This page is not available in your language, please, choose yours

Mon fils : critique et bande-annonce

Publié le 10 février 2015 Par Maïlys C.
Mon fils : critique et bande-annonce

Infos pratiques

Le... 11 février 2015

Mon fils, en salles le 11 février 2015, est un film israélien réalisé par Eran Riklis, avec Tawfeek Barhom, Yaël Abecassis et Michael Moshonov. C'est l'histoire d'un jeune arabe, Iyad, étudiant dans une école juive où il a du mal à s'intégrer. Malgré cela, il a une petite copine et un ami, juif et handicapé, et apporte du réconfort à la mère de ce dernier. Des liens se tissent au milieu de cette situation très difficile. Un film juste et très attachant.

À en croire son accent arabe, Iyad n'est pas juif. Et pourtant : envoyé par ses parents dans un excellent lycée d'Israël, Iyad a le teint hâlé et les yeux clairs de ses camarades. Il leur ressemble et, avec un peu d'efforts, il finira même par se fondre complètement dans la foule, qui le rejète à son arrivée.

Son seul ami, handicapé, est un poids pour sa mère ; elle est immédiatement reconnaissante quand Iyad prend le relai et s'occupe de Yonatan. Il devient pour elle comme un fils...  

Iyad a le courage et l'innocence des braves. Son histoire s'écrit sur fond de guerre et de haine entre deux peuples irréconciliables. Sa petite amie, juive et follement amoureuse, en témoigne : ses parents préfèreraient la maladie au déshonneur d'un mariage avec un arabe. Inextricable et fondamentalement injuste, cette situation pousse Iyad au mensonge et à la trahison, en accord avec la mère de Yonatan. 

Manifeste d'amour au milieu du désastre, Mon fils écrit la complexité des relations humaines et des sentiments : certaines choses dérisoires deviennent sacrées, d'autres sacrées s'effacent petit à petit. Avec justesse, le film dessine les possibilités humaines qui naissent face à l'impasse politique - et face à l'impasse physique du handicap. Rien n'arrête l'amitié ni l'amour lorsque l'on apprend à se connaître... Mais rien n'arrête non plus l'orgueil de l'identité. 

Porté par un trio de comédiens doux et profonds, Mon fils est tout en nuances : une mélancolie amère clôt le film, laissant le spectateur un peu perdu, un peu triste. Monde injuste qui pousse les hommes à faire de drôles de choses... 

Bande-annonce :

Informations pratiques :

Mon fils
En salles le 11 février 2015 

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement