Jérémy Ferrari à l'Accor Arena (Bercy) en mars 2024 avec Anesthésie Générale

Par Laura B. · Publié le 4 mai 2022 à 13h55
Alerte générale ! Jérémy Ferrari est bel et bien de retour sur scène ! Après la Maison de la Mutualité et les Folies Bergère c'est carrément à Bercy (Accor Arena) qu'il a prévu de jouer son spectacle, "Anesthésie Générale". Un one-man-show personnel, émouvant et surtout très drôle. Du grand Ferrari qui va se conclure, dans la grande salle, les 9 et 10 mars 2024.

Son humour noir, grinçant, cynique mais si tordant nous avait manqué !
Jérémy Ferrari était enfin de retour sur scène en janvier 2020. Après un rodage à la Royale Factory de Versailles, Jérémy Ferrari a joué son nouveau spectacle, Anesthésie Générale à la Maison de la Mutualité où il a donné 6 représentations archi complètes. En avril 2022, c'est aux Folies Bergère qu'il a présenté la nouvelle version, enrichie, d'Anesthésie Générale. Et, après une tournée des zéniths fin 2022, Jérémy Ferrari mettra un terme à ce spectacle à l'Accor Arena de Bercy les 9 et 10 mars 2024.

Ils ne sont vraiment pas très nombreux les humoristes a osé se confronter à Bercy et surtout à avoir la capacité de remplir cette grande salle de spectacle. Il y a eu Jean-Marie Bigard, Florence ForestiKev Adams & Gad Elmaleh et Fary. Et pour ces deux représentations exceptionnelles, les ultimes d'Anesthésie Générale, un spectacle qui dure 3 heures, Jérémy Ferrari a prévu des surprises inédites.

Après les géniaux Hallelujah Bordel ! sur la religion et Vends 2 pièces à Beyrouth sur le terrorisme qui a attiré plus de 300.000 spectateurs en salles, Jérémy Ferrari a choisi de s'attaquer à la santé pour son one man show intitulé Anesthésie Générale.

Souvenez-vous, il avait même lancé un appel à ses fans sur les réseaux sociaux pour qu'ils lui racontent par mail toutes leurs histoires ahurissantes autour de la santé. Quand on connait la façon de travailler de Jérémy Ferrari (pour Vends 2 pièces à Beyrouth il a notamment pris des cours de géopolitique et d'histoire), on s'était douté que pour son spectacle sur la santé l'humoriste a poussé loin ses investigations ! Il a d'ailleurs assuré quelques gardes de nuit en urgences psychiatriques pour se plonger dans le bain.

Notre critique :

Pour être honnête, début  2020, Anesthésie Générale était le spectacle d'humour qu'on attendait le plus car la plume trempée dans l'acide de Jérémy Ferrari nous avait manqué depuis son précédent one-man-show, Vends deux pièces à Beyrouth. Et on n'a pas été déçu du voyage. Bien au contraire, ce nouveau cru de l'humoriste est probablement celui qu'on a préféré.

Extraits de reportages sur des affaires médicales (Lévothyrox, sang contaminé...), lumière qui diminue, musique angoissante... Le sujet est grave, la santé, et Jérémy Ferrari arrive tel une rockstar montée sur ressorts. Car le talent du garçon c'est de savoir nous faire rire, même avec les sujets les plus graves qui soient.

Et alors que sa tournée a du être interrompue pour cause de Covid, Jérémy Ferrari a profité de la période pour enrichir sont spectacle avec des vannes sur la pandémie. L'humoriste n'a pas enlevé des précédentes vannes pour les remplacer par des nouvelles : il en a rajouté d'autres. Ainsi, c'est un spectacle de 3 heures qu'il livre. Tellement rare en humour !

Un one-man-show qui démarre donc dorénavant par le Covid (et ses morts) que Ferrari compare au génocide Rwandais, où les médecins sont davantage des croques-morts. Un Covid qui revient, à plusieurs reprises. Masques, Didier Raoult, communication de la peur et surtout attitude des médias, Jérémy Ferrari égratigne absolument tout. L'humoriste livre également une séquence démentielle sur les vaccins. Une séquence qui nous scie littéralement sur place, avant que Ferrari explique, dans le détail, le procédé utilisé pour ce sketch dans lequel il dénonce la désinformation.

Ce "spectacle de vengeance personnelle" envers la communauté médicale glisse rapidement vers le suicide. Le sujet est grave, mais Ferrari sait le dédramatiser, avec son rythme rapide, toujours entre humour et émotion. Et c'est d'abord sa tentative de suicide à lui, à l'été 2016, qu'il évoque, tentant même de faire culpabiliser son public, puisqu'à ce moment-là il était en tournée avec son spectacle Vends deux pièces à Beyrouth : "Vous m'avez balancé 40 euros et êtes partis sans un regard comme si j'étais une vielle pute". Un sketch qui donne lieu à une chanson (on vous laisse découvrir le pourquoi du comment par vos soins).

Anesthésie Générale est assurément, à ce jour, le spectacle le plus personnel de Jérémy Ferrari, qui se livre comme jamais au public, évoquant longuement, mais sans jamais faire pleurer dans les chaumières, et avec beaucoup de sincérité et de dignité, les divers troubles dont il souffre et qu'il tente de combattre. Sa famille, n'est pas épargnée non plus par l'humour grinçant et le cynisme du bonhomme.

Dans le viseur de Jérémy Ferrari, d'abord l'homéopathie. Comme dans Vends deux pièces à Beyrouth, on rit beaucoup avec Jérémy Ferrari, mais cet individu "doté d'une intelligence très supérieure à la moyenne" nous apprend aussi beaucoup de choses car il a vachement bossé son sujet. Le Code de la Santé Publique trône d'ailleurs sur la scène. Ainsi, Jérémy Ferrari nous apprend que l'homéopathie "c'est deux jours de formation " et nous donne quelques truculents exemples de remèdes utilisés par cette "secte de gros dégueu" par ailleurs "la forme de charlatanisme la plus aboutie au monde" : glande anale de putois et sécrétion urétrale blennorragique au menu.

Encore adepte de la forme du sketch, Jérémy Ferrari, dans Anesthésie Générale, interprète aussi un directeur d'hôpital public en burn out (un personnage qui nous a un peu fait penser au juge en grève interprété par l'humoriste dans On n'demande qu'à en rire) accompagné de son assistant, le fameux Djawad, déjà croisé dans Vends deux pièces à Beyrouth. Oscillant entre sketchs inspirés de faits réels (femme dans le coma tombée enceinte, séniors perdus dans l'hôpital, record d'attente aux urgences en 2019 "six jours, il aurait pu repartir avec trois diplômes d'homéopathie" ...) et histoires bien plus personnelles, Jérémy Ferrari n'en oublie pas d'être aussi didactique. En 6 minutes (ou presque), on a le droit à toute l'histoire de la Sécurité Sociale de 1945 à nos jours, à la sauce Ferrari. Ce qui le fait glisser vers les laboratoires Servier et leur "merveilleux avocat d'affaires : Sarkozy". "On ne peut pas écrire un spectacle sans tomber sur lui. Dès qu'il y a un trou qui pue, il en sort" tacle Jérémy Ferrari qui ne manquera pas de s'en prendre aux politiques un peu plus tard.

Sans trop en dévoiler, le clou du spectacle est vraiment très fort, intense. Jérémy Ferrari nous émeut beaucoup. On ne peut pas repartir de ce one-man-show sans être ébranlé, touché par les révélations et la sincérité du garçon. Jérémy Ferrari a su trouver les mots justes pour évoquer et panser ses maux.

Et, depuis qu'il a lancé de spectacle, après plus de 100 représentations, chaque soir il est toujours salué par son fidèle public avec une standing ovation. Chapeau, l'artiste.

Spectacle vu en janvier 2020 et en avril 2022

Informations pratiques

Dates et Horaires
Du 9 mars 2024 au 10 mars 2024

×

    Lieu

    8 Boulevard de Bercy
    75012 Paris 12

    Accès
    Métro ligne 6 ou 14 station "Bercy"

    Tarifs
    39€ - 70€

    Site officiel
    jeremyferrari.fr

    Plus d'informations
    Samedi à 20h.
    Dimanche à 17h..

    Réservez vos places
    Cliquez ici

    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche