This page is not available in your language, please, choose yours

Ouverture du Palais des Beaux-Arts avec l’exposition 'L’Ange de l’Histoire"

Publié le 19 mars 2013 Par Katryn M.
beaux arts

Infos pratiques

Du... 25 avril 2013
Au... 7 juillet 2013


13 Quai Malaquais
75006 Paris 6

Gratuit (- 18 ans)
7,5 euros (plein tarif)

Les galeries d’exposition de l’école des Beaux-Arts de Paris expose "L'Ange de l'histoire" du 25 avril au 7 juiller 2013 sur 1000m2. L'exposition explore de manière transhistorique le thème des ruines et du débris, repensé dans le moindre détail.

L’exposition "L’Ange de l’Histoire" se tiendra à Paris du 25 avril au 7 juillet 2013 au Palais des Beaux-Arts, situé au cœur de Paris entre le Musée d’Orsay, la Monnaie de Paris et le Louvre.

L’école des Beaux-arts de Paris (ENSBA) redonne à ses célèbres galeries d’exposition leur nom historique de "Palais des Beaux-arts". 1000 m² dédiés à une toute nouvelle programmation accentuant l’identité forte de l’école des Beaux-arts. Cette nouvelle programmation sera désormais axée sur la transmission par la confrontation aux œuvres de toutes les époques.
Accessible par le quai Malaquais, le Palais des Beaux-Arts jouit d’une situation exceptionnelle au cœur de Paris, entre le Musée d’Orsay, la Monnaie de Paris et le Louvre.

Le scénographe Alexis Bertrand et la jeune agence Neufville-Gayet Architectes ont été les maitres d’œuvre de ce chantier de réaménagement du Palais des Beaux-arts.
Plus lumineux et fonctionnel leur intervention sur ce lieu historique s’intègre remarquablement à ce magnifique bâtiment ?de caractère du XIXème siècle depuis toujours dédié aux étudiants ainsi qu’à des expositions prestigieuses.

Le nouveau programme du Palais des Beaux-arts, c’est trois expositions par an sur deux niveaux intégrant le nouvel espace du "Belvédère" aménagé en mezzanine pour l’occasion. 
Cette nouvelle formule est le reflet du spectre historique couvert par l’école, de ses collections d’art ancien à ses jeunes diplômés, en passant par les courants émergents de l’art d’aujourd’hui et la "redécouverte" d’artistes de la fin du XXème siècle.

Les trois expositions annuelles se diviseront chacune en quatre parties :

  • une organisation inspirée du rubriquage d’un magazine
  • La collection des Beaux-arts/ L’exposition collective d’art contemporain
  • Un artiste du XXème siècle à redécouvrir
  • Les jeunes artistes issus des Beaux-arts de Paris.

L’ENSBA riche de 450 000 œuvres exceptionnelles, disposera ainsi d’un lieu d’exposition permanent.

"L’Ange de l’Histoire" du 25 avril au 7 juillet 2013

La Collection des Beaux-arts :
La rhétorique de la ruine, du XVIème au XIXème siècle.
"Les désastres de la guerre" Paris au lendemain de la commune, photographies de Jules Andrieu. La France de 1915 vue par le service photographique de l’Armée.

Hubert RobertLes ruines d’un cabinet d’amateur (estampes).
Hubert Robert, Le Port de Ripetta, 1766

 

 

  

Redécouvrir Glauco Rodrigues :
Première exposition en France d’un artiste « pop » brésilien (1929-2004), dont l’ambition était de « refondre » l’histoire de son pays. « La composition des tableaux est fragmentée, les différentes strates se côtoient sans se toucher, l’artiste opère par collage. Son travail est extrêmement critique, d’une critique sociale plutôt que politique puisque le social est l’avatar du politique...»

Glauco Rodrigues, Sexta?feira, 24 de abril de 1500 Série des Lettres à Pero Vaz de Caminha, 1971Simon Njami
Glauco Rodrigues, Sexta-feira, 24 de abril de 1500. Série des Lettres à Pero Vaz de Caminha, 1971.

 

 

L’Exposition collective d’art contemporain : elle rassemble les œuvres d’une génération d’arpenteurs des décombres de l’histoire, que l’on pourrait qualifier de « primitifs de l’ère numérique », en raison des rapports qu’ils/elles entretiennent avec les archives du web, ou de leur intérêt pour les fragments du passé et les rebuts culturels. Avec : Marwa Arsanios, Jules de Balincourt, Walead Beshty, Isabelle Cornaro, Simon Fujiwara, Haris Epaminonda, Rebecca H. Quaytman, Josephine Meckseper, David Noonan, Lili Reynaud-Dewar, Clément Rodzielski, Slavs and Tatars, Meredyth Sparks

Le Belvédère est un espace dédié aux étudiants et aux jeunes artistes issus des Beaux-arts.

Florian FOUCHÉ l’inaugure du 25 avril au 20 mai.
Né en 1983, il est diplômé en 2010 (Ateliers Deacon, Pataut, Faigenbaum) et du programme de recherche La Seine en 2012.

Florian Fouché

Exposition à suivre, Chloé QUENUM, diplômée en 2011, du 23 mai au 19 juin, puis une exposition de groupe réalisée par Éva BARTO et Jean-Baptiste LENGLET, directeurs artistiques de la Revue Oscillations, du 21 juin au 7 juillet.

Éva Barto est étudiante en 5eme année. Jean-Baptiste Lenglet a été Diplômé et Félicité en 2012.

Le projet du "Palais des Beaux-Arts" illustre la nouvelle direction que Nicolas Bourriaud souhaite donner aux Beaux-arts de Paris :
Mettre l’art et les artistes au coeur de l’enseignement. Critique d’art et théoricien, Nicolas Bourriaud a notamment été co-fondateur du Palais de Tokyo, conservateur à la Tate Britain à Londres et chef de l'Inspection de la Création Artistique au Ministère de la Culture et de la Communication. 

Conseils Pratiques :
Site officiel : Palais des Beaux-Arts
Ouverture du mardi au dimanche de 13h à 19h
Fermeture exceptionnelle le 1er mai
Prix du billet : 7.5€ - gratuit pour les moins de 18 ans
Métro Ligne 4 : Saint-Germain-des-Près.

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles ART / CULTURE

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement