This page is not available in your language, please, choose yours

Monaco : le cauchemar pour paris... (après-match)

Publié le 13 septembre 2009
Monaco : Le cauchemar pour Paris... (Après-match)

Au terme d'un match où il aura pourtant eu la maîtrise du ballon, Paris s'incline à Monaco (2-0). Plongeant dans les dernières minutes, le PSG a vécu une fin de soirée cauchemardesque avec en prime l'expulsion de Stéphane Sessegnon. Une tuile en vue du match face à Lyon la semaine prochaine. Paris est 5eme de Ligue 1...

» Tactique des équipes :



PSG : 4-4-2 classique du côté parisien avec un duo Luyindula-Hoarau en attaque. Bourillon était aligné aux côtés de Traoré en défense centrale, Sakho étant trop juste.

Monaco : 4-4-2 également avec la titularisation de la nouvelle recrue, Gudjohnsen en attaque aux côtés de Park.



» Pas mal de situations en première période



Pendant les vingt première minutes, Paris avait le monopole du ballon en le faisant bien circuler. Ruffier était toutefois vigilant devant la tête de Giuly (16e), ou encore la frappe puissante du droit de Clément (21e). Exerçant un pressing tout terrain, les Parisiens s'essoufflaient par la suite et l'ASM reprenait des couleurs. Les occasions s'enchaînaient alors pour les locaux. Djimi Traoré faisait la démonstration qu'il n'était pas un attaquant dans la surface (24e), avant que Nenê ne soit devancé in extremis par Coupet (26e) et qu'Alonso obligeait le gardien parisien à la plus grande vigilance (27e, 36e).



La défense parisienne n'était pas vraiment sereine. La charnière Traoré-Bourillon se révélait même assez empruntée sur les combinaisons monégasques et il s'en fallait de peu que Nenê ne trouve l'ouverture sur une frappe enroulée (40e), ou que Gudjohnsen ne profite d'une erreur de Traoré pour croiser un poil trop sa tentative (42e). Côté parisien, seul un coup franc de Hoarau faisait trembler Ruffier lors de cette fin de premier acte (35e)…



» Paris maîtrise mais Monaco l'achève



Pendant longtemps, cette seconde période ne ressemblait à rien sur une pelouse bosselée qui n'aidait à pratiquer un bon football. Giuly avait tout de même une belle occasion, servi par Luyindula, mais il croisait trop sa frappe (47e). Il fallait ensuite attendre les dix dernières minutes pour voir le match s'enflammer. Les Parisiens avaient toujours autant la possession du ballon mais peinaient à concrétiser au tableau d'affichage en raison d'une déficience dans la dernière passe. Sessegnon récupérait un bon ballon mais son pointu ne surprenait pas Ruffier (83e). Les hommes de Kombouaré allaient finalement se faire surprendre en contre. Exerçant un pressing haut, l'équipe était coupée en deux et seuls trois défenseurs couvraient la longue ouverture vers Park. Le Sud-Coréen plongeait dans le dos d'Armand et trompait Coupet (1-0, 85e).



Dans la foulée, Luyindula était tout près d'égaliser mais son coup de tête, sur un centre fuyant de Jallet, entré à la place de Giuly, passait tout près de la lucarne (86e). Les dernières minutes seront terribles pour Paris, qui encaissait un deuxième but sur une belle frappe de Nenê (2-0, 88e). Puis qui voyait Sessegnon quitter le terrain, suite à une semelle sur Adriano et une petite altercation. Le PSG s'incline fort injustement et Sessegnon ne jouera pas contre Lyon. Il y a mieux comme fin de soirée…



» Paris avait le ballon mais pas l'imagination



Même s'ils ont eu la possession du ballon, les Franciliens ont manqué d'imagination. Les divers changements par rapport au dernier match face à Lille ont coûté cher. Et ce n'est pas Bourillon qui est à blâmer mais bien Traoré. Moins à l'aise axe gauche de la défense, il est passé à côté de son match. Devant, Hoarau a semblé manquer de rythme en fin de match, alors que Luyindula a alterné le bon et le moins bon. Au milieu, Sessegnon a été comme à son habitude le seul détonateur dans l'équipe mais son agressivité lui a encore joué des tours. Et cette fois-ci il s'est fait expulser par Monsieur Duhamel, le même qui ne l'avait pas sorti face à Saint-Etienne la saison dernière.



Résultat, le Béninois ne sera donc pas présent pour la rencontre face à Lyon dimanche prochain. Autant dire qu'un nouveau revers est loin d'être exclu, Erding manquant également à l'appel. Même si le soutien du Parc sera important, la machine lyonnaise va surement se faire un malin plaisir de venir s'imposer dans la capitale…




VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement