Thylacine en concert à l’Olympia : c'était fou, on vous raconte !

Par Anne-christine C. · Publié le 9 novembre 2018 à 09h30 · Mis à jour le 24 mai 2019 à 11h59
Après La Cigale, Thylacine s’attaque au mythique Olympia. Ce jeudi 23 mai 2019 on découvre le second opus du prodige électro, composé lors de son voyage solo en Argentine. Un live au son puissant, porté par les merveilleuses images de ce road trip en caravane. On y était, vous raconte !

Après une pause de 18 mois, Thylacine nous revient avec un nouvel et second opus. Pour fêter son retour, les Magasins généraux lui ont même consacré une exposition-résidence, Roads accueillant sa fameuse caravane studio. Sa date parisienne de La Cigale s'étant remplie en 12 jours seulement, Thylacine a ajouté à sa tournée d'une quinzaine de dates dans toute la France cette deuxième date parisienne à L'Olympia pour faire face à la demande. C'était ce jeudi 23 mai 2019, on y était, on vous raconte ce live puissant !

Les premiers beats se font entendre, et l'excitation monte. Juché sur un praticable au centre de la scène, Thylacine s'affaire sur ses machines, orientées vers nous pour l'occasion : c'est agréable, on le voit à l'oeuvre. Derrière lui un assemblage d'écrans rétros aux bords arrondis où défilent les très belles images de son road trip argentin. 

En effet, il a entièrement composé ce nouveau disque Roads - Vol.1 en Argentine lors d’un voyage avec sa caravane studio mobile pensée et conçue par ses propres soins. Ce processus créatif original est une récurrente chez Thylacine. On se rappelle en 2015 son tout premier album Transsiberian, un long format entièrement composé à bord du célèbre train russe, le Transsibérien, en deux semaines de voyage. Roads - Vol.1 fait aussi suite à une série de trois maxis ("Intuitive", "Blend", "Exil"), une poignée de singles sur son propre label Intuitive Records.

Pour ce nouvel album, Thylacine, de son vrai nom William Rezé, s’est offert une caravane datée de 1972, et l’a lui-même transformée en studio d’enregistrement. Après l'avoir embarquée sur un cargo puis récupérée un mois plus tard à Buenos Aires, il prend la route pour la Cordillère des Andes. Immergé dans des paysages désertiques et lunaires, c’est une électro hypnotisante que l’on imagine au fil des kilomètres de route, composée en solitaire dans l’intimité de son studio nomade, au milieu de canyons multicolores, de dunes de sable, de forêts de cactus géants, et de sommets enneigés…

Sur scène, les images se succèdent en un carnet de voyage à couper le souffle. Des animations naïves ou abstraites très réussies viennent compléter l'ensemble. Mention spéciale pour les passages au saxo que nous offre Thylacine, ainsi que pour les moments de bravoure de percussions, où il se déchaîne sur les pads, c'est vibrant, kiffant à souhait !  

Et pour se remettre dans l'ambiance de cette belle soirée, on s'offre le plaisir de ré-écouter son single "The Road" : 

Informations pratiques

Horaires
Le 23 mai 2019
À 20h

×

    Lieu

    28 Boulevard des Capucines
    75009 Paris 9

    Site officiel
    www.olympiahall.com

    Réservations
    www.olympiahall.com

    Réservez vos places
    Cliquez ici pour réserver

    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche