The Way She Dies au Théâtre de la Bastille : notre critique

Par Marine S. · Publié le 22 septembre 2019 à 10h40 · Mis à jour le 22 septembre 2019 à 10h50
La rencontre da la Compagnie flamande tg STAN avec le metteur en scène portugais Tiago Rodrigues était de ces moments les plus attendus de la rentrée. Présenté jusqu’à 6 octobre 2019 au Théâtre de la Bastille, The Way She Dies, leur composition autour d’Anna Karénine, est une réelle réussite.

Après des années de collaboration par différents biais, pour la première fois, un spectacle à l’affiche a été entièrement pensé et créé par l’association du tg STAN et de Tiago Rodrigues, du texte à la mise en scène. L’idée est ingénieuse et la rencontre, fructueuse. 

Pour créer The Way She Dies, ils ont au préalable décidé de partir d’un texte pré-existant pour faciliter la création et la composition, et c’est autour d’Anna Karénine qu’ils se sont retrouvés dans l’inspiration : l’œuvre de Tolstoï, tous à leur manière, les avait touchée. Cette envie ardente de l’héroïne pour atteindre la liberté et pour suivre ses rêves, sa mélancolie et sa tendresse…

The Way she Dies est un voyage dans le temps et les époques, la réalité et la fiction, un voyage dans les trois langues qui s’entremêlent au plateau - le français, le flamand, et le portugais. Puis, les amours se croisent, les désirs brûlent. Sur scène, deux des comédiens du tg STAN, Jolente De Keermaeker et Frank Vercruyssen, et deux comédiens portugais, Isabel Abreu et Pedro Gil. 

Tous, sont très convaincants dans leur justesse, dans leur sensibilité au regard des amours qui se font et se délassent au plateau, en réaction à l’intrigue autour du livre : un homme dont la mère vient de mourir a laissé un exemplaire d’Anne Karénine et son fils tente de la retrouver au travers des citations qu’elles a surlignées. Alors que son couple se désintègre, que sa femme ne cache pas s’échapper dans les bras d’un autre, il se plonge dans la lecture du texte en français (car eux, parlent flamand) et tente d’y trouver une réponse, jusque dans la mort violente que l'héroïne de Tolstoï s'impose. Non loin de là, un couple portugais construit sa maison, pose les premières pierres d'une vie à deux complète, mais la femme pourtant, n'a d'yeux que pour Anna Karénine qu'elle lit en français, aussi, pour perfectionner la langue, dit-elle... 

Un savant pas de quatre sur l'importance de la transmission et le pouvoir de la littérature, sur le désir et sur la vie à deux. 

Infos pratiques :

The Way She Dies, au Théâtre de la Bastille jusqu'au 6 octobre. 

Informations pratiques

Horaires
Du 22 septembre 2019 au 6 octobre 2019

×

    Lieu

    76, rue de la Roquette
    75011 Paris 11

    Site officiel
    www.theatre-bastille.com

    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche