This page is not available in your language, please, choose yours

Kiev : paris ne méritait pas mieux...

Publié le 16 avril 2009
Kiev : Paris ne méritait pas mieux...

Paris a été éliminé de la Coupe UEFA après son revers cinglant encaissé à Kiev (3-0). Grâce à un Landreau des grands soirs, qui est retombé dans ses travers de la saison dernière en étant fautif sur au moins deux des trois buts, le PSG aura montré un visage bien pâle malgré une réaction en seconde période. Place maintenant au championnat en espérant que l'équipe ne se démobilise pas...

» Tactique des équipes :



PSG : Comme au match aller, Le Guen a aligné un 4-3-3 avec la présence du trio Clément-Makelele-Chantôme au milieu, laissant Rothen sur le banc. Armand a fait son retour en arrière gauche, tandis que Luyindula a été préféré à Giuly.

Kiev : Bangoura était cette fois-ci titulaire au côté de Milesvki en attaque. Un duo soutenu notamment par le meneur de jeu, Aliyev.



» Débuts catastrophiques du PSG en début de match, un poil mieux par la suite



Avec une organisation en 4-3-3, les Parisiens s'attachaient à bien quadriller le terrain. Mais rester bien organisé ne suffisait pas face au jeu en mouvement des Ukrainiens. Sur une perte de balle de Sessegnon, Bangoura ouvrait même le score en trouvant la faille des 20 mètres (1-0, 3e). Cela obligeait déjà les visiteurs à prendre des risques. Sur une longue touche de Ceará, la déviation de Chantôme était déviée par un défenseur ukrainien sur le poteau (7e). Sessegnon enlevait ensuite trop sa reprise sur une remise de Hoarau (11e).



Tentant de réagir, les Franciliens s'exposaient aux nombreux contres. Sur l'un d'eux, Bangoura profitait de la lenteur de Traoré pour s'infiltrer dans la surface et frapper à côté (14e). Dans la foulée, sur un ballon aérien anodin, Landreau voulait boxer le cuir mais arrivait tout de même à le mettre au propre de son propre but (2-0, 15e) ! Un but qui rappelle celui encaissé en demi-finale de la Coupe de la Ligue la saison dernière face à Auxerre et qui enfonçait un peu plus des Parisiens bien timorés.



Pour ne rien arranger, Traoré, légèrement touché, cédait sa place à Bourillon. Bien qu'ayant la possession du ballon, les coéquipiers d'un Sessegnon bien décevant ne parvenaient pas à se montrer tranchants. Tout le contraire des contres ukrainiens rondement menés. A la suite d'actions de ce genre, Kiev se montrait heureusement maladroit, Milevski et Emerenko ne cadrant pas leurs tentatives (17e, 21e, 23e). Et quand ils réussissaient à cadrer, Landreau se réveillait enfin et déviait les essais d'Aliyev (31e) et Ninkovic (40e).



Les locaux étaient donc les plus dangereux car les hommes de Le Guen offraient un bien pauvre spectacle, avec aucune cohésion au sein d'un collectif reposant beaucoup trop sur la qualité technique de Sessegnon. Dans son meilleur registre, Hoarau était à peine plus présent en envoyant ses deux coups de tête hors du cadre (34e, 38e), alors que Luyindula gâchait un bon contre en dévissant complètement sa frappe du gauche (39e).



Paris revient bien en seconde période mais Landreau gâche tout



Revenus avec de meilleures intentions après la pause, avec l'entrée de Rothen à la place de Clément, les Parisiens ne profitaient pas de leur temps fort. Bogush était vigilant sur une frappe de Chantôme (47e), avant de voir la tête de Bourillon passer devant sa ligne (48e). Sessegnon enlevait ensuite trop sa tentative (50e), avant que Hoarau n'ajuste pas encore sa reprise de la tête sur un centre d'Armand (51e). A l'heure de jeu, intervenait peut-être un petit tournant dans ce match. Chantôme et Luyindula combinaient bien mais la frappe du numéro 8 parisien était déviée en corner. Sur celui-ci, Sessegnon, seul au deuxième poteau, ne cadrait pas sa frappe (59e).



Paris avait laissé passer sa chance car Landreau montrait encore toute l'étendue de son talent en repoussant mal un coup franc d'Aliyev, ce qui profitait à Vukojevic qui enterrait Paris (3-0, 61e). C'en était fini des chances parisiennes. Giuly remplaçait Hoarau pour les vingt dernières minutes et le match se terminait sur un rythme peu emballant. Paris est éliminé de l'UEFA au stade des quarts de finale et ce n'est pas immérité…



» Paris n'a pas été à la hauteur, Landreau retombe dans ses travers



Même s'ils n'ont pas montré un visage catastrophique, les Parisiens manquent encore de liant au niveau de leur jeu. On est loin de l'équipe séduisante de février mais encore faut-il rappeler le nom des adversaires (Caen, Nantes, Saint-Etienne, Nancy). Depuis qu'il rencontre des adversaires de calibre supérieur comme Marseille, Toulouse ou Kiev, Paris n'est plus à la hauteur et se heurte à des formations plus intelligentes qu'elle. L'influence de Sessegnon et Hoarau en est moindre forcément, alors que certains ne sont plus le coup à l'image d'un Rothen encore une fois fantomatique lors de son entrée en jeu.



La bonne période parisienne est passée et le staff du PSG a l'air de se contenter de cela. On peut revenir au coaching de Le Guen au match aller mais cela ne servira à rien tant Kiev mérite sa qualification en demi-finale. Désormais, il va falloir se replonger dans le championnat avec la réception du modeste HAC dimanche après-midi. Espérons que Landreau aura retrouvé d'ici là ses mains et que les Parisiens auront à cœur de se racheter pour ne pas tout perdre en cette fin de saison…






VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement