This page is not available in your language, please, choose yours

Gta iv, conduite en état d'ivresse

Publié le 6 mai 2008 Par Amandine F.

Deux semaines après la sortie du nouvel opus de Rock Star, le jeu vidéo GTA IV et Niko Bellic (le personnage hors la loi que vous incarnez) fait déjà des remous. Pour ceux qui se reconnectent, petit rappel des principes et de l’univers du jeu, ainsi que les chiffres importants des premières ventes.



Le jour de sa sortie, GTA
nouvelle version, s’est vendu à 4 millions d'exemplaires dans le monde, dont
1,7 million de copies écoulées en Europe. Autant dire que le succès est là et
que ça touche beaucoup de monde...
Après Vice City et San Andreas, cette année le
jeu se déroule sur la côte Est américaine. Ainsi vous évoluez dans les rues de Liberty City, la réplique virtuelle d’un New York mi réaliste/mi futuriste. L’immersion
graphique est impressionnante et le réalisme de la ville, des habitants et de
leurs comportements est troublant. Le succès du jeu vient de cette liberté
immense accordée aux joueurs, car les actions et déplacements sont quasi illimités. Les multiples détails de cet univers que l’on
ne cesse de découvrir à chaque partie semblent infinis. En plus du réalisme du
quotidien, un certain humour dans les situations et les réactions des
personnages participent au succès de cet immense terrain de jeux. Outre ces
qualités qui ravies les fans et comblent de nouveaux « gamers », le
jeu garde le côté subversif et violent qui a participé à sa notoriété. Les
précédentes versions étaient déjà au cœur de nombreuses polémiques à propos de
l’immoralité, de la teneur et de la nature même du jeu. Puisque n’oublions pas
que « Grand Theft Auto » est à la base juste un voleur de voiture.







Mais cette fois la polémique
vient d’une fonction bien précise….
Effectivement pour être vraiment sans limite
dans la liberté d’évolution et très réaliste il ne lui manquait qu'une petite
touche: « Drunk » (saoul). Ce mode permet donc d’expérimenter
la conduite en état d’ivresse. Vous
imaginez bien que cette option de jeu supplémentaire a déchaîné les réactions.
Notamment l’association Américaine Madd (Mother Against Drunk Driving) qui
souhaite voir le reclassement du jeu dans la catégorie « adult
only ». Par contre elle ne semble pas choquée de l’utilisation massive des
armes à feux, de la prostitution et de
toutes les formes de débauches qu’offre Liberty City. Surprenante
contradiction.Même notre secrétaire d’Etat
chargé de la Famille s’est indignée par
communiqué de presse, de sa nature « violente et amoral »…
Eh oui les développeurs n’allaient
quand même pas vous faire siffler dans le ballon alors que vous avez un business
d’armes à finir! Mais comme pour contre dire ces critiques hâtives sur
l’incitation à la conduite en état d’ivresse, on s’aperçoit, dès que le mode
est activé, que les effets de l’alcool détériorent complètement notre capacité
à jouer. Alors bien que cette conduite alcoolisée soit possible, finalement elle
n’est pas rendue très aisée dans le jeu. En effet, le personnage commence à
tituber, l’image à l’écran devient floue, la voiture difficile à conduire et
vous êtes repérable beaucoup plus facilement par la police. Donc en ce qui
concerne la maniabilité et la réussite
de la mission, c’est plutôt déconseillé de se prendre une cuite sur GTA.

Preuve à l’appui, être
complètement saoul dans le monde réel ou virtuel, ça fait toujours des dégâts !








VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement