Nick Cave & Warren Ellis en concert à la Salle Pleyel à Paris : on y était, on vous raconte

Par Caroline J. · Photos par Caroline J. · Mis à jour le 13 octobre 2021 à 23h42 · Publié le 13 octobre 2021 à 08h32
Beau, lumineux, magique, renversant, émouvant, splendide, magnifique.... Les mots manquent pour décrire ce concert de Nick Cave et Warren Ellis auquel nous avons eu la chance d’assister. Ce mardi 12 octobre 2021, les deux acolytes et amis de longue date ont donné la première de leurs deux représentations parisiennes à la Salle Pleyel. L’occasion pour les deux artistes d'interpréter pour la première fois en live à Paris les morceaux extraits de leur somptueux opus réalisé à quatre mains, intitulé « Carnage », mais pas que... Retour sur cet envoûtant concert.

Nick Cave et Warren Ellis, c'est une histoire qui dure. C’est en 1993 que leurs chemins se croisent pour la première fois, lorsque le second joue du violon sur plusieurs titres de l’album de Nick Cave & The Bad Seeds, "Let Love In". Très vite, Warren Ellis devient un membre à part entière du groupe, à tel point que les deux artistes ne se quitteront plus jamais. Suivra alors l’aventure au sein de Grinderman, formé en 2006 et dissous en 2011, mais aussi, et surtout de nombreuses musiques composées pour la télévision et le cinéma. On pense notamment aux films "L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford", "La Route", "Mustang", ou plus récemment "La Panthère des neiges".

Près de 30 ans plus tard, les deux artistes originaires d'Australie sont toujours aussi complices. La preuve, Nick Cave et Warren Ellis ont donné naissance en début d'année 2021 à leur tout premier album réalisé à quatre mains, baptisé "Carnage". C’est donc en duo que les deux artistes ont décidé de se présenter sur la scène de la Salle Pleyel ce mardi 12 octobre 2021, pour la première de leurs deux dates parisiennes. Et avec deux amoureux de la musique aussi talentueux qu’eux, on ne pouvait que s’attendre à un show époustouflant. Pour tout vous dire, c’était au-delà de nos espérances.

Accompagnés pour l’occasion par le musicien Johnny Hostile et par Wendi Rose, T Jae Cole et Janet Ramus aux chœurs, Nick Cave et Warren Ellis ont livré un set d'environ 2h10 d’une profonde justesse et d’une pure émotion.

À 64 ans, Nick Cave, ce dandy suave et élégant au charisme indiscutable, n’a rien perdu de sa fougue. Véritable bête de scène, le chanteur et musicien arrive à nous cueillir et nous toucher au plus haut point dès le premier titre : « Spinning Song ». Un morceau extrait de "Ghosteen", un album écrit après le décès tragique d'Arthur Cave, le fils de Nick Cave, à l’âge de 15 ans. L’émotion est aussi bien palpable et s’empare du public sur « Carnage », un titre sublimé par les trois choristes, mais aussi sur « Waiting for You », « Leviathan », ou encore le planant « Shattered Groun » sans oublier le magnifique et saisissant « I Need You » extrait de "Skeleton Tree".

Veste noire et pantalon noir, chemise blanche semi-ouverte, démarche et gestuelle affirmées, regard perçant, voix grave... Nick Cave a cette incroyable présence scénique qui manque tant à certains artistes. Que ce soit derrière son piano ou micro à la main, le chanteur et musicien sait parfaitement comment occuper la scène et captiver l’auditoire. Sur « White Elephant » et « Hand of god », Nick Cave se lâche encore un peu plus, pour le grand bonheur de ses fans, heureux de le retrouver enfin sur scène après son dernier concert parisien au Zénith de la Villette en 2017.

Si Nick Cave mène la danse, Warren Ellis sait lui aussi y faire, avec en plus une petite touche d'humour. Assis sur le côté de la scène, instrument sur les genoux ou violon sous le menton, le musicien et compositeur s’est même chargé de traduire quelques déclarations de son acolyte ce mardi soir. Pour rappel, Warren Ellis vit en France depuis plus de 20 ans maintenant.

Ensemble, les deux compères arrivent à nous émouvoir, comme peu savent le faire. Et leur mémorable reprise du morceau « Cosmic Dancer » signé T.Rex - au piano et au violon - est un exemple parmi tant d’autres. Entre puissance et douceur, tragique et sublime... Tout est là pour nous envoûter et ne plus nous lâcher jusqu’à la dernière note.

Après déjà 1h30 de show, Nick Cave, Warren Ellis, Johnny Hostile et les trois talentueux choristes n’hésitent pas à remonter sur scène pour offrir non pas un, mais bien deux rappels au public parisien. Et quoi de mieux que de revenir sur « Hollywood » ; un titre prodigieux de plus de 10 minutes qui semble avoir conquis tout le monde. Et le public n’est pas au bout de ses (bonnes) surprises puisque Nick Cave décide de s’attaquer à un vieux morceau, comme il dit, « Henry Lee ». Chanté à l’origine avec l'artiste britannique PJ Harvey, c’est avec l’une de ses choristes que l’artiste choisit d’interpréter ce magnifique titre qui date de 1996.

Et c’est un autre ancien morceau que Nick Cave reprend pour son second rappel, avec cette fois-ci « Into My Arms », extrait de "The Boatman's Call" paru en 1997, avant d’achever ce set sur « Ghosteen Speaks », une fois encore tout en émotion.

Avec ses morceaux chantés parfois comme des incantations, son talent inné pour la scène et son côté rock intemporel, Nick Cave fait incontestablement partie de ces talentueux artistes à voir absolument en live. Pour les absents, on rappelle que Nick Cave et Warren Ellis seront à nouveau sur la scène de la Salle Pleyel ce mercredi 13 octobre 2021.

Setlist - Mardi 12 octobre 2021
Spinning Song
Bright Horses
Night Raid
Carnage
White Elephant
Ghosteen
Lavender Fields
Waiting for You
I Need You
Cosmic Dancer (reprise de T. Rex)
God Is In The House
Hand of God
Shattered Ground
Galleon Ship
Leviathan
Balcony Man

Rappel 1
Hollywood
Henry Lee

Rappel 2
Into My Arms
Ghosteen Speaks


Setlist - Mercredi 13 octobre 2021
Spinning Song
Bright Horses
Night Raid
Carnage
White Elephant
Ghosteen
Lavender Fields
Waiting for You
I Need You
Cosmic Dancer (reprise de T. Rex)
God Is In The House
Hand of God
Shattered Ground
Galleon Ship
Leviathan
Balcony Man

Rappel 1
Hollywood
Henry Lee

Rappel 2
Into My Arms
Watching Alice
Palaces Of Montezuma (Grinderman)
Breathless
Ghosteen Speaks

Informations pratiques

Lieu

252, rue du faubourg Saint-Honoré
75008 Paris 8

Accès
M°Ternes

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche