This page is not available in your language, please, choose yours

Appels en absence au Lucernaire : notre critique

Publié le 23 avril 2015 Par Maïlys C.
Appels en absence au Lucernaire : notre critique

Infos pratiques

Du... 25 mars 2015
Au... 9 mai 2015


53 rue Notre-Dame des Champs
75006 Paris 6

10 euros (-26 ans)
15 euros (Tarif réduit 1)
20 euros (Tarif réduit 2)
25 euros (Tarif plein)

Appels en absence est une pièce américaine de Sarah Ruhl mise en scène sur la scène du Lucernaire par Emily Wilson : elle raconte l'histoire d'une femme qui, en récupérant le portable d'un mort, va petit à petit entrer dans sa vie... À voir du 25 mars au 9 mai 2015.

Driiing, driiing, driiing : le téléphone sonne mais son propriétaire ne décroche pas. Jean s'énerve : elle est en pleine dégustation d'une bisque de homard et la sonnerie du téléphone trouble son repas. Dans le restaurant, personne ne s'insurge ; elle décide de décrocher le téléphone pour faire cesser la sonnerie. Puis, oh stupeur, l'homme tombe à terre, mort sous ses yeux. Jean est ainsi devenue, bien malgré elle, la dernière femme à lui avoir tenu compagnie, et surtout la dernière à vouloir répondre à son portable, sonnant régulièrement. 

Petit à petit, elle prend son rôle à cœur et s'attache à décrocher le téléphone du défunt pour annoncer la mauvaise nouvelle à ses proches, voire à ajouter quelques mots cérémoniels sur la fin de sa vie. C'est comme une aventure, numérique, abstraite, sonnante, qui transforme sa vie à jamais en la liant à celle du défunt. 

Appels en absence au Lucernaire : notre critique

Quelque peu désordonné et fantasque, le texte étonne et surprend, quitte à parfois dérouter le spectateur. Jean est une héroïne qui ne ressemble à personne, et ce qui lui arrive ne nous arrivera sans doute jamais : il s'agit d'un conte, d'une fable inspirée des dring-dring incessants de notre monde ultra-connecté. Connecté oui, mais à quoi ? À une infinité de possibilités bizarres, répond ici l'autrice Sarah Ruhl, faisant de l'au-delà un réseau social comme un autre.

Appels en absence au Lucernaire : notre critique

La metteuse en scène Emily Wilson invite les acteurs dans un ballet de couleurs éclatantes : dansant sur fond de vidéo, teintés d'une lumière de discothèque, noyés dans une image mouvante numérique, leur jeu s'efface parfois pour devenir motif esthétique d'un spectacle atypique. Puis, d'un coup, un éclair de sympathie passe dans leurs répliques vives : c'est bien souvent grâce à leur énergie que le spectateur reste concentré sur la pièce, dont le texte, nous l'avons dit, pourrait nous laisser un peu de côté... Mais la proposition est chouette et intéressante. Et, bien sûr, très actuelle. 

Informations pratiques :

Appels en absence 
Lieu : Lucernaire, 53 Rue Notre-Dame des Champs, Paris 6ème 
Du 25 mars au 9 mai 
Du mardi au samedi à 19h / dimanche à 15h
Tarifs : entre 10 et 25 euros 
Réservez au 01 45 44 57 34

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement