long sur cette artiste dont vous risquez fort d'entendre parler pendant un long moment!

 Festival Les Femmes s’en Mêlent 2017 à Paris, soirée du 28 mars

Changement de salle, d’ambiance et de pays avec la jeune Québécoise Emilie Khan. Plus connue sous le nom de scène de Emilie & Ogden (en référence à sa harpe), c’est seule qu’elle s’est présentée au public, le tout mise en valeur par une belle scénographie intimiste, entre deux cages à oiseaux renfermant des ampoules.

En totale harmonie avec son instrument, elle aussi a su nous transporter vers de lointaines contrées grâce à sa voix soprano et ses chansons nostalgiques. En l’écoutant, on ne peut s’empêcher de penser à Joanna Newsom.

Passée il y a un an de cela aux Trois Baudets, l’artiste faisait donc son retour dans la capitale pour le plus grand plaisir de nos oreilles, comblées par cette douce mélancolie.

Festival Les Femmes s’en Mêlent 2017 à Paris, soirée du 28 mars

Retour chez Madame Arthur avec Nilüfer Yanya. Elle aussi jeune (21 ans) et elle aussi considérée comme une révélation à suivre de près, la Londonienne est d’abord montée sur scène seule pour un titre solo à la guitare. Elle a ensuite été rejointe par deux acolytes (basse et saxo) pour le reste du show.

Guitare claire et voix grave caractérisent le style de cette chanteuse et musicienne à la tête, pour le moment, d’un EP intitulé "Small Crimes/Keep On Calling"; un disque qui risque bien de s’arracher comme des petits pains dans les jours à venir...

Festival Les Femmes s’en Mêlent 2017 à Paris, soirée du 28 mars

Enfin, attendue avec impatience par de nombreux fans, Michelle Gurevich a fait son entrée au Divan Du Monde à 21h30 passée. Vêtue intégralement de noir, cette Canadienne n’est pas à son début de carrière. Connue à travers Chinawoman, porté par l’album "Party Girl" en 2007 et le titre éponyme, la Canadienne d’origine Russe était venue nous présenter son dernier album en date baptisé "New Decadence" (dans les bacs depuis le 28 septembre 2016).

Avec sa voix reconnaissable parmi mille - forte et intime à la fois -, et un songwriting bien personnel, Michelle Gurevich a enchainé les morceaux derrière son synthé et sa guitare. Entourée de deux compères, l’artiste a livré une très belle prestation alliant à la perfection rock et glamour!

Festival Les Femmes s’en Mêlent 2017 à Paris, soirée du 28 mars

Ce soir, nouvelle soirée au Divan Du Monde et chez Madame Arthur avec 5 nouvelles artistes : l’Islandaise Sóley, les Danois de Lowly mais aussi les françaises Pi Ja Ma et Vale Poher et enfin la New-Yorkaise Itasca!

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement