Djihad au théâtre Lepic, notre critique

Par Laura B. · Publié le 19 décembre 2019 à 12h43 · Mis à jour le 17 février 2020 à 10h57
"Djihad", la pièce d'Ismaël Saïdi sur le radicalisme, est de retour à Paris. Elle est à l'affiche du théâtre Lepic du 11 janvier au 15 février 2020.

Après avoir été jouée au Feux de la Rampe et au Palais des Glaces il y a quelques années, la pièce "Djihad" est enfin de retour à Paris. Suite à un début de saison à succès, la pièce est prolongée. Après une trêve pour les fêtes de fin d'année, "Djihad" revient sur les planches du théâtre Lepic  du 11janvier au 15 février 2020.

"Djihad" tourne en France depuis 4 ans et a déjà attiré plus de 675.000 spectateurs aux 4 coins de l'Hexagone. Cette pièce d'Ismaël Saïdi est la première partie d'un diptyque consacré au radicalisme.
"Djihad" est l'odyssée tragi-comique de trois jeunes Bruxellois, Reda, Ben et Ismaël, qui partent faire le djihad. En huit tableaux, elle raconte aux spectateurs l'histoire de ces trois "musulmans d'ici" embrigadés qui décident d'aller combattre en Syrie pour sauver leurs frères musulmans. Sur place, ils sont confrontés à une violence inouïe et à une réalité obscurantiste, très éloignées de l'idylle valeureuse qu'ils avaient imaginée. De Bruxelles à Homs, en passant par Istanbul, leur périple va rapidement tourner au chaos.

Belge d'origine marocaine, Ismaël Saïdi a d'abord été policier. Il devient ensuite réalisateur. Il est également l'auteur de 5 pièces. Il utilise l'humour pour faire passer ses messages de cohésion et de fraternité. Choqué par des propos tenus par Marine Le Pen dans une interview en 2014, il écrit et monte "Djihad", une pièce déclarée d'utilité publique par les gouvernements belge et français et désormais étudiée dans les programmes scolaires.

Notre critique :

Avec "Djihad", Ismaël Saïdi livre une réflexion très intéressante et une critique assez cynique du djihadisme. Cette oeuvre est le prétexte pour l'auteur de poser des questions essentielles, d'aborder des thèmes cruciaux (l'intégration des immigrés...) et surtout l'occasion de dénoncer l'attitude des politiques envers les enfants d'immigrés.
Les 3 personnages qui partent faire le "Djihad" ne sont pas très fute-fute. Mais ils ont tous pour point commun de s'être sentis rejetés, complètement pommés, à un moment de leur vie, et le seul endroit où ils ont été acceptés tels qu'ils sont c'est à la mosquée, où ils ont été ensuite embrigadés.
Ismaël Saïdi n'y va pas avec le dos de la cuillère concernant le texte. On trouve dans "Djihad" quelques répliques pas piquées des hannetons comme "vivement qu'on aille tuer des mécréants" ou "On n'est pas partis bouffer des baklavas à Ouarzazate", qu'il mêle à des références à la pop culture, comme Dragon Ball Z, Call of Duty ou "Blues Suede Shoes" d'Elvis Presley.
Sa pièce est faite de courts actes et est assez dynamique, du moins pour la première partie qui est également plus drôle que la suite, sur le registre de la comédie. Car la seconde moitié de "Djihad" verse plus dans le drame et la violence. La pièce dure 1h45 et c'est un peu long.

Si vous n'avez pas encore eu l'occasion de voir "Djihad", c'est le moment de réserver vos places pour le théâtre Lepic.

Informations pratiques

Horaires
Du 11 janvier 2020 au 15 février 2020

×

    Lieu

    1, avenue Junot
    75018 Paris 18

    Accès
    M°12.- Lamarck Caulaincourt

    Tarifs
    Tarif réduit : 18 €
    Plein tarif : 24.20 €

    Site officiel
    theatrelepic.com

    Plus d'informations
    Samedi à 17h.
    Dimanche à 18h.

    Réservez vos places
    Cliquez ici

    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche