Transmission avec Francis Huster au théâtre Hébertot, notre critique

Par Laura B. · Publié le 21 février 2020 à 15h16 · Mis à jour le 21 février 2020 à 15h16
Le théâtre Hébertot programme, jusqu'au 31 mai 2020, "Transmission" - adaptation de la pièce "Mass Appeal" de Bill C. Davis. Un drame résolument moderne sur la religion avec Francis Huster et Valentin de Carbonnières.

On avait quitté Francis Huster seul en scène dans "Bronx"... Voici qu'en 2020 il revient sur scène en duo...
Après "En Garde à Vue" la saison passée, le théâtre Hébertot accueille "Transmission", adaptation française d'une pièce du dramaturge américain Bill C. Davis, "Mass Appeal", avec Francis Huster et Valentin de Carbonnières.
"Transmission" est à l'affiche du théâtre Hébertot du mardi au dimanche jusqu'au 31 mai 2020.

"Transmission" c'est l'histoire de Tim Farley (interprété par Francis Huster), vieux prêtre très porté sur la bouteille et choyé par ses paroissiens, qui se voit confier par son supérieur hiérarchique la responsabilité d'encadrer Mark Dolson (joué par Valentin de Carbonnières), un jeune séminariste plein de fougue, véritable électron libre face à une institution rigide.
Pendant 1h30, les deux hommes vont se livrer à un duel entre conversations en face à face et sermons aux paroissiens.

En 2020, c'est Davy Sardou qui livre sa traduction de l'oeuvre de Bill C. Davis, après avoir joué, en 2015, dans "Les Voeux du Coeur", autre adaptation d'une oeuvre du dramaturge américain.
A la mise en scène, on retrouve Steve Suissa, qui avait déjà dirigé Francis Huster dans "Bronx" et à qui l'on doit également la mise en scène de Thierry Lhermitte dans "Fleurs de Soleil" actuellement au théâtre Antoine, assisté de Manon Elezaar (qu'on a récemment pu voir dans "Plus Belle la Vie").
Si on ne présente plus Francis Huster, Valentin de Carbonnières est en train de tracer sa route dans le monde du théâtre. En 2019, il a remporté le Molière de la révélation masculine pour sa prestation dans "7 Morts sur Ordonnance", déjà au théâtre Hébertot.

Alors que le procès de l'ex-père Preynat s'est tenu début janvier, "Transmission" est une pièce on ne peut plus dans l'actualité...

Notre critique :

Si "Mass Appeal" a été écrite en 1980, en 2020, l'adaptation que signe Davy Sardou est résolument moderne : il arrive à faire citer à Francis Huster, Lady Gaga, Sean Connery et "Friends" dans les sermons de son personnage.
Outre son aspect moderne, "Transmission" est une pièce qui aborde la religion chrétienne de manière pas du tout ennuyeuse. C'est assez rare pour être souligné.
Comme à l'accoutumée, Francis Huster est habité par ce rôle de prêtre et même surprenant lorsqu'il fait son apparition sur scène, vêtu d'une toge blanche. Ce père Farley est jovial, franc du collier, populaire, amateur de courses de chevaux, conducteur d'une Mercedes et surtout très porté sur la bouteille ("Le Christ a transformé l'eau en vin, ce fut son premier miracle, il savait ce qu'il faisait" se justifie-t-il sourire aux lèvres).
Face à lui, Valentin de Carbonnières est un jeune séminariste fougueux, véhément, dont l'uniforme noir ressemble à un jogging, engagé contre "la théologie de boulevard", avec ses "sermons coups de pieds aux fesses" qui fustigent nos vies modernes. Les arguments qu'il convoque pour justifier sa vision de la religion sont très convaincants.
Ce duo d'acteurs de deux générations différentes fonctionne très bien. La scène où le père tente d'inculquer l'empathie à l'aspirant religieux est hilarante.
Lorsqu'ils s'adressent aux paroissiens depuis le pupitre, nos deux hommes de foi ont de la réverbération dans la voix, le tout dans une église où flotte une immense croix illuminée. Les décors, qui glissent astucieusement pour passer de l'église au bureau du prêtre, sont particulièrement réussis. On les doit à Emmanuelle Favre, également créatrice des beaux décors des "Souliers Rouges".
Si au tout début, la musique est religieuse, d'église, ensuite elle devient plus généraliste, tendant vers le RnB par moment, ce qui contribue aussi à l'aspect (très) moderne de la pièce. Mais tout se termine au son du mythique "Hallelujah". Il ne pouvait en être autrement. 

Informations pratiques

Horaires
Du 20 février 2020 au 31 mai 2020

×

    Lieu

    78 bis boulevard des Batignolles
    75017 Paris 17

    Tarifs
    A partir de : 18 €

    Site officiel
    theatrehebertot.com

    Plus d'informations
    Du mardi au samedi à 21h.
    Dimanche à 15h30.

    Réservez vos places
    Cliquez ici

    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche