Queen Symphonic au Grand Rex : on y était, on vous raconte

Joué d'abord en Angleterre où il a été créé puis partout dans le monde ensuite, le spectacle "Queen Symphonic, a rock & orchestra experience" était joué pour la première fois en France, à Lille, le 21 octobre, avant d'arriver au Grand Rex, le lundi 22 octobre pour deux jours. Nous y étions, on vous raconte l'expérience.

En cette rentrée 2018, les fans de Queen sont gâtés et ne savent plus où donner de la tête. Alors que la comédie musicale "We Will Rock You" de Ben Elton connaît sa première adaptation en France (actuellement au Casino de Paris) et que le biopic sur Freddie Mercury, "Bohemian Rhapsody"  sortira sur les écrans français le 31 octobre, le spectacle "Queen Symphonic, a rock & orchestra experience" fait enfin halte en France.
Après un premier show à Lille le 21 octobre, "Queen Symphonic" a posé ses étuis d'instruments au Grand Rex, pour deux concerts, les 22 et 23 octobre, avant de terminer cette mini tournée française à Lyon le 26 octobre. Nous étions à la première date parisienne.

Il est un peu plus de 20h30 au Grand Rex lorsque les musiciens du Yellow Socks Orchestra s'installent avant de s'accorder. Le chef d'orchestre, en queue de pie, prend place derrière le pupitre. Une voix off présente le spectacle et c'est parti pour près de deux heures de show au rythme des tubes de Queen

La section des cordes est à la gauche du chef d'orchestre, les cuivres en face de lui, puis les claviers et percussions à sa droite. Devant ces dernières trônent les musiciens du rock band (guitare, basse, batterie, guitare électrique) qui a officié dans le spectacle original "We Will Rock You" de Londres. Sur le devant de la scène, de l'autre côté, quatre chanteurs (deux femmes et deux hommes), qui eux aussi ont chanté dans la comédie musicale de Ben Elton, viendront à tour de rôle sur le devant de la scène. 

Commence alors "Seven Seas of Rhye", avant "I Want to Break free" et "Play the Game". Les chanteurs prennent le temps d'introduire et de présenter chaque titre, racontant une petite anecdote à chaque fois. Puis vient "Under Pressure", premier duo de la soirée, dont les chanteurs nous rappellent qu'il s'agit de la première collaboration de Queen avec un autre artiste, en l'occurrence David Bowie.

Place à "Love Of My Life", puis "These Are The Days Of Our Lives" avant les plus rythmés "Killer Queen" et "Radio Gaga" qui nous donnent très envie de danser. Mais engoncés dans les fauteuils moelleux du Grand Rex personne ne semble oser se lever (pour l'instant...).

La présence du Yellow Socks Orchestra et de ses musiciens donne une nouvelle dimension et une autre profondeur aux titres de Queen qu'on a plaisir à (re)découvrir en version symphonique.

Mais, pour les titres les plus rock comme "Tie Your Mother Down", seul le rock band joue. Avant l'entracte, on a encore le droit à "Fat Bottomed Girls", le puissant "I Want It All" et "One Vision".

En revenant sur scène, l'orchestre seul commence par un medley avant l'interprétation de l'épique "Innuendo", titre qui est rarement interprété sur scène et qu'on apprécie réentendre, dont l'orchestre sublime les parties instrumentales.

Les chanteurs annoncent ensuite une trilogie extraite de la bande originale du film "Highlander". On s'attendait au générique "Princes of The Universe" mais viendront finalement "Who Wants to Live Forever", "Hammer to Fall" et "A Kind of Magic".

Après "The Show Must Go On" en solo, les quatre chanteurs entonnent ensemble "Crazy Little Thing Called Love" pendant laquelle ils se laissent aller à quelques pas de rock'n'roll et nous donnent encore une furieuse envie de danser, ce qui viendra enfin avec "Don't Stop Me Now", où le public du Rex se lève enfin et restera debout le temps d' "Another One Bites the Dust". 

L'une des deux chanteuses fait une très belle démonstration de voix sur "Somebody To Love", avant la très attendue "Bohemian Rhapsody" où le public continue de se trémousser.

Pour le premier titre du rappel, on a droit à "We Will Rock You" où seules les percussions jouent au début avant d'être rejointes par les guitares, les autres musiciens de l'orchestre nous faisant taper dans les mains en rythme.
Et pour terminer, "We Are The Champions" fait vibrer le public qui ne peut s'empêcher de penser que la France est championne du monde de football.

Le public n'en a pas assez et en redemande...mais c'est bel et bien fini, les musiciens ont quitté la scène avec leurs instruments, preuve qu'ils ne reviendront pas ! Un grand moment de musique, qu'on aurait aimé prolonger encore et encore, mais toutes les bonnes choses ont (malheureusement) une fin.

Laura B.
Dernière modification le 23 octobre 2018

Informations pratiques

Lieu

1 boulevard Poissonnière
75002 Paris 2

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche