This page is not available in your language, please, choose yours

Day 4 - pavillon 4

Publié le 5 mai 2010 Par Pierre M.
Day 4 - Pavillon 4

Infos pratiques


1 place de la Porte de Versailles
75015 Paris 15

Article rédigé par Geoffrey Sebille de Magasins Paris

Un jour, un pavillon. C’est un peu le même principe qu’un jour, un livre. Mais avec les pavillons de la Foire de Paris. Aujourd’hui, le pavillon 4 où tous les chemins mènent au rhum.
Tropique au compteur. Change pas le moteur. Paraît qu'y a du soleil et des nanas au pavillon 4, quartier général des DOM-TOM mais pas que. Ne lésons pas les pays asiatiques, arabes, africains et américains qui occupent une bonne moitié de la place. Embarquement immédiat pour le pavillon 4, marché à l'échelle mondiale prisé par le grand public en recherche de saveurs inédites et d'objets de déco dits ethniques pour faire joli dans la salle à manger et crâner devant les invités.
Cultivons-nous un peu et plongeons-nous, si vous le voulez bien, au lieu de lorgner sur le ti punch, dans les bouquins du prolifique Tony Delsham dont vous pouvez retrouver l'intégralité de l'œuvre au stand de Martinique éditions. Depuis l'âge de 14 ans où il écrie Le salopard (c'est le titre du livre, épuisé aujourd'hui), Tony Delsham s'adonne à un rythme de publication quasiment annuelle. "C'est un journaliste. Ses livres sentent le vécu de la Martinique profonde", affirme une collègue. Et dans la catégorie je m'instruis avec magasins-paris, retenez-donc le nom de Victor Schoelcher, l'homme politique à l'origine de l'abolition de l'esclavage en France.
"Monsieur, vous êtes la personne qu'il me faut". Comment le faillible rédacteur de cette chronique pourrait-il résister à cet appel du pied aussi charmant qu'effronté ? C'est toute la personnalité de Myriam Maxo qui transparaît dans sa collection de linge de maison aux couleurs africaines, certes, mais décalées. "En Afrique, il y a autre chose que des statuettes", affirme la talentueuse designer d'espace. On louche également sur les produits de Berken, artiste-plasticien qui partage le même stand et dont les peintures, sacs, badges en forme d'hommage à la femme africaine tapent instantanément dans l'oeil. Dommage que tout ce joli monde ait dû lever le camp mardi soir.
C'est en mode flânerie que le tour du pavillon 4 en 80 jours s'achève. Une fois n'est pas coutume, le visiteur lambda (lambada, pour rester dans le thème tropical) redoublera de vigilance pour distinguer les produits qui proviennent réellement des pays où ils sont fabriqués, des bibelots que l'on retrouvera aisément au marché local dimanche matin. A vous désormais de trancher maintenant entre le café ivoirien et colombien.








Allez, comme le disait Vivien Leigh, demain est un autre pavillon.
Geoffrey Sebille, Magasins Paris


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement