This page is not available in your language, please, choose yours

Toulouse : paris encore une fois humilié...

Publié le 22 mars 2009
Toulouse : Paris encore une fois humilié...

Au terme d'un match où ils n'auront jamais pu répondre au défi physique proposé par le TFC, Paris s'incline lourdement à Toulouse (4-1). En plus d'avoir essuyé une nouvelle humiliation, les Parisiens ont perdu Sylvain Armand qui s'est fait une entorse du genou. Le PSG redescend à la 6eme place de Ligue 1.

» Tactique des équipes :



PSG : Le Guen a tranché et il a fait confiance à Mabiala pour épauler Traoré, Armand gardant sa place en latéral gauche. Pas de changement hormis cela avec la présence de Sessegnon en milieu droit.

Toulouse : En l'absence de Mathieu, Bergougnoux a été aligné à gauche. Gignac était présent en pointe.



» Le réalisme toulousain, Paris perd Armand



Les Parisiens débutaient bien la rencontre en étant tranchants dans leurs remontées de balle, à l'image d'un Sessegnon bien en jambes. Giuly allumait la première mèche, grâce à une déviation de Hoarau, mais sa volée n'était pas cadrée (2e). Rothen était plus adroit mais il n'inquiétait pas Carrasso (3e). Venait alors un tournant dans ce début de partie. Sur un coup franc rapidement joué, les Parisiens étaient surpris et laissaient le loisir à Bergougnoux de tranquillement ajuster Landreau d'une belle frappe enroulée (1-0, 5e).



Pour préserver leur avantage, les locaux montraient un certain répondant physique qui virait quelque fois à la limite, notamment sur Sessegnon, bien entouré dans l'entrejeu et auteur d'une frappe sans conviction (19e), ainsi qu'un centre-tir sans danger pour Carrasso (22e). Les joueurs de la capitale avaient bien du mal à se montrer à la hauteur et les duels étaient majoritairement gagnés par les locaux. Ces derniers laissaient le ballon aux Parisiens qui n'en faisaient qu'un mauvais usage.



En retard sur les duels, trop imprécis dans les relances, les Franciliens montraient un bien pâle visage qui contrastait avec la détermination et la fougue des Toulousains. Et une accélération, le TFC allait assommer Paris. Mabiala était pris de vitesse sur un une-deux rondement mené par Bergougnoux et M'Bengue. Le latéral offrait ensuite à Gignac son 18eme but de la saison (2-0, 39e). Malgré une timide occasion avec une tête cadrée de Giuly sur un centre de Rothen (41e), les hommes de Le Guen allaient boire le calice jusqu'à la lie en encaissant un nouveau but sur un corner joué en retrait pur Sissoko, qui nettoyait la lucarne de Landreau (3-0, 44e). Encore surpris sur une action arrêtée, les joueurs de la capitale étaient renvoyés à leur doute en rejoignant les vestiaires et perdaient même Sylvain Armand, blessé.



Paris revient meilleur sur coups de pied arrêtés, le premier but de Mabiala



Au retour des vestiaires, Sessegnon sortait des vestiaires étonnamment avec le sourire mais il était bien le seul. Armand devait céder sa place au jeune Makonda et les Parisiens tentaient de réagir. Rothen, sur coup franc, trouvait Mabiala qui ne cadrait pas sa reprise de la tête (53e). Sur un corner parisien, M'Bengue était tout près du csc mais la barre le sauvait. Le jeu se poursuivait et la frappe de Hoarau frôlait littéralement le poteau (57e).



La réussite fuyait le camp parisien qui se montrait dangereux sur coups de pied arrêtés. Sessegnon envoyait un bon coup franc que déviait Mabiala pour Hoarau mais Cetto sauvait son camp devant sa ligne (63e). Finalement, Paris réduisait le score par Larrys Mabiala qui reprenait victorieusement une remise de Traoré consécutive à un coup franc de Rothen (3-1, 70e).



Ce tout premier but du défenseur parisien réveillait les locaux qui sortaient davantage. Didot aurait même pu corser l'addition mais sa sublime reprise frôlait le poteau de Landreau (77e), alors que Braaten perdait son duel avec le portier parisien (78e). Mais le Norvégien se rattrapait par la suite suite à un contre où il parvenait cette fois-ci à dribbler Landreau avant de marquer dans le but vide (4-1, 81e).



Le TFC mérite sa victoire tant il s'est montré opportuniste, alors que Paris va vivre deux semaines difficiles à venir...



» Les limites de l'effectif parisien



Ce revers souligne évidemment les limites de l'effectif où certains postes n'ont pas été doublés. On a pu donc voir les carences d'une équipe qui a peut-être évolué en surrégime. Les Parisiens sont tombés sur une équipe très physique et n'a pu que s'incliner face à cette supériorité, comme à Rennes ou Bordeaux. En prime, Armand s'est blessé au genou, ce qui a constitué un malheur de plus dans cette soirée cauchemardesque. Aucun joueur n'a donc été à la hauteur en dépit d'une timide réaction en seconde période mais on peut se poser pas mal de questions sur la fin de saison à venir…



Une mini-trêve internationale qui arrive à point nommé pour recharger les batteries. Le 5 avril prochain, le PSG accueillera Nice pour tenter de remonter au classement. Car après avoir laissé passer l'opportunité d'être leader dimanche dernier, Paris est 6eme une semaine plus tard. Ce championnat est fou mais le club parisien un peu moins…




VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

1 commentaire

  • Avatar de pillon

    pillon le 23/03/09 à 10h57

    aie

L'AGENDA

Annoncez votre événement