We call it love à la Maison des Métallos

Denis Mpunga met en scène We call it love, un texte de Felwine Sarr à l'initiative de Carole Karemera, qui met en lumière la possibilité de pardon après un génocide, en l'occurrence, celui du Rwanda, en 1994. Ce spectacle sera donné du 13 au 18 mars 2017 à la Maison des Métallos.

Est-il possible de pardonner après avoir enduré tant de douleurs ? Comment faire pour reconstruire sa vie quand on a été confronté au pire ? C'est le thème de We call it love, une pièce qui s'inspire d'une histoire vraie, celle d'une femme qui, au lendemain du génocide rwandais, décide de donner tout l'amour qu'elle avait en elle au bourreau de son fils. 

Huit clos installé d'une manière bifrontale, le spectacle soufflé par l'actrice rwandaise Carole Karemera, récemment vu dans la dernière création de Peter Brook et Marie-Hélène Estienne Battlefield, veut nous mettre face à la question de la responsabilité individuelle, de la compassion et de la vigilance face aux extrémises. Présentée à la Maison des Metallos du 13 au 18 mars 2017, la pièce, en évoquant un fait historique, évoque, de manière sous-jacente, le présente brûlant. 

"En nous, réside la volonté de croire que le partage de ces morceaux de vies, réels témoignages d’amour pour l’humanité, entre nous, Rwandais, et avec le reste du monde, pourrait participer à la renaissance de ces liens, partiellement brisés, liens indéfectibles nécessaires à la sauvegarde de la part d’humanité qui est en chacun de nous."
Carole Karemera

Infos pratiques :

We call it love, à la Maison des métallos du 13 au 18 mars 2017.

Du lundi au vendredi à 20h30, le samedi à 19h30.

Tarifs : de 5 à 14€

Réservations : 01 47 00 25 20

Marine S.
Dernière modification le 28 février 2017

Informations pratiques

Horaires
Du 13 mars 2017 au 18 mars 2017

×

    Lieu

    94, rue Jean Pierre Timbaud
    75011 Paris 11

    Tarifs
    TP : 14 €

    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche