La Vallée de l'étrange, Stefan Kaegi et Thomas Melle questionnent le réel à La Villette

Par Marine S. · Publié le 6 février 2020 à 11h54 · Mis à jour le 6 février 2020 à 12h12
Dans le cadre de la Biennale des Arts Numériques Némo, La Villette invite le metteur en scène Stefan Kaegi et l'écrivain Thomas Melle a présenter "La Vallée de l'étrange" jusqu'au 8 février 2020, leur spectacle sous forme de lecture entre l'écrivain et le public... sauf que l'écrivain n'est pas là. Il n'est pas présent sur le plateau. Explication.
Avant de prendre la parole, il s'éclaircit la gorge en mettant la main devant sa bouche. Ce geste des plus banals, n'est-il pas, quand on y réfléchit bien, le plus humain des gestes ? C'est précisément pour ça que Stefan Kaegi, une des trois têtes pensantes du collectif berlinois Rimini Protokoll, a décidé de débuter son spectacle de cette manière. Par un éclaircissement de gorge, traditionnellement normal, ici tout à fait étonnant.
 
Car voilà. L'écrivain allemand Thomas Melle, ses yeux, sa bouche, son nez, ses mains, sa voix, sont là, mais lui, n'est pas là. Son corps ou du moins, une reproduction au plus proche de lui même est là, mais c'est une copie animatronique, un robot de la plus haute ressemblance, qui a pris sa place sur le fauteuil, évitant à l'écrivain, maniaco-depressif, d'affronter le public et d'endurer, encore une fois, une conférence qui l'épuise. 
 
Au programme de cette rencontre entre nous et la machine, la vie et l'œuvre d'Alan Turing, fondateur de la science informatique, que la machine nous expose de manière infaillible. Il est aussi et surtout, lors de cette conférence, question de l'instabilité. Ici, l'élément le plus instable, c'est nous, le public. Le robot, lui, donnera chaque soir la même conférence, lèvera la main au même moment, nous questionnera de la même manière sur nos souvenirs et nos incertitudes tout à fait humains.  
 
Mais alors, qu'est ce que cette rencontre avec un robot provoque chez nous ? Le sentiment est partagé. Tour à tour, c'est le propos qui l'emporte, et ce qui nous le raconte importe peu. Parfois, il est impossible de se retirer de la tête que tout est un simulacre d'humanité dans ce qui se déroule sous nos yeux. 
 
Dans tous les cas, la rencontre entre Thomas Melle et Stefan Kaegi est d'une intelligence inouïe, un moment qui prouve notamment la faculté de Stefan Kaegi, et de Rimini Protokoll, à se renouveler dans le genre et la manière, la compagnie berlinoise prouvant être indéniablement une des compagnies le plus brillantes de notre temps.
Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Dates et Horaires
Du 6 février 2020 au 8 février 2020

×

    Lieu

    211 Avenue Jean Jaurès
    75019 Paris 19

    Accès
    Métro ligne 5 station "Porte de Pantin"

    Site officiel
    lavillette.com

    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche