This page is not available in your language, please, choose yours

Paris, une belle saison à venir ?

Publié le 17 juillet 2009
Paris, une belle saison à venir ?

A l'orée de cette saison 2009-2010, le Paris Saint-Germain semble s'inscrire dans la stabilité. Pour la première fois depuis longtemps, l'effectif n'a été que peu chamboulé. Quand Lyon a perdu Juninho et Benzema, Bordeaux Diawara et peut-être Chamakh ou encore Marseille Cana et Ziani, le PSG n'a pas perdu un élément important du vestiaire. A condition de se montrer plus régulier…

» Stabilité dans l'effectif, pas dans le staff



Seulement, Paris ne sera jamais Paris si on avait misé sur la stabilité à tous les étages. Car Sébastien Bazin ne semble pas vouloir rester président à tout prix et le nom de son successeur devrait être connu d'ici quelques semaines. Quant à l'entraîneur, on a fait perdurer la tradition des anciens joueurs devenus entraîneur du club de la capitale. Après le très sobre Le Guen, on se retrouve avec le caractériel Antoine Kombouaré. "Casque d'Or" a ramené comme adjoint l'ancien entraîneur du MUC, Yves Bertucci, ainsi que le préparateur physique Raphaël Fèvre et l'entraîneur des gardiens, Nicolas Dehon. Une nouvelle équipe dynamique qui semble motivée à amener cette équipe vers les sommets mais leur comportement sera surtout intéressant à observer quand les premiers soubresauts de crise feront leur apparition…



» Le Guen-Kombouaré : changement de ton



L'arrivée de l'ancien entraîneur de VA correspond encore une fois sûrement à une volonté de changer radicalement de profil de management. Au cours des dix dernières années, il n'était pas rare de voir deux entraîneurs complètement différents se succéder. On peut citer pêle-mêle les duos Halilhodzic-Fournier, Fournier-Lacombe, Lacombe-Le Guen et désormais Le Guen-Kombouaré. Bien que proches lorsqu'ils étaient joueurs, les deux anciens défenseurs partageant même la même chambre lors des mises au vert, leurs deux caractères semblent diamétralement opposés. Au flegme du très discret Le Guen répond maintenant le fort caractère et l'impulsivité de Kombouaré. Et ce dernier ne s'en cache pas : "Tous mes coéquipiers, à Nantes ou à Paris me connaissaient. Je suis gentil, respectueux mais il ne faut pas me marcher dessus". Les valeurs comme le respect, l'humilité, l'honnêteté, la confiance mutuelle, il les puise dans sa culture "Kanak".



Preuve de cette volonté de s'imposer, il n'a pas hésité à recadrer quelques supporters ayant sifflé Jérôme Rothen dès le premier jour de reprise de l'entraînement : "Les gars, pas de critiques, sinon on fait la séance à huis clos. C'est une question de respect. On vous respecte, respectez-nous". En quelques heures, Kombouaré a levé le ton, ce que n'a jamais fait Le Guen en deux ans et demi au club… Mais son caractère pourrait lui jouer des tours. Surtout lui qui "n'aime pas l'injustice", il devrait être servi au PSG. Sans vouloir être paranoïaque, le club parisien a essuyé pas mal de mauvaises décisions arbitrales ces dernières saisons et, alors que PLG restait plutôt calme par rapport à cela, on peut douter qu'Antoine Kombouaré devrait vite sortir de ses gonds. Mais à Paris plus qu'ailleurs, il sera plus exposé et les expulsions de son banc pourraient se multiplier comme un certain Luis Fernandez à son époque. Et c'est alors à l'inexpérimenté Yves Bertucci qu'incombera la tâche de coacher l'équipe…



» Des joueurs responsables, une expérience non négligeable



Mais nul doute que les joueurs ne seront pas pénalisés. L'équipe parisienne peut reposer sur plusieurs joueurs expérimentés comme Claude Makelele, Ludovic Giuly et également maintenant Grégory Coupet. L'ancien gardien lyonnais fait partie des quatre nouvelles recrues, en compagnie de l'attaquant Mevlüt Erding, du latéral Christophe Jallet et du portier Willy Grondin, qui vient comme troisième gardien. Kombouaré semble satisfait de ces recrues et considère le mercato comme quasi terminé, même s'il n'exclut pas la venue d'un milieu gauche en cas de départ possible de Rothen. Quoiqu'il en soit, Coupet devrait apporter son professionnalisme dans les buts, Erding sa fougue et sa puissance en attaque et son association avec Hoarau promet déjà, Jallet un concurrent intéressant pour Ceará, tandis que Grondin pourrait bien accompagner la jeune garde de CFA.



» Mais une équipe-type pas encore formée



Les pépins physiques de Hoarau et même d'Erding risquent cependant de retarder la mise en place d'une équipe-type. En attendant le rétablissement des deux joueurs, on pourrait se retrouver devant avec un duo Luyindula-Kezman qui a accompagné avec succès la campagne UEFA à l'automne 2008. Devant Coupet, la défense ne devrait pas subir de changements profonds, la ligne Armand-Sakho-Camara-Ceará devant être reconduite même si Jallet, qui a livré une partie intéressante en amical, pourrait représenter une solution de rechange intéressante. L'ancien Lorientais a souvent figuré parmi les meilleurs éléments de l'équipe de Gourcuff. Blessé pendant de longues semaines la saison dernière, il n'a pas tardé à retrouver son niveau. Enthousiaste dans son couloir, le joueur avait fait des débuts remarqués en Ligue 1… au Parc des Princes (victoire des Merlus 3-2 le 5 août 2006).



Concernant le milieu de terrain, plusieurs interrogations se posent. A la récupération, le capitaine Makelele devrait bénéficier de la confiance de l'entraîneur. A ses côtés, Clément pourrait recomposer le duo avec "Maké". Mais Chantôme, au profil plus relayeur, pourrait lui chiper la place. Auteur d'une mi-temps plus qu'honorable face à Nantes, le milieu formé au club a également une qualité rare dans l'équipe : il sait tirer les coups de pied arrêtés. Au cœur de l'entrejeu, il ne ferait pas tâche. Sur les côtés, Sessegnon à gauche et Giuly semblent partants pour débuter la saison. Mais le manque de repères des deux hommes, le Béninois n'ayant fait que quelques apparitions à ce poste la saison dernière et le lutin n'ayant plus ses jambes de 20 ans pour couvrir un couloir, pourrait modifier la donne. Le retour en grâce de Rothen ou le recrutement d'un bon joueur à gauche (plusieurs pistes ont déjà été annoncées comme Jorge Rodriguez de River Plate Montevideo ou les Français Mollo et Payet) pourrait replacer Sessegnon à droite et recomposer la doublette avec Ceará. Mais là encore subsiste un manque avec l'absence de véritables ailiers dans l'effectif.



Au final, délesté de compétition européenne, le Paris Saint-Germain pourrait bien représenter un sérieux outsider à la triplette Bordeaux-Marseille-Lyon. Auteur de belles prestations la saison dernière, ce groupe peut encore étonner si aucune tension n'apparaît au niveau de la direction ou du staff comme cela fut le cas en fin de saison avec les résultats que l'on connaît. Car l'ambiance semble au beau fixe entre les joueurs. Tout du moins pour le moment…




VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Tags : club, psg, saison

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement