This page is not available in your language, please, choose yours

Peguy luyindula - "on s’est battus tout seul"

Publié le 14 janvier 2010
Peguy Luyindula - "On s’est battus tout seul"

Peguy Luyindula, le capitaine d’un soir du PSG, a livré dans les colonnes du Parisien ses sentiments à propos de la triste défaite de Paris face à la modeste équipe de Guingamp. Il avait du mal a cacher son amertume devant une élimination en Coupe de la Ligue aussi inattendue que prématurée.

Il a dans un premier temps analysé la défaite du PSG. Pour lui, l’équipe n’a eu besoin de personne pour se tirer une balle dans le pied : "On a connu des problèmes en première période pendant les vingt, trente premières minutes. Après on s’est remis dans le sens du match. J’ai le sentiment que l’on s’est battus nous-mêmes. On a donné la qualification à Guingamp. Quand j’ai été remplacé, j’étais très confiant parce que la victoire était à notre portée et que si l’on gardait le score vierge, c’est nous qui aurions mis le but qui nous aurait qualifié. On dominait. Vraiment, on s’est battus tout seul."



Pire que d’avoir donner la victoire, c’est sur la faiblesse de son adversaire qu’il est revenu, avec un certain manque de fair play : "J’avais la sensation que Guingamp ne marquerait jamais. Je pense qu’on leur était supérieur, mais bon, au niveau du score, c’est eux qui sont devant nous et c’est eux qui sont passés." La raison de la défaite se trouve alors peut-être dans ce CSC de sinitre mémoire :"C’est vrai qu’on prend ce but au moment où notre domination était la plus nette. Le but est malheureux. Mais ça l’est surtout pour Mamadou qui le marque contre son camp." C’est Sakho qui sera content…



"Apprendre à gagner sur le plus petit score"



Décidemment intarissable quand à la faiblesse supposée de l’adversaire d’un soir, il a profité d’une question sur les conditions de jeu pour enfoncer une dernière fois le clou : "Non, le terrain gelé ne posait aucun problème. Simplement, le temps que l’on s’adapte, ça a nivelé la valeur des équipes. On a montré qu’on était supérieurs aux Guingampais. On a su jouer entre leurs lignes et se créer des occasions."



Alors que les vestiaires ont encore tremblé sous la fureur d’Antoine Kombouaré, l’attaquant ne veut pas croire que cette défaite va laisser des traces psychologiques : "C’est embêtant si on reste là-dessus. Lille arrive très vite. En football c’est toujours pareil, quand on ne marque pas, on s’expose. Il faut que l’on comprenne que l’on ne gagnera pas toujours 4-0 chacun de nos matchs. Il faut apprendre à le faire sur le plus petit score. Si on relève la tête très vite, ce sera oublié, mais il faut se servir de ça pour aller de l’avant."



Avant de quitter la salle de presse pour s’enfoncer dans la nuit glaciale de Bretagne afin de regagner le bus, il a quand même eu quelques mot sur ce capitanat d’un soir : "C’était la première fois, mais bon j’aurais aimé gagner le match avec ou sans brassard, mais étant donné que je l’avais ce soir, j’aurais aimé avoir la qualification, ne serait-ce que pour aller le plus loin possible dans cette coupe." Et de lâcher avec tristesse : "Maintenant, c’est fini malheureusement."




VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Tags : cdl, luyindula

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement