This page is not available in your language, please, choose yours

Rencontres internationales paris/ berlin >> exposition

Publié le 1 janvier 2008
Rencontres internationales Paris/ Berlin >> Exposition

Infos pratiques

Du... 24 novembre 2006
Au... 1 décembre 2006


211 avenue Jean Jaurès
75019 Paris 19

M° Porte de Pantin

[EXPOSITION]

L'exposition présente des oeuvres vidéos et des installations multimédias. Elle est consitutée de plusieurs thématiques et plusieurs questions relatives aux médias, à l'actualité, à la représentation abstraite et au paysage. Entre démarches critiques et propositions artistiques, l'interprétation du parcours est laissée au visiteur.



"MEDIA CRITIQUE"

Jeu vidéo, Internet, GPS, vidéo surveillance. Les oeuvres présentées entretiennent un rapport critique direct avec le développement des réseaux d'information et les nouvelles imageries. JODI modifie le jeu vidéo ultra violent "Max Payne" en compilant une série de "cheats", altérations du jeu lui-même, et en intervenant dans la structure du programme, créant ainsi des perspectives absurdes et des effets qui altèrent le réalisme du jeu. UBERMORGEN développe une entreprise de caoonibalisation de Google par lui-même, en détournant le système de rémunération des liens commerciaux sur Internet. Christophe Bruno crée un automate de reconnaissance de formes commerciales subliminales sur Internet. Matthiew Ostrowski sample et mixe le flux d'images et d'informations de l'Internet, les rabat sur un même niveau. Gwen Macgregor retrace grâce à un GPS ses déplacements à Toronto et à New-York appliquant à elle-même le principe de traçabilité et de surveillance globale. Katy Sawatzky développe un métronome social au moyen de Quick Time fondé sur un processus de captation du mouvement. Denis-Paul Beaubois expérimente la transmission non filaire des images, et la pousse à son terme physique, l'écrasement. Jordan Crandall analyse les processus d'identification du spectateur-regardeur, en résonance avec le nouveau régime de sécurité médiatisée, une "sécurité inconsciente". Il combine vidéo, footage de caméra surveillance, logiciels militaires de pistage, et explore les effets de la nouvelle culture sécuritaire sur la subjectivité et l'identité.



JODI : Max Payne cheats only

Installation multimédia | Pays-Bas | 2006



UBERMORGEN : GWEI - Google will eat itself

Installation multimédia, net art | Allemagne | 2006



Christophe BRUNO : Logohallucination

Net art | France | 2006



Matthew OSTROWSKI : Atopia:levigation and apophenia

Installation multimédia | USA | 2004



Gwen MACGREGOR : 3 months, Toronto/New York

Création numérique | Canada | 2006



Jacky SAWATZKY : Social metronome

Création numérique | Canada | 2006



Denis-Paul BEAUBOIS : Terminal Vision Project 2, The Fall From Raiatea

Action vidéo | dv | couleur | 0:04:00 | Australie | 2006



Jordan CRANDALL : Homefront

Art vidéo | dv | couleur et n&b | 0:08:00 | USA | 2006



"LA MARCHE DU MONDE"

Cette partie de l'exposition questionne l'état militarisé du monde de ses stratégies et de sa dimension médiatique. En contrepoint, plusieurs oeuvres soulignent les apories d'un abord artistique de ces questions. Victor Sloan dédouble un marche militaire. Immanuel Weinland séquence et superpose les feux d'artifice du nouvel an filmés en caméra infra-rouge sur une base militaire de l'OTAN en Allemagne. Douglas Ross filme de nuit la façade du siège de l'ONU à New-York, il filme une architecture vide, seulement encore animée par des lumières intermittentes et vacillantes. Broersen et Lukacs réalisent un collage spatial en compilant d'innombrables images diffusées à la télévision, des images fixes que nous traversons, un paysage de médias, le paradis global accessible à chacun. Décors simulacres et paysage infernal. Tony Cokes revisite le discours de Georges W. Bush qui affirme l'existence des armes de destruction massives et l'existence de liens entre Al-Qaeda et le régime irakien. Susanna Schoenberg court dans le plus long parking d'Europe, alors qu'une réflexion sur l'histoire et la société sous-titre l'écran. Gustav Sparr développe une combinatoire dont le jeu élaboré garde ses règles secrètes. Mai Naoto et Yamashita Kobayashi provoquent et aident le hasard avec un lancé de dés toujours gagnant. Koen Theys réalise un "vanité" contemporaine, il filme en plan séquence une installation composée de livres, d'horloges et de bougies éteintes dans laquelle 20 000 escargots se déplacent, pendant que l'on entend les discours élogieux sur l'artiste lors d'une conférence de presse. Lisa Steel et Kim Tomzak reprennent le slogan pacifiste des années soixante-dix "Faites l'amour, pas la guerre", pour en souligner l'ambivalence faite d'inanité et de nécessité.



Victor SLOAN : Walk

Art vidéo | super8 | couleur | 0:28:00

Irlande | 2004



Immanuel WEINLAND : Green Sky

Vidéo expérimentale | dv | couleur | 0:10:40

Allemagne | 2006



Douglas ROSS : UN

Art vidéo | dv | couleur | 0:07:07 USA | 2004



BROERSEN & LUKACS : Prime time paradise

Film expérimental | dv | couleur | 0:11:00

Pays-Bas | 2004



Tony COKES : Evil.6: Faking

Vidéo | dv | couleur | 0:08:00

USA | 2006



Susanna SCHOENBERG : Garage|Katze

Création numérique, Vidéo | dv | couleur | 0:07:00

Italie / Allemagne | 2005



Gustav SPARR : Slide Projector: I.D. Roles Project

Animation | flash (swf) | couleur | 0:27:46

Suède | 2006



Mai NAOTO, Yamashita KOBAYASHI : Miracle

Art vidéo | dv | couleur | 0:03:10

Japon | 2004



Koen THEYS : The vanitas record

Fiction | dv | couleur | 0:33:35

Belgique / Belgique | 2006



Lisa STEELE, Kim TOMZAK : Make love not war

Vidéo | dv | couleur | 0:02:10

Canada | 2003





"ABSTRACTS"

Cette partie de l'exposition rassemble des vidéos abstraites, formelles et conceptuelles, qui questionnent le médium vidéo dans sa spécificité ou qui questionnent les processus de perception. Sylvain Legrand combine un motif en variations. Bas van Koolwijk fusionne et intervertit signaux sonores et vidéo, créant une image instable évoquant un drapeau, et soulignant la confusion de langage qui gouverne l'ère numérique. Les Pink Twins ouvrent littéralement une image du sol prise par satellite, et explorent les strates visuelles et sonores issues de la numérisation de cette image initale. La vidéo de Mathias Delfau se situe entre narration et motif abstrait, propose de suivre un trait qui se dessine en fonction du regard qu'on lui porte, renvoyant le spectateur-regardeur sa notion du temps et de l'espace. Igor Baskin détourne le caractère obsolète du télétexte pour dérouler un récit personnel et philosophique. Pierre Alféri et Jacques Julien proposent un texte en miroir dans lequel notre regard s'autonomise et crée son propre texte, sa propre temporalité.

Raewyn Turner et Colin Beardon juxtaposent un texte rédigé, formant le tronc et la frondaison d'un arbre, avec des texte provenant de sites web produisant une tension entre sensation subjective et société de l'information.



Sylvain LEGRAND : I-D

Animation expérimentale | numérique | couleur | 0:01:10

France | 2006



Bas VAN KOOLWIJK : FBCK/AV - Red flag

Film expérimental | dv | couleur | 0:02:59

Pays-Bas | 2005



Pink TWINS : Splitter 2

Vidéo | dv | couleur | 0:10:00

Finlande | 2006



Mathias DELFAU : HA

Animation expérimentale | dv | couleur | 0:05:00

France | 2006



Igor BASKIN : The teletext

Art vidéo | dv, .avi | couleur | 0:02:00

Russie | 2006



Pierre ALFERI, Jacques JULIEN : Mots croisés

Vidéo | dv | couleur | 0:02:45

France | 2006



Raewyn TURNER, Colin BEARDON : World Tree

Création numérique, net art | computer program exe

couleur | 0:04:30

Nouvelle-Zélande | 2005



"PAYSAGES"

Le paysage comme lieu de projection et d'interrogation culturelle. Marion Delaballe dédouble un panoramique et propose le trompe l’œil du décor d’une pré-narration filmique. Yvan Pousset questionne la position du cadre de l'image et du regardeur. Avec Ruth Baettig, nous suivons un personnage effectuant un parcours sportif entre différentes sculptures dans l'espace public. Elodie Maître superpose les prises de vue d'un même paysage, le déréalisant et le recréant en pure surface numérique. Seoungho Cho étudie les possibilités d'exploration formelle d'un paysage subjectif.



Marion DELABALLE : Tour(s)

Vidéo | dv | couleur | 0:10:00

France | 2005



Yvan POUSSET : 9°N

Vidéo | dv | couleur | 0:04:30

France | 2006



Ruth BAETTIG : Running by numbers

Vidéo | dv | couleur | 0:08:30

Suisse / Pays-bas | 2005 1238



Elodie MAÎTRE : Coïncidence 3

Vidéo | dv | couleur | 0:06:00

France | 2005



Seoungho CHO : WS.2

Vidéo | dv | couleur | 0:08:06

Coree du Sud / USA | 2004



Du 24 novembre au 1er decembre



Le Théâtre Paris-Villette accueille en entrée libre sur toute la durée des Rencontres une exposition, un forum de discussion et un espace de consultation.




0 euros

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement