This page is not available in your language, please, choose yours

Night Call : critique et bande-annonce

Publié le 25 novembre 2014 Par Maïlys C.
Night Call : découvrez la bande-annonce

Infos pratiques

Le... 26 novembre 2014

Night Call, en salles le 26 novembre 2014, est un thriller réalisé par Dan Gilroy, avec Jake Gyllenhaal. Très attendu par le public, il présente un personnage au comble du cynisme, assoiffé d'images choc...

Nous avons pu découvrir Night Call en avant-première au Paris International Fantastic Film Festival. Pourtant, Night Call n'est pas un film fantastique. Mais sa programmation au PIFFF était justifiée par un aspect métaphorique, à savoir l'attitude vampirique du personnage principal, magistralement incarné par Jake Gyllenhaal.

L'histoire :

Lou est un jeune homme sans avenir et sans job qui manifeste la volonté féroce de devenir quelqu'un. Il vole par-ci par-là, puis rencontre un jour un voleur d'images, c'est-à-dire un homme qui se branche sur la radio de la police pour courir le plus vite possible sur les lieux signalés (du crime, de l'accident, de l'incendie...), pour ensuite revendre ses images exclusives à la télévision. Très impressionné, Lou s'improvise cameraman et devient obsédé par la quête d'images sanglantes... quitte à franchir les limites de la décence. 

Notre avis sur le film : 

Excellent. Tout est parfait. Tout d'abord, le scénario tient le spectateur en haleine tout au long du film, faisant rebondir sans cesse l'intrigue et maintenant la tension à son paroxysme. Impossible de ne pas être impressionné : d'ailleurs, dans le public pourtant averti du PIFFF, nous avons entendu quelques cris de surprise, alors que l'image n'est jamais brutale ou dégoûtante. 

C'est là l'exploit de Dan Gilroy : il contourne le dégoût et la violence des images que capture son personnage pour se concentrer sur lui. Il explique avoir voulu filmer Jake Gyllenhaal comme un animal pour un documentaire... Il le frôle, le longe, analyse ses mouvements, mais n'est jamais obscène. Les images choc filmées par Lou ne sont dévoilées que petit à petit, grâce à une répétition toujours plus longue de ce qu'il a vu, d'abord sur le moment, puis montrées au personnel de la chaîne de télévision, puis visionnées en direct.

Dan Gilroy présente un Los Angeles horizontal : Lou doit parcourir le plus vite possible les routes interminables qui quadrillent la ville, pour se rendre sur le lieu de l'actualité brûlante. Obnubilé par la chasse aux images, il devient prédateur. Rapide comme un jaguar, il fonce sur l'asphalte. Sa folie s'exprime d'abord dans cette vitesse, avant de contaminer ses rapports humains.

La ville, magnifiquement bien filmée, est donc tout aussi importante que le personnage de Lou : il incarne un animal dans un environnement bien précis, redoutable. Le monde contemporain est aussi fou que Lou, et c'est parce qu'il en a parfaitement conscience qu'il peut faire de sa folie une arme, et de sa nouvelle obsession une source de hauts revenus. Car s'il est détestable à chasser ainsi les meurtres et les viols, il met en valeur le système qui le pousse à faire cela, et qui achète toujours plus cher ses images. 

Night Call est un très beau film d'action, inoubliable. On lui prédit le même succès que Drive

Bande-annonce :


Informations pratiques :

Night Call
En salles le 26 novembre 2014
Réalisé par Dan Gilroy
Avec Jake Gyllenhaal

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement