This page is not available in your language, please, choose yours

Quelques personnalités évoquent le psg

Publié le 15 février 2010
Quelques personnalités évoquent le PSG

Dans l'édition de ce lundi, Le Parisien partage les analyses de certaines personnalités du milieu footballistique en ce qui concerne la saison du PSG.

Alors qu'une nouvelle saison compliquée continue pour le PSG, certaines personnalités du football ont donné leur avis sur la situation parisienne. L'isolement du groupe semble être la marche à suivre. Pour Luis Fernandez, ancien de la maison Rouge et Bleu, c'est en se resserrant que le groupe pourra repartir de l'avant. "Pour mettre fin à la crise, il n’y a pas trente-six solutions, il importe de gagner rapidement. En attendant, quand un groupe est touché psychologiquement, il convient de se recentrer sur l’essentiel. Il ne faut pas que le président ou ses conseillers s’en mêlent, les joueurs et l’entraîneur doivent s’isoler. Ça ne sert à rien de trop parler." Le Champion de France 1986 a ajouté que le solidité défensive retrouvée constituait le premier élément pour retrouver la confiance.



De son côté, Jean-Claude Plessis a constaté les méfaits dus à la pression médiatique. "Il ne faut pas se mettre de pression inutile. Moi, je ferais tous les entraînements à huis clos pour se couper de la vindicte populaire et retrouver calme et sérénité. Je couperais les micros aussi. Il y a trop de gens qui parlent dans ce club", a-t-il expliqué. En somme, l'ancien président de Sochaux prône lui aussi un isolement du groupe.



Ayant vécu une période assez similaire avec le LOSC, Yohan Cabaye a lui aussi été mis à contribution. Pour le joueur de 24 ans, l'envie de jouer doit primer sur le reste. C'est ce qui fera repartir un club à la dérive, surtout s'il ne pense plus aux problèmes extérieurs comme la presse. "Le plus important, c’est de retrouver le plaisir de jouer et ne pas prêter attention aux critiques dans la presse ou à la pression des supporteurs", a-t-il remarqué, comme le disait Zoumana Camara avant le match à Nancy.



Le psychologue du sport Jean-Cyrille Lecoq adopte un point de vue différent des autres interrogés. L'essentiel consiste selon lui à ce que les joueurs se fixent eux-mêmes certains objectifs pour retrouver de la motivation. "Ils ont perdu le plaisir de jouer, ils ont peur ! Les mettre encore plus sous pression sera contre-productif. Il ne faut plus taper sur les joueurs, mais adopter un discours rassurant et positif et les laisser se prendre en main", a-t-il détaillé. A en croire tous ces témoignages, c'est l'aspect psychologique qui s'impose comme une composante primordiale à la future réussite du club de la capitale.




VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement